Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Artistes & Robots
Grand Palais  (Paris)  Du 5 avril au 9 juillet 2018

Dans le cadre de sa programmation élargie à à tous les médiums de la création plastique, la Réunion des Musées Nationaux-Grand Palais propose une exposition muséographique consacrée à une nouvelle catégorie artistique, celle des beaux-arts numériques, regroupant l’art robotique, l’art génératif et l'art algorithmique.

Intitulée "Artistes & Robots", elle a été conçu par Laurence Bertrand Dorléac, historienne d'art, et Jérôme Neutres, directeur de la stratégie et du développement de la RMN-Grand Palais, avec le conseil artistique de l'artiste Miguel Chevalier, qui figure au demeurant parmi les artistes exposés.

Ils ont donc sélectionné une trentaine d'oeuvres pour dresser un panorama "up to date" de l'art numérique qui regroupe des pratiques dievrses se déclinant en pléthoriques catégories et sous-catégories telles celles, entre autres, de l'art génératif, de l'art algorithmique et de l'art robotique, mais dont le point commun est l'outil informatique qui lui-même a été érigé en art, celui de l'art logiciel consistant à concevoir et proposer des logiciels comme forme artistique.

Artistes & Robots ou comment faire du neuf avec du vieux

Si la (dé)monstration n'est historiciste, elle est néanmoins introduite par des oeuvres ressortant à l'art cinétique et l'art cybernétique qui visaient des oeuvres contenant des parties en mouvement.

Dont celles des précurseurs dans les années 1950 que sont Jean Tinguely avec ses "Méta-matics", machines à dessiner électomécaniques qui ressortent au bricolage, et Nicolas Schöffer avec le "CYSP 1", sculpture cybernétique à déplacement autonome, qui voisinent avec la sculpture-assemblage-collage "Olympe de Gouges" constituée d’un empilement de douze téléviseurs formant un rudimentaire robot anthropomorphe créée en 1989 par Nam June Paik, l'un des pionniers de l'art vidéo .

Le parcours tri-séquencé vise à présenter les oeuvres générées par des robots visibles ou invisbles et des robots androîdes. Or le terme robot, terme initié par la littérature de science-fiction, est l'équivalent contemporain de l'automate, dispositif programmé pour reproduire une action ou une séquence d'actions.

Seul diffère l'outil-moteur dépendant des innovations technologiques qui, de mécanique à électromécanique puis électronique, a été modifié avec la révolution informatique. Ainsi la cybernétique visait déjà à la symbiose de l'automatique avec la théorie mathématique de l'information qui est à la base de l'informatique.

Ainsi, évoquant les colonnes des temples kmers, les monumentales "Subdivided Columns de l'architecte informatique Michael Hansmeyer sont réalisées par agglomération de carton par utilisation de la CAO et de l'impression 3D.

Par ailleurs, certains artistes tels Catherine Ikam et Louis Fléria pour leur installation "Visages en nuages de de points"qualifiée de vidéo-générative, utilisent la technique du morphing, l'ancien fondu-enchaîné du cinéma.

Par ailleurs ce qui est aujourd'hui nommé l'art génératif n'est autre que la novation de l'art cinétique qui propose des œuvres contenant des parties en mouvement actionnées par un moteur ou un spectateur.

L'utilisation de l'informatique permet de substituer à l'action du regardeur son mouvement, comme Miguel Chevalier pour son bucolique "Extra-Natural", ou son souffle, pour les "Pissenlits" d'Edmond Couchot et Michel Bret, qui, par l'utilisation d'un logiciel d’animation 3D en temps réel modifie l'image sur écran.

Quant au robot androïde basé sur le système du Deep Learning, fut-il le double narcissique de l'artiste dont il traduit par ailleurs le fantasme d'immortalité, nonobstant sa finalité cocneptuelle, du "Orlanoïde, strip-tease électronique et verbal" de Orlan ou le clône de Takashi Murakami qui se représente en arhat, personnage de lamythologie boudhiste, il n'est que la version contemporaine de l'automate d'art du 17ème siècle.

Implantée dans le conséquent volume du monumental escalier Clémenceau qui lui permet de se déployer en solitaie et en majesté, la sculpture électrocinétique élaborée par Elias Crespin, artiste et infomaticien, constitue l'oeuvre la plus intéressante et fascinante de la monstration.

Conçu spécialement pour le Grand Palais, "Grand HexaNet" flotte dans l'espace comme par magie. Sa forme initiale est celle d'un hexagone formé d'un ensemble de triangles dont tous les éléments autonomes et suspendus par des sont assortis d'un moteur qui permet leur mouvement piloté par ordinateur.

La figure-mère, un ensemble quasiment plan, se décompose, se déconstruit et se métamorphose de manière qui parait aléatoire et à un rythme aussi lent que fluide jusqu'à la désolidarisation totale des différents éléments. Le délitement génère un retour à la forme initiale, qui s'avère donc immuable, selon un processus de reconstruction qui parait tout aussi aléatoire.

Se déroulant en l'absence de tout son ou musique parasite, ce mouvement cyclique qui tourne en boucle génère un sentiment de beauté et de sérénité absolue propice à la contemplation et à la méditation.

 

En savoir plus :

Le site officiel de la RMN-Grand Palais

Crédits photos : MM
avec l'aimable autorisation de la RMN-Grand Palais


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 15 avril 2018 : En avril, pour la culture, suis notre fil

C'est reparti pour une semaine culturel. Suivez notre fil d'actualité culturel, ici, sur Facebook, Twitter, Youtube. Vous y trouverez de quoi réjouir ce qu'il se trouve entre votre 2 oreilles ! c'est parti pour le sommaire :

Du côté de la musique :

"27 passports" de The EX
"Simple appareil" de Lofofora
"Haydn : 3 sonatas" de Arthur Ancelle
Interview de Da Silva
"Room 102" de Hotel
"Deux ans pour résoudre un puzzle 2 pièces" de Lucarne
"Where the weather went" de Newton Colours
"Absence" de Niki Niki
"Born to try" de Part-Time Friends
"Plaisir moderne" de Scratchophone Orchestra
"Your queen is a reptile" de Sons of Kemet
"Memory Sketches" de Tim Linghaus
et toujours :
"No Mercy in this land" de Ben Harper & Charlie Musselwhite
"After the fall" de Keith Jarrett, Gary Peacock et Jack DeJohnette
"This is not hollywood" de Greg Kozo
"Quatre vingt huit" de Guillaume Poncelet
"One EP" de Hey Sarah
"Ventriloquism" de Meshell Ndegeocello
Mezzanine et Undervoid dans une sélection de singles et EP
"Années 1970-1985" de Pierre Bartholomée
"Shake, burn and love" de Red Money
"Dollhouse" de The Pack A.D.
"The skull defekts" de The Skull Defekts
"Rêves américains, tome 1, la ruée vers l'or" de Thomas Hellman
Interview de I Am Stramgram autour de son album "Tentacles", retrouvez également I Am Stramgram en session live pour 3 titres

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"La Conférence des Oiseaux" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Racine²" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Still life" au Théâtre Les Déchargeurs
"Hugo au bistrot" à la Scène Thélème
"MAMMA" à La Loge
"Le Monte-plats" au Théâtre Le Lucernaire
"Mort, je serai devenu nécessaire" à la Manufacture des Abbesses
"Gilles Ramade - Piano Furioso" au Grand Point Virgule
"Qui suis-je ?" au Théâtre de l'Etincelle à Rouen
des reprises à ne pas rater :
"Tertullien" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Meilleurs Alliés" au Théâtre du Petit Montparnasse
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
et les chroniques des autres spectacles d'avril

Expositions avec :

"Gustav Klimt" à l'Atelier des Lumières
"Artistes & Robots" au Grand Palais

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Katy says goodbye" de Wayne Roberts
"Jersey Affair" de Michael Pearce
les chroniques des sorties de mars
et les chroniques des autres sorties d'avril

Lecture avec :

"Ghetto brother, Une légende du bronx" de Julian Voloj & Claudia Ahlering
"Histoire de la France" de Jean Christian Petitfils
"J'apprends le français" de Marie France Etchegoin
"La fabrique des corps, des premières prothèses à l'humain augmenté" de Héloise Chochois
"La saison des feux" de Celeste NG
"Les enfants du fleuve" de Lisa Wingate

et toujours :
"Alain Bashung, Fantaisie militaire" de Pierre Lemarchand
"La mise à nu" de Jean Philippe Blondel
"La symphonie du hasard, livre 2" de Douglas Kennedy
"La vie secrète d'Elena Faber" de Jillian Cantor
"Le dossier M, livre 2" de Grégoire Bouillier

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=