Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Foxtrot
Samuel Maoz  avril 2018

Réalisé par Samuel Maoz. France/Israel/Allemagne. Drame/Guerre. 1h53 (Sortie le 25 avril 2018). Avec Lior Ashkenazi, Sarah Adler, Yonaton Shiray, Shira Haas, Karin Ugowski, Yehuda Almagor, Yaakov Zada Danie et Irit Kaplan.

"Foxtrot" de Samuel Maoz fait partie de ces films israéliens que les Israéliens ne verront pas ou ne voudront pas voir.

Comme les films d'Amos Gitaï, il y a trop de matières en fusion idéologique pour qu'un citoyen lambda, habitué aux médias dominants et à leur langue de bois, puisse y trouver de quoi remettre en question toutes ses certitudes acquises ou fabriquées.

C'est bien dommage et c'est forcément la limite de ce film fort, de ce brûlot destiné à l'exportation, aux cœurs et à la raison de la diaspora lointaine perdue dans l'illusion d'une paix rêvée et impossible.

Ce qui arrive à Michael (Lior Ashkenazi) et Dafna (Sarah Adler) est quelque chose qui peut arriver à des quinquagénaires israéliens : un jour, à leur porte, apparaît un annonciateur de mauvaises nouvelles sous la forme d'un soldat à la triste figure. Evidemment, le couple n'a pas besoin de plus d'informations. Il sait que le malheur vient de le frapper, que l'enfant chéri happé par le "devoir" a succombé.

Dès lors, "Foxtrot" de Samuel Maoz va raconter cliniquement comment la société israélienne, et Tsahal en tête, prend en charge le malheur de ses citoyens. Le récit est froid et cinglant, laisse sans voix sur cette organisation minutée et militarisée dans laquelle le libre arbitre de la peine des parents n'a pas de place.

Mais si, sans doute, la plupart des gens se plie à l'ordre collectif, Michael et Dafna entrent en résistance et en colère. Laïcs, intellectuels, humanistes, ils sont ce qu'on aimerait qu'Israël soit, devienne ou redevienne. Vœu pieux que Samuel Maoz s'empresse d'anéantir dans un rebondissement qu'on taira et qui, finalement, conduira le couple en passe de succomber aux événements, à être, par une "énorme" ruse dont seule l'Histoire est capable, l'instrument de son propre malheur.

Le film a engendré une polémique avec Miri Regev, la ministre de la culture, qui n'a pas aimé la vision donnée par Samuel Maoz de l'armée israélienne. Notamment, on l'imagine, quand il décrit un check-point dans lequel quatre pioupious israéliens, plus effarés que glorieux, exercent leur "autorité" sur la population palestinienne.

Ce qui en découle, d'après les partisans du gouvernement israélien actuel, est un pur fantasme, pour ne pas dire comme eux, "un pur mensonge" de Samuel Maoz. Honnêtement, on aimerait qu'ils aient raison mais chaque spectateur jugera si le cinéaste est allé ou non trop loin...

Après "Lebanon", "Foxtrot" confirme l'immense talent de Samuel Maoz qui accumule les plans virtuoses. Certes, on pourrait peut-être lui reprocher une certaine cérébralité qui confine parfois à la froideur. Reste que les scènes où interviennent Sarah Adler - sans doute une des plus grandes actrices israéliennes - et Lior Ashkenazi sont vraiment formidables, confirmant la qualité et la richesse de ce cinéma malheureusement souvent "off shore".

"Grand Prix du jury" à la Mostra de Venise, "Foxtrot" de Samuel Maoz est une œuvre indispensable. On aimerait qu'elle réveille des consciences au-delà du cercle qu'elle va atteindre.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 13 septembre 2020 : On ira où tu voudras quand tu voudras

Cet été indien qui s'annonce n'est pas désagréable et apporte un peu de joie dans cette année bien triste. Plus modestement, voici notre sélection culturelle de la semaine pour vous réjouir, espérons-le, avec évidemment le traditionnel replay de la Mare Aux Grenouilles #10 toute fraiche

Du côté de la musique :

"Transience of life" de Elysian Fields
"Cerna vez" de Thomas Bel
"Bandit bandit" de Bandit Bandit
"Twins" de Collectif La Boutique
"Run run run (hommage à Lou Reed" de Emily Loizeau
Emily Loizeau en concert au CentQuatre
"Papillon blanc" de Gabriel Tur
"Dix chansons naturelles et sauvages" de Hugo Chastanet
"Both sides" le spectacle de Jeanne Added au CentQuatre
et toujours :
"Comme un ours" de Alexis HK
"Love songs" de Inflatable Dead Horse
"Charango" de Lisza
"Woman Soldier" de Morgane Ji
"Beethoven : Waldstrein & Hammerklavier" de Théo Fouchenneret

Au théâtre :

les nouveautés :
"Bananas (and the kings)" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le Nez" au Théâtre 13/Jardin
"Un conte de Noël" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Un Ennemi du peuple" au Théâtre de Belleville
les reprises :
"Edmond" au Théâtre du Palais Royal
"Une Ombre dans la nuit" au Théâtre du Guichet-Montparnasse

"Derniers coups de ciseaux" au Théâtre des Mathurins
"Noire" au Théâtre du Rond-Point
"Mon dîner avec Winston" au Théâtre du Rond Point
"Elisabeth Buffet - Obsolescence programmée" au Grand Point Virgule

"Alexandra Pizzagali - C'est dans la tête" au Théâtre du Marais
"Olivia Moore - Egoïste" à la Comédie de Paris
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

"Yves Klein, l'infini du bleu" à l'Atelier des lumières
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Les Choses qu'on dit, les choses qu'on fait" d'Emmanuel Mouret
"Adolescentes" de Sébastien Lifshitz
at home :
"Vers un destin insolite sur les flots bleus de l'ete" de Lina Wertmüller
"Volt" de Tarek Ehlail
"Les Héritiers" de Marie-Castille Mention-Schaar
"Les Guichets du Louvre" de Michel Mitrani
"Chambre 666" de Wim Wenders
et des curiosités:
"Impressions de la Haute Mongolie (Hommage à Raymond Roussel)" de Salvador Dali
"The Confessions of Robert Crumb" de Terry Zwigoff
"L'Homme à la camréa" de Dziga Vertov

Lecture avec :

clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi

"Apeirogon" de Colum McCann
"Ce lien entre nous" de David Joy
"Dans la vallée du soleil" de Andy Davidson et "Les dynamiteurs" de Benjamin Whitmer
"Ensemble, on aboie en silence" de Gringe
"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz
"Mes fous" de Jean-Pierre Martin et "Et si on arrêtait de faire semblant" de Jonathan Franzen
et toujours :
"Churchill" de Andrew Roberts
"Des vies à découvert" de Babara Kingslover
"La chasse aux âmes" de Sophie Blandinières
"La discrétion" de Faiza Guene
"La grâce" de Thibault de Montaigu
"La préhistoire, vérités et légendes" de Eric Pincas
"Le lièvre d'Amérique" de Mireille Gagné
"Le monde du vivant" de Florent Marchet
"Qui sème le vent" de Marieke Lucas Rijneveld

Froggeek's Delight :

"A short hike" sur Windows, Mac, Linux, Switch

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=