Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Train de vies ou les voyages d'Angélique
Paul Vecchiali  mai 2018

Réalisé par Paul Vecchiali. France. Drame.1h16 (Sortie le 30 mai 2018). Avec Astrid Adverbe, Paul Vecchiali, Marianne Basler, Brigitte Roüan, Ugo Broussot, Jean-Philippe Puymartin, Pascal Cervo, Bruno Davézé et Simone Tassimot.

La même semaine, sortent deux films de Paul Vecchiali. À 87 ans, le cinéaste de "Femmes, femmes" poursuit sa longue et brillante carrière commencée il y a plus de cinquante ans. Ne serait-il pas le "Manoel de Oliveira français" ?

On lui souhaite car "Train de vies" et "Les Sept Déserteurs" sont deux films qui ont à peu près la même distribution, et peuvent être également considérés comme des films testamentaires.

Mais, à l'égal des adieux de Charles Trénet ou de Maurice Chevalier, on peut prédire à Paul Vecchiali une longue série de films testamentaires, car si le cinéaste pratique le plan fixe plus que de savants travellings, on le sent encore plein d'énergies et surtout de choses nouvelles à dire.

Comme toujours chez lui, l'histoire prime et si l'on sait bien qu'à l'instar de Flaubert avec "Madame Bovary", Angélique, le personnage joué par Astrid Adverbe, c'est lui, il n'empêche que "Train de vies" expose sur l'écran - une nouvelle fois - le destin d'une femme entre trente et quarante ans et pas celui d'un homme âgé aux cheveux et à la barbe blanche.

Tout repose donc sur les épaules d'Astrid Adverbe, son actrice fétiche depuis le début de la décennie. Filmée en plan moyen, toujours de face, le dos appuyé contre ce qui est censé être un siège de train, elle est le plus souvent en compagnie d'un autre passager.

Parfois, elle est hors champ et cela peut-être un couple qui est filmé en plan moyen assis dans un supposé train. Quelquefois sont intercalés des plans de paysages ferroviaires et un ou deux plans de gare, mais, dans l'ensemble, la sensation d'être en train repose sur des bruits caractéristiques de sirènes ou de frottements des essieux sur les rails.

"Train de vies" de Paul Vecchiali pousse assez loin le minimalisme sans que cela nuise à l'intérêt de ce film "en compartiments". On l'a dit, c'est Astrid Adverbe qui porte le film de sa voix grave, pouvant vite passée de l'irritation au rire, à la sentence bien sentie ou au silence réprobateur. On comprend pourquoi elle est la figure ultime de la femme chez un cinéaste qui aimé Danielle Darrieux, Hélène Surgère ou Marianne Basler.

Cette dernière est également présente, toujours aussi étrange et fantasque. On se souvient qu'elle fut "Rosa la rose, fille publique" dans l'un des plus célèbres films de Vecchiali. Trente ans ont passé, mais pas sur elle, qui joue l'amie d'Angélique et vient de temps en temps écouter ses confidences ferroviaires. On l'a voit régulièrement sur les planches, on aimerait la revoir davantage sur les écrans.

Comme tous les comédiens qui accompagnent Astrid Adverbe, elle est à son meilleur et participe à cette histoire d'amour extrême qui se résumera sur l'écran par unique et long baiser. Pareillement, Brigitte Rouän, en mère d'Olivier, le mari tardif d'Angélique, est d'une délicatesse rare.

Ce qui frappe encore et toujours dans les films de Vecchiali, c'est cette politesse exquise entre les personnages même quand il s'agit d'annoncer un drame.

"Train de vies" pourrait n'être qu'un long dialogue entre Angélique et ceux qui partagent avec elle de métaphoriques voyages sur des rails symboles de l'existence qui fonce vers le tunnel final.

C'est en fait un très beau, un très grand mélo flamboyant réduit aux dimensions de l'expression de visages. Le texte est bien écrit mais le film aurait pu être encore plus radical.

En effet, s'il était muet, entrecoupé d'intertitres, il serait aussi fort et surtout jamais ennuyeux. "Train de vies" de Paul Vecchiali n'est pas un film qu'on peut concevoir sans un très grand passé de vie dans la forme cinématographique. Épuré et sans concession, il est la marque d'un grand talent, que l'on sent plus apaisé qu'à une certaine époque.

La présence d'une actrice qu'il aime filmer et qui sait répondre à ses attentes y est pour beaucoup. On espère qu'en la voyant rayonner sur "Train de vies", d'autres réalisateurs sauront enfin l'utiliser à sa juste valeur.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 mai 2022 : Culture et vous - A vos agendas !

Il fait beau, il fait chaud, mais il n'y pas que les terrasses dans la vie. La culture bat son plein et, avant que le ciel ne nous tombe sur la tête, il est temps de se montrer curieux pour découvrir les nouveautés de la semaine de la musique et du spectacle vivant ainsi que du cinéma, de la lecture et des expositions.

Du côté de la musique :

"Godowsky - Bach" de Dimitri Papadopoulos
"Being alive" le nouveau mix à écouter de Listen In Bed
Rencontre avec Lofofora
"Des corps dans le décor" de Mauvais Sang
"Litz - once upon a time"
"Misia" de Revue Blanche
"Murmures et rumeurs" de Tom Bourgeois
et toujours :
"J'ai horreur de l'amour" de Bertrand Betsch
"Caroline" de Caroline
"Revenant" de Cascadeur
"Hell stairs" de CDSM
"Unica" de DeLaurentis
"Polar star" de Initiative H
"Fear of the dawn" de Jack White
"The line is a curve" de Kae Tempest
"Zadie Smith" 16ème émission de la saison 3 de Listen In Bed à écouter
"Bassoon steppes" de Lola Descours & Paloma Kouider
"Oan Kim & the Dirty Jazz" de Oan Kim
"Gabril Fauré : Horizons II" de Simon Zaoui, Pierre Fouchenneret, Raphaël Merlin, Parie Chilemme & Quatuor Strada
"Keep on falling" de The Boo Radleys

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Antoine et Cléopâtre" aux Ateliers Berthier
"Feel Good" à la Manufacture des Abesses
"Double Je" au Théo Théâtre
"Tous les marins sont des chanteurs" au Théâtre du Rond-Point
"Cry me a river" au Monfort Théâtre
"Carmen ou presque" au Théâtre Trévise
une reprise avec "Mister Paul" au Théâtre du Petit Montparnasse
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Monnaies & Merveilles" à la Monnaie de Paris
dernière ligne droite pour :
"Aux frontières de l'Humain" au Musée de l'Homme
"Maurice Denis - Le Bonheur rêvé" au Musée Maurice Denis
"Le Monde de Steve McCurry" au Musée Maillol
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit avec :
"Juste la fin du monde" de Xavier Dolan
"La belle époque" de Nicolas Bedos
"Mustang" de Deniz Gamze Ergüven
"Les Eternels" de Zhangke Jia

"Le Traître" de Marco Bellocchio
"It must be heaven" de Elia Suleiman
en salle pour les cinéphiles : "Les Femmes des autres" de Damiano Damiani

Lecture avec :

"De la guerre, Mook 2" de Jean Lopez
"Les routes oubliées" de S.A. Cosby
et toujours :
"Amnistie" de Aravind Adiga
"Le réalisme magique du cinéma chinois" de Hendy Bicaise
"Nobles de coeur" de Marc Alexandre Oho Bambe & Fred Ebami
"Le silence est ma langue natale" de Sulaiman Addonia

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=