Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Dans les jardins de Castor et Nestor
Théâtre de Nesle  (Paris)  mai 2018

Comédie écrite et mise en scène par Bertrand Carnebuse, avec Pascal Hénault et Jérôme Lenôtre.

Romancier, parolier et scénariste de bande dessinée, Bertrand Carnebuse signe avec "Dans les jardins de Carlos et Nestor " un premier opus théâtral atypique et singulier qui, de surcroît, mérite bien sa qualification de "fantaisie horticole" dès lors qu'il se déroule dans le pré-carré d'un jardin avec deux protagonistes florophiles.

L'un, Castor Gomez a l'allure bonhomme du jardinier dont il porte la tenue idoine, l'autre, Nestor Castafiore, pas du tout avec sa tête de métèque, en jeans et santiags. Mais tous les deux, le premier, ex-policier spécialisé dans l'infiltration, le second mafieux repenti, participeraient à un protocole de protection des témoins afin de préparer leur retour au monde sous une autre identité.

Les deux gus ne sont pas piqués des hannetons, mais peut-être bien piqués tout court, car au fil de leur échanges aussi musclés que fleuris qui prennent d'étranges tournures, toutes les certitudes s'effondrent.

Sont-ils vraiment dans l'antre des services secrets, dans un asile psychiatrique ou dans un jeu de rôles entre amis ? Ou, plus simplement, leur rencontre n'étant évidemment pas fortuite, un règlement de comptes ?

Dans cette comédie à géométrie variable, car, polissée à l'épreuve de la scène, les réprésentations se suivent et ne se ressemblent pas, la trame se développe en montagnes russes sur une thématique inattendue qui se dévoile pudiquement sous les coups de geule des personnages.

L'auteur, au pseudo-patronyme qui fleure bon le personnage de roman de cape et d'épée, hybride le huis-clos dramatique et la divagation surréaliste, le duo clownesque et la rixe de tontons flingueurs en usant notamment, et de surcroît, avec talent d'une langue pour le moins fleurie (sic), l'argot à la façon audiardesque mêlé d'envolées alexandrinophiles.

Dès lors, les amateurs des parodies de film policier et d'espionnage des années 1960-1970 retrouveront en Castor, interprété avec pétulance par Jérôme Lenôtre, le "gros nave" qui se prend pour un matamore "au glaive vengeur et au bras séculier" et en Nestor, campé avec fougue par Pascal Hénault, le gangster patibulaire au gros calibre chatouilleux et dispensateur de "coups de pompe dans l'oigne", emplois dans lesquels excellaient respectivement Bernard Blier et André Pousse.

Les dialogues s'avèrent donc jubilatoires et les trois mousquetaires, l'auteur, également metteur en scène, et les comédiens forment une belle brochette de joyeux drilles qui se plaisent à dispenser un excellent et roboratif divertissement qui cache bien son jeu.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 20 mai 2018 : Un temps à sortir les palmes

Le Festival de Cannes se termine déjà, sans grandes envolées mais avec une belle palme d'or tout de même et surtout le soleil qui devrait vous donner envie de sortir les vôtres, palmes, histoire d'aller piquer une tête pour vous rafraichir les idées au milieu de tout ce marasme ambiant. Quoi qu'il en soit, pour vous changer les idées, voici comme chaque semaine notre sélection culturelle.

Du côté de la musique :

Glenn Branca, une vie dissonnante
"Quieter" de Carla Bozulich
Rencontre avec Romain Guerret autour de son projet solo Donald Pierre dont voici 3 titres live enregistrés au bar Le Planète Mars
"Free the prisoners" de Andrew Sweeny
"The sound like a tank even if they are a duo" de Archi Deep
"Liszt : Athanor" de Beatrice Berrut
"Lost and found" de En attendant Ana
"Les larmes d'or" de Frédéric Bobin
"Le courage des innoncents" de Olivier Savaresse
et toujours :
"Lion in bed" de Lion In Bed
"Take me away" de Andréane Le May
"JS Bach Inventions & Sinfonias" de Julien Lheuillier
"Lost memory theatre" de Jun Miyake
"Advertisement EP" de MNNQNS
"All inclusive" de Shaggy Dogs
"Bernstein : Mass" de Yannick Nézet Séguin & le Philadelphia Orchestra
"Ain't that mayhem ?" de Zëro

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Les Limbes" au Théâtre du Rond-Point
"4.48 Psychosis" au Théâtre-Studio d'Alfortville
"Strange Love" au Cirque Electrique
"17 fois Maximilien" au Studio Hébertot
"ABC D'airs" au Théâtre Le Lucernaire
"Les Soulmates" au Théâtre du Marais
"Le Cirque Alfonse - Tabarnak" à Bobino
"Scud" au Théâtre Clavel
"Cabaret chinois et autres farces" au Théâtre Clavel
les reprises avec :
"Les Patissières" au Théâtre Trévise
"King KongThéorie" à La Pépinière Théâtre
"Les Petites Reines" au Théâtre La Bruyère
"Eric Boschman - Ni Dieu, ni Maître mais du Rouge !" à la Scène Thélème
"Légendes d'une vie" au Théâtre Le Lucernaire
"Warren Zavatta - Ce soir dans votre ville" au Théâtre Michel
et les chroniques des autres spectacles de mai

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Le Ciel étoilé au-dessus de ma tête" de Ilan Klipper
"Bienvenue en Sicile" de PIF
et les chroniques des autres sorties de mai

Lecture avec :

"La symphonie du hasard, livre 3" de Douglas Kennedy
"Les diables de cardona" de Matthew Carr
"Les invisibles" de Antoine Albertini
"Transit" de Rachel Cusk
et toujours :
"L'écrivain public" de Dan Fesperman
"Le chien de Shrodinger" de Martin Dumont
"Les saltimbanques ordinaires" de Eimear McBride
"Passage des ombres" de Arnaldur Indrioason
"Prison house" de John King

Froggeek's Delight :

"A way out" sur PS4, Xbox One et Windows
"Rétro lazer" Tome 1, magazine trimestriel
Le Google Home, enceinte intelligente

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=