Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Fabrique des coïncidences
Yoav Blum  (Editions Delcourt)  avril 2018

Si je devais définir en un seul mot ce qui me vient à l’esprit après avoir terminé ce livre de Yoav Blum, le premier parmi tant qui me viendrait à l’esprit serait "Originalité" avec un immense "O" tant le livre et son auteur en sont pourvue. Car oui, le premier livre de Yoav Blum traduit en français et publié chez Delcourt littérature, La Fabrique des coïncidences est un incroyable bouquin, une expérience littéraire à l’histoire originale, un livre intelligent d’une grande sensibilité.

"Notre rôle est précisément de nous tenir à la lisière, dans cette zone grise entre destin et libre arbitre, et de jouer au ping-pong". Cette phrase qui débute la quatrième de couverture du livre (qui est au passage un très bel objet à la couverture soignée) illustre très bien le fond du livre. Ce rôle, c’est celui qui est assigné à Guy, Emilie et Eric. Ces trois-là sont des agents secrets d’un genre nouveau. Ils ont pour mission de créer des coïncidences pour réinventer la vie des gens. Car dans le monde de Yoav Blum, cet auteur israélien, le destin ne relève pas d’une autorité divine ou d’un hasard désincarné, mais bel et bien d’une organisation invisible de travailleurs du réel. Malgré le fait qu’ils aient suivi la même formation, Guy et Emilie ont des spécialités différentes : Guy est un excellent entremetteur qui néanmoins ne croit pas en l’amour. Emily, elle est plutôt du genre à croire aux histoires à l’eau de rose et elle est spécialiste pour créer des vocations.

Cette organisation invisible est évidemment hiérarchisée. On y débute souvent comme tisseurs de rêves, ami imaginaire, distributeur de chance avant d’accéder, pour les plus zélés, à la fonction de faiseur de coïncidences. Le rôle de ces agents consiste le plus souvent à provoquer des rencontres, rassembler des familles, semer les graines de l’inspiration à l’origine d’une œuvre d’art ou d’une découverte scientifique. Cela s’appuie sur un manuel fait de différents chapitres qui explique comment tenir ces rôles. Yoav Blum a disséminé les différents chapitres de ce manuel dans son livre entre les chapitres romancés, ce qui est à la fois malin et rigolo.

Guy va se voir assigner une mission un peu particulière impliquant un mystérieux tueur à gages fraîchement débarqué. A travers cette mission un peu spéciale, nombreuses de ses certitudes vont voler en éclat tout en lui assénant au passage une bonne leçon sur les arcanes du destin, le libre arbitre et la nature véritable de l’amour. Très vite, il se retrouve dans un ensemble bien plus grand et complexe que sa mission lui confère et cela va lui permettre de se rendre compte des limites existantes à créer des coïncidences.

La Fabrique des coïncidences se révèle alors être un roman brillant et captivant sur le déroulement du destin. Un livre qui, de façon assez magique et surprenante (tout comme l’est d’ailleurs la fin du livre que je vous laisse découvrir), nous fait réfléchir sur notre propre existence, notre propre destin, sur ce qui a pu déjà nous arriver et que nous pensions être des coïncidences.

Pour la sortie du livre, le site web de Delcourt éditions a mis en place une page d’une grande originalité qui permet au lecteur, pour s’amuser, de se retrouver avec un ordre de mission loufoque à effectuer en fonction de différents critères retenus. De mon coté, je me suis retrouver à devenir aussi un fabriquant de coïncidences avec, pour mission originale, celle de devoir réunir tous les roux de Londres devant la tour de Pise…

Je vous laisse le soin d’aller retrouver votre ordre de mission, après avoir évidemment lu ce superbe livre de Yoav Blum.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Yoav Blum
Le Facebook de Yoav Blum
Le site officiel de La Fabrique des coïncidences


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=