Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Daniel Barenboim - The Boulez Ensemble
Boulez : Sur Incises (Live at Pierre Boulez Saal)  (Decca Records)  mars 2018

"For me a sound vision is something for itself. Sound can be like that. In the beginning, I thought that I wanted to impose a woodwind sound with the piano, but that would have been a completely different organism, and the ideas would have gone in another direction. What I wanted here was the idea of a mirror of the piano sound modified by the percussion and harp, also the idea of echoes mirroring the same type of sonority. With the woodwind idea, that would have been totally different if not impossible. The sound for me cannot really be preconceived because it is an integral part of the musical conception" Rocco Di Pietro, Dialogues with Boulez.

Cette interprétation, uniquement disponible en digital, de Sur Incises par Daniel Barenboim a était enregistrée à l’occasion de l’inauguration de la Salle Pierre Boulez à Berlin en mars 2017, soit une petite année après la disparition du compositeur.

Sur Incises est une œuvre en deux parties (Moment I et Moment II) : la première plutôt rêveuse jouant sur les constructions et les résonances comme tenues par un fil invisible et la seconde plus endiablée, plus brusque, aux dynamiques (rythmiques, nuances) très marquées et terminant sur le silence.

Cette pièce, écrite entre 1996 et 1998 entre remaniement et réinvention d’Incises, pièce pour piano seul, est une œuvre virtuose. Elle demande une très grande précision technique et cette virtuosité fait totalement partie du jeu. "Cette combinaison présentait encore un autre atout : en attribuant à chaque instrumentiste d'amples cadences, un seul pianiste aurait eu du mal à venir à bout de toute la partie virtuose et les autres se seraient ennuyés, j'ai pu mettre les trois pianistes en situation de compétition" comme l’indiquait Boulez.

Sur Incises est poétique, complexe. Les résonances se répondent dans une richesse d’événements musicaux et de timbres. L’instrumentation y fonctionne par trois : trois pianos, trois harpes, et trois ensembles de percussions et a été choisi en rapport à la sonate pour deux pianos et percussion de Béla Bartók et aux rapports (2x2) des quatre pianos des Noces d’Igor Stravinsky.

Foisonnante, graphique, tumultueuse, cristallisation de motifs, jouant avec les sonorités (entre attraction et divergence) et l’hexacorde de Sacher, combinaison et dialogue d’instruments, Sur Incises est un prisme où se réfractent les harmonies, polarités rythmiques ou l'instrumentation. L’acoustique de cette salle de forme elliptique rend compte du jeu de réflexion des sonorités des instruments installés à une place bien précise.

En définitif, une belle version de l’œuvre, peut-être un peu timorée et rigoriste dans Moments II mais c’est un détail. Surtout un très bel hommage du chef d’orchestre Israélo-Argentin à Boulez avec la création de The Boulez Ensemble avec des musiciens issus des rangs de la Staatskapelle de Berlin, du West-Eastern Divan Orchestra, des professeurs de la Barenboim-Said Akademie.

Un seul regret, que l’esprit de Pierre Boulez, de sa vision de la musique ait mieux été compris et célébré en Allemagne qu’en France. Nul n’est prophète en son pays (surtout pas Boulez) mais cela exprime beaucoup de l’état de la culture et de sa représentation dans notre pays.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Elgar : The Dream of Gerontius de Daniel Barenboim
La chronique de l'album Claude Debussy de Daniel Barenboim

En savoir plus :
Le site officiel de Daniel Barenboim
Le Soundcloud de Daniel Barenboim
Le Facebook de Daniel Barenboim


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=