Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival La Semaine Extra
Théâtre Le Nest  (Thionville)  avril 2018

Pour la quatrième année, le NEST de Thionville proposait un vaste programme de spectacles en direction des jeunes, en partenariat notamment avec les établissements scolaires de la ville, pour permettre à ces élèves de découvrir des projets audacieux, de les faire entrer certains pour la première fois dans un théâtre ou même de faire venir ce même théâtre dans leurs salles de classe avec une programmation qui amène à la réflexion et dont la thématique centrale, pour cette quatrième édition était : "D'ailleurs, je suis d'ici !".

Une semaine pour rencontrer des comédiens, des personnages, des histoires qui les feront évoluer. Une semaine pour participer à des rencontres, des débats, des ateliers... Toute la jeunesse de la ville en ébullition pour débattre des thèmes évoqués, pouvoir se confronter et affiner son regard critique, ses connaissances ou tout simplement partager des émotions avec d'autres, la Semaine Extra c'est tout ça à la fois.

Sept spectacles étaient programmés, aux styles et thèmes très différents. Parmi ceux-ci, nous avons pu voir :

Price (vu au Théâtre de Thionville)
Création collective dirigée par Rodolphe Dana d'après le roman de Steve Tesich avec Simon Bakhouche, Grégoire Baujat, Inès Cassigneul, Rodolphe Dana, Françoise Gazio, Antoine Kahan et Lionel Lingelser.

Rodolphe Dana adapte ici le roman éponyme de Steve Tesich écrit en 1982 qui suit le parcours du jeune Daniel Price, un adolescent maladroit qui découvre l'amour avec la rencontre de Rachel et vit cet été là, le passage à l'âge adulte.

Entre un père déclinant et aigri qui ne le soutient pas et une mère usée dans l'East Chicago, une ville industrielle où les jeunes étouffent, cernés par les raffineries, Daniel ne rêve que d'ailleurs. Mais trop de choses le retiennent...

La création du Collectif Les Possédés exploite brillamment le roman et propose des scènes flamboyantes et impressionnantes ainsi que d'autres plus intîmes toutes aussi réussies, dans une atmosphère brûlante d'été américain.

Jours radieux (vu au Théâtre de Thionville)
de Jean-Marie Piemme. Conception et mise en scène de Fabrice Schillaci avec Joëlle Franco, Elisabeth Karlik et Stéphane Vincent.

Avec "Jours radieux", la Compagnie Impakt marque incontestablement ce festival avec ce spectacle décapant où une famille de blonds discute dans le salon sur les dangers qui les attendent au dehors. La fille, la blondinette qui ne jure que par Charles Martel finira par rejoindre le parti nationaliste et fera venir ses parents à une fête grandiose dans un château.

Jean-Marie Piemme a écrit un texte d'un humour au vitriol traitant de la montée des partis d'extrême droite européens. Cette famille étriquée aussi effrayante que risible qui rêve à un monde de blonds et dont le père dit "Mes racines sont dans le cochon" basculera lentement dans l'idéologie nationaliste.

Jean-Marie Piemme fait rire de leur bêtise et de leur lâcheté et offre un texte aussi acide que jubilatoire que Fabrice Schillaci met en scène avec toute la truculence voulue. La fête dans le château étant un moment absolument irrésistible.

Tiraillé en abjection et hilarité, le spectateur rit à gorge déployée de cette famille repliée sur elle-même et la farce s'achèvera en conte d'horreur. Un très grand moment et un spectacle d'une percutante efficacité.

Les imposteurs (vu au Lycée Charlemagne)
Mise en scène de Jean Boillot sur un texte d'Alexandre Koutchevsky avec Isabelle Ronayette et Régis Laroche.

A partir d'une photo de classe, Isabelle Ronayette raconte sa rencontre avec le théâtre puis démarre une discussion avec Régis Laroche sur l'acte de jouer. Discussion bientôt élargie aux lycéens présents qu'ils questionnent.

La réapparition d'une ancienne élève de classe présente sur la photo à l'occasion des premières représentations du spectacle est l'occasion de mêler le vrai et le faux. Et de permettre aux spectateurs d'être perspicaces.

Réflexion sur l'imposture du théâtre, la force et la vérité de la mémoire, "Les imposteurs", mené de fort belle façons par le duo Ronayette-Laroche (par ailleurs directeurs artistiques de la Semain Extra), s'avère être d'une grande pertinence et d'une troublante émotion.

Longueurs d'ondes (vu au Lycée Hélène Boucher)
création mise en scène par Bérangère Vantusso avec Hughes De La Salle et Marie-France Roland

"Longueur d'ondes" raconte l'épopée sur une période de seize mois à Longwy en 1979-80 (dans le bassin sidérurgiste le plus important à cette époque) de "Radio Lorraine Coeur d'acier", première radio-pirate crée par la CGT et dont deux journalistes décideront de faire une radio ouverte où chacun pourra venir s'exprimer.

Ainsi les femmes, les immigrés, la gauche et la droite pourront venir débattre. "Longueurs d'onde" alterne témoignages, extraits d'archives sonores et rend hommage à cette radio qui fit connaître aux gens une période extraordinnaire, leur rendant la place d'exister, permettant l'échange et faisant évoluer les mentalités.

La scénographie reprend le côté artisanal de la radio de l'époque avec une table en bois sur laquelle sont fixés tous les micros, pour le studio. S'inspirant du Kamishibaï japonais, Cerise Guyon crée un grand tableau semblable à un calendrier de l'avent ludique dont les cases illustrées par Paul Cox mettent en valeur le spectacle. Un beau témoignage d'une initiative qui a incontestablement marqué la région.

Outre les spectacles, on aura pu également voir des "Levers de rideaux" avant certaines pièce ainsi que des scènes ouvertes, permettant aux élèves comédiens de faire leurs premiers pas ou un concours de film réalisés par des ados. Parmi ceux-ci, un vrai petit bijou : "Alice pour le moment" de Juliette Moro qui témoigne déjà d'un talent certain et a tout d'une future grande.

Impeccablement organisée par toute l'équipe du NEST, La Semaine Extra est une manifestation d'une richesse infinie qui, n'en doutons pas, aura permis aux "élèves d'aujourd'hui, citoyens de demain" d'aller de découverte en découverte. Et peut-être aura suscitée des vocations.

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 11 avril 2021 : Culture en résistance

Nous avons rencontré des acteurs du monde de la culture pour évoquer leurs situations mais aussi l'avenir. Le replay intégral est à voir dès maintenant sur la TV de Froggy's Delight. Pour le reste, voici le programme de la semaine. Et surtout, restons groupés.

Du côté de la musique :

"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand
et toujours :
"Caillou" de Gisèle Pape
"Sauvé" de It It Anita
"Goes too far" de Olivier Rocabois
"Morricone stories" de Stefano Di Battista
"Le fruit du bazar" de Alex Toucourt
"Bento presto" de Caribou Bâtard
"De mort viva" de Sourdure
"Mistake romance" de Tristan Melia
"Courtesy of Geoff Barrow : Unsung Heroes" le mix #18 de Listen In Bed
Des petites découvertes en clip : O' Lake, Luwten, Corentin Ollivier, Ghern et Old Caltone

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La passion selon saint Matthieu" de Bach par Romeo Castellucci
"War sweet war" de Jean lambert-Wild
"Les Sœurs Macaluso" d'Emma Dante
"Monkey Money" de Carole Thibaut
"Une heure de tranquillité" de Florian Zeller
"Le Dernier jour du jeûne" de Simon Abkarian
"La Ronde" de Boris Charmatz

Expositions :

en virtuel :
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon
"La Fabrique de l'Extravagance" au Château de Chantilly
"La Police des Lumières" aux Archives nationales
"D'Alésia à Rome" au Musée d'Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye
"Pompéi, un récit oublié" Musée de la Romanité à Nîmes
et un documentaire : "Les trésors des hôtels particuliers : Du Marais aux Champs Elysées"

Cinéma :

at home :
"Où vont les chats après 9 vies ?" de Marion Duhaime
"Stuck Option" de Pierre Dugowson
"La fête est finie" de Marie Garel-Weiss
"1991" de Ricardo Trogi
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"L'été de Kikujiro" de Takeshi Kitano
"Le retour de la panthère rose" de Blake Edwards

Lecture avec :

"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood
et toujours :
"Biotope" de David Coulon
"Ces petits riens qui nous animent " de Claire Norton
"Dernières nouvelles de Sapiens" de Silvana Condemi & François Savatier
"Eat, and love yourself" de Sweeney Boo
"Giants : Brotherhood" de Carlos & Miguel Valderrama
"L'art du sushi" de Franckie Alarcon
"L'île sombre" de Susanna Crossman
"La rivère des disparues" de Liz Moore
"Pourquoi le nord est-il en haut ?" de Mick Ashworth

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=