Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Miracle
Egle Vertelyte  (mai 2018) 

Réalisé par Egle Vertelyte. Lituanie. Comédie dramatique. 1h31 (Sortie le 9 mai 2018). Avec Egle Mikulionyte, Vyto Ruginis, Andrius Bialobzeskis, Daniel Olbrychski, Valerijus Jevsejevas, Vera Stasenia, Valentinas Krulikovskis et Jelena Kirejeva.

A l'exception de quelques dessins animées, et de la figure un peu rébarbative de Sharunas Bartas, on ne sait pas grand-chose du cinéma lituanien.

"Miracle" d'Egle Vertelyte a comme premier mérite de donner la parole à une femme réalisatrice et comme second de la laisser décrire le quotidien d'une communauté paysanne lituanienne pour qui l'époque communiste ne semble pas totalement révolue en 1992.

D'entrée, on pourra faire un petit parallèle entre la Lituanie d'Egle Vertelyte et la Finlande fantasmée d'Aki Kaurismaki. Dans les deux cas, les personnages vivent leur petite vie quotidienne sans beaucoup s'amuser ni parler, avec un penchant assez généralisé pour la consommation d'alcool.

En plus, l'actrice principale, que l'on découvre en train d'enterrer un cochon, a quelque chose de l'actrice fétiche de Kaurismaki, l'immense Kati Outinen. Et cette parenté, qui la pousse elle aussi à intérioriser toutes les peines et les souffrances que sa vie loin d'être drôle de directrice d'une porcherie lui infligent, n'est pas innocente.

En effet, il faut peu de temps pour comprendre qu'Egle Mikulionyte est une actrice de niveau international. Dans son rôle d'Irena, elle est pratiquement de chaque plan et est capable de multiplier à l'envi ses différents registres de jeu.

A la femme responsable d'une ferme d'un autre temps économique, d'une coopérative qui s'écroule sous l'effet de la mondialisation et de l'hostilité générale des paysans, succède une épouse malheureuse qui se régénère, puis se transforme en femme mûre désirable quand surgit l'improbable Bernardas, le Lituanien revenu des États-Unis pour transformer ou plutôt raser sa ferme...

Il faut dire un mot de Vyto Ruginis, l'acteur américano-lituanien qui interprète Bernardas, l'homme à la grosse Chevrolet décapotable. C'est un acteur que l'on connaît bien et que l'on a vu faire des seconds rôles dans des films ou des séries.

Sa présence, ici, c'est aussi l'arrivée du cinéma post-communiste en Lituanie. Comme son personnage qui va hardiment massacrer l'univers d'Irena, c'est à un cinéma grand-public et non plus à quelques productions art et essai que le cinéma lituanien s'ouvre avec "Miracle" d'Egle Vertelyte.

Ce qu'elle propose avec ce premier film, c'est en quelque sorte la "naissance d'une nation cinématographique". Situant son œuvre en 1992, elle raconte avec une grande simplicité et un ton grinçant comment s'est opérée la mutation vers ce qu'on ose appeler l'économie de marché tant l'on devine que l'après ferme d'état va conduire à d'autres désastres.

Si l'on s'attache au récit purement factuel, "Miracle" n'en est pas un puisque Irena, regénérée par le passage tempétueux de Bernardas, va en vivre des conséquences finalement heureuses et parfaitement explicables.

Sauf,si l'on estime que ce qui est miraculeux c'est qu'une responsable de la société d'avant, qui accomplissait son devoir avec ardeur et honnêteté sous les feux conceptuels du matérialisme athée, puisse retrouver un chemin oublié, celui de l'Église. Que celle-ci soit représentée par le grand acteur polonais, cher à Wajda, Daniel Olbrychski, ajoute du sel à la démonstration.

"Miracle" d'Egle Vertelyte est ainsi un film dense, une parabole, pleine de cochons et de Lituaniens à la fois alcooliques et croyants, dans laquelle l'éviction du voisin russe par le "milliardaire" américain qui revient en terrain conquis n'est peut-être pas qu'une bonne nouvelle.

On suivra désormais le travail d'Egle Vertelyte qui, on l'espère, poursuivra sa trajectoire historique vers la Lituanie d'aujourd'hui. Qu'est-ce que cet ancien pays annexé à l'Union Soviétique peut-il bien être devenu à l'ère de Trump et de Poutine ?

On attend donc son prochain film avec une impatience justifiée par son beau sens du récit et de l'Histoire.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 20 mai 2018 : Un temps à sortir les palmes

Le Festival de Cannes se termine déjà, sans grandes envolées mais avec une belle palme d'or tout de même et surtout le soleil qui devrait vous donner envie de sortir les vôtres, palmes, histoire d'aller piquer une tête pour vous rafraichir les idées au milieu de tout ce marasme ambiant. Quoi qu'il en soit, pour vous changer les idées, voici comme chaque semaine notre sélection culturelle.

Du côté de la musique :

Glenn Branca, une vie dissonnante
"Quieter" de Carla Bozulich
Rencontre avec Romain Guerret autour de son projet solo Donald Pierre dont voici 3 titres live enregistrés au bar Le Planète Mars
"Free the prisoners" de Andrew Sweeny
"The sound like a tank even if they are a duo" de Archi Deep
"Liszt : Athanor" de Beatrice Berrut
"Lost and found" de En attendant Ana
"Les larmes d'or" de Frédéric Bobin
"Le courage des innoncents" de Olivier Savaresse
et toujours :
"Lion in bed" de Lion In Bed
"Take me away" de Andréane Le May
"JS Bach Inventions & Sinfonias" de Julien Lheuillier
"Lost memory theatre" de Jun Miyake
"Advertisement EP" de MNNQNS
"All inclusive" de Shaggy Dogs
"Bernstein : Mass" de Yannick Nézet Séguin & le Philadelphia Orchestra
"Ain't that mayhem ?" de Zëro

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Les Limbes" au Théâtre du Rond-Point
"4.48 Psychosis" au Théâtre-Studio d'Alfortville
"Strange Love" au Cirque Electrique
"17 fois Maximilien" au Studio Hébertot
"ABC D'airs" au Théâtre Le Lucernaire
"Les Soulmates" au Théâtre du Marais
"Le Cirque Alfonse - Tabarnak" à Bobino
"Scud" au Théâtre Clavel
"Cabaret chinois et autres farces" au Théâtre Clavel
les reprises avec :
"Les Patissières" au Théâtre Trévise
"King KongThéorie" à La Pépinière Théâtre
"Les Petites Reines" au Théâtre La Bruyère
"Eric Boschman - Ni Dieu, ni Maître mais du Rouge !" à la Scène Thélème
"Légendes d'une vie" au Théâtre Le Lucernaire
"Warren Zavatta - Ce soir dans votre ville" au Théâtre Michel
et les chroniques des autres spectacles de mai

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Le Ciel étoilé au-dessus de ma tête" de Ilan Klipper
"Bienvenue en Sicile" de PIF
et les chroniques des autres sorties de mai

Lecture avec :

"La symphonie du hasard, livre 3" de Douglas Kennedy
"Les diables de cardona" de Matthew Carr
"Les invisibles" de Antoine Albertini
"Transit" de Rachel Cusk
et toujours :
"L'écrivain public" de Dan Fesperman
"Le chien de Shrodinger" de Martin Dumont
"Les saltimbanques ordinaires" de Eimear McBride
"Passage des ombres" de Arnaldur Indrioason
"Prison house" de John King

Froggeek's Delight :

"A way out" sur PS4, Xbox One et Windows
"Rétro lazer" Tome 1, magazine trimestriel
Le Google Home, enceinte intelligente

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=