Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Laundrette - Follow the love - A rebrousse-poil
City 27 Microthéâtre  (Paris)  mars 2018

Avec son slogan "Microthéâtre c'est Géant !" et son manifeste "3 pièces de 27 minutes, dans un espace de 27 m2 pour 27 spectateurs", le City 27 Microthéâtre, nouvelle salle parisienne, propose un lieu de création inédit pour des partitions théâtrales qui satisfont à deux contraintes scripturales, le thème imposé et la forme courte.

Et tiercé gagnant pour cette 1ère édition sur la thématique du couple.

LAUNDRETTE
Comédie tragi-comique écrite et mise en scène par Stéphan Druet, avec avec Marie Daude, Sebastian Galeota et Sylvain Binetti.

Le générique à trois personnages, deux homme et une femme, augure d'un vaudeville façon "Ciel, mon mari !". Mais bien évidemment l'auteur et metteur en scène Stéphan Druet ne manque ni d'humour ni de sagacité pour surprendre et divertir le spectateur.

Aussi, avec son art du second degré, son opus intitulé "Laundrette", ou coup de foudre sans détergent, ne se déroule pas dans le confort d'un salon bourgeois mais dans un lieu plus prosaïque, celui d'une laverie automatique qui constitue le cadre d'une merveilleuse rencontre.

Une vieille dame, archétype de la gouailleuse parisienne des films de Marcel Carné qui aurait subi les outrages du temps et peut-être fée déguisée (Marie Daude à la belle faconde), a élu résidence secondaire dans la laverie où elle accueille, non sans arrière pensée, les utilisateurs.

Et elle intriguée par deux nouveaux venus, l'un au coeur de midinette (Sebastian Galeota parfait dans un emploi maîtrisé à la perfection) qui se rêve en héroïne de comédie musicale, l'autre fébrile (Sylvain Binetti désarmant dans le rôle de "beau gosse").

Bien évidemment, et davantage encore pour une micro-pièce, la circonspection s'impose afin de ne pas dévoiler l'intrigue, portée par des comédiens épatants, qui se développe à la manière soap-opera sur des tubes du "Coup de soleil" de Richard Cocciante au "S'il suffisait d'aimer" de Jean-Jacques Goldman.

FOLLOW THE LOVE
Comédie dramatique de Armelle Stepien, mise en scène par Sebastian Galeota, avec Emma Fallet et Jean-Baptiste Guinchard.

Pour la déclinaison de la thématique du couple qui opère généralement du coup de foudre à la rupture, Armelle Stepien a opté pour une situation en amont du chabadabada et l'imbrication de deux monologues qui mêlent narration et introspection .

Dans "Follow the love", Lui (Jean-Baptiste Guinchard) et Elle (Emma Fallet), à la trentaine avancée, sont, au terme de vécus différents, des déçus de l'amour, peut-être par trop de naïveté ou de spontanéité. Mais ils y croient encore. Alors tout est-il encore possible pour ceux qui rêvent d'amour, pas celui de quelques jour sou d'une nuit, mais du grand amour ?

Armelle Stepien livre deux beaux portraits, réalistes et attachants, dispensés avec mesure et justesse par les deux comédiens qui, sous la direction de Sebastian Galéota qui twiste ce besoin d'amour par l'insertion de chansons de crooners de Elvis Presley à Leonard Cohen, les rendent attachants.

A REBROUSSE-POIL
Comédie écrite et mise en scène par Nicolas Spanoudis, avec Anne Cosmao et Alexandre Lachaux.

Avec "A rebrousse-poil" ou l'art de la feinte, opus inscrit dans le genre de la comédie de boulevard, Nicolas Spanoudis s'amuse à revisiter, de manière satirique, le couple à la lumière utopique non de l'égalité des sexes mais de l'inversion des statuts et rôles attribués à la femme et à l'homme de manière immémoriale.

Ainsi le grand et costaud (Alexandre Lachaux truculent) qui cumule métier d'infirmière et tâches ménagères tremble comme une feuille devant sa petite femme (Anne Cosmao pétulante) ingénieur et psychorigide. Alors comment intervenir pour soutenir leur fils amoureux et le soustraire au diktat maternel du mariage arrangé ?

Cocasse, la partition, mise en scène par l'auteur est menée tambour battant par les deux comédiens manifestement émoustillés, et pour le grand plaisir du public, par cette situation.

Divertissement assuré.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=