Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Cakemaker
Ofir Raul Graizer  juin 2018

Réalisé par Ofir Raul Graizer. Allemagne/Israel. Drame.1h44 (Sortie le 6 juin 2018). Avec Tim Kalkhof, Sarah Adler, Roy Miller, Zohar Shtraus, Sandra Sade, Stephanie Stremle, Tamir Ben Yehuda, Eliezer Shimon, Sagi Shemesh et Tagel Eliyahu.

Le cinéma israélien sort rarement de ses "frontières". Une des particularités de "The Cakemaker" d'Ofir Raul Graizer est de se passer presque autant en Israël qu'en Allemagne, plus exactement autant à Jérusalem qu'à Berlin.

On aura compris, sans que le cinéaste ait besoin de grossir le trait, qu'on va remuer beaucoup de symbolique dans ce film qui brasse plutôt de la farine et de l'amour.

Un symbolique dont l'auteur n'a peut-être pas tout à fait maîtriser la leçon finale, lui qui voit surtout l'histoire du côté de Sarah Adler, c'est-à-dire de la femme israélienne finissant par rompre les codes étouffants dans lesquels elle a été élevée et dans lesquels elle vit depuis la mort de son mari.

Pour résumer l'histoire, qui ressemble beaucoup à celle que Lubitsch raconte dans "L'homme que j'ai tué" et qui a fait l'objet récemment d'un remake de François Ozon, "Franz", Thomas part à Jérusalem pour rentrer dans la vie d'Anat et se substituer à Oren son mari décédé... qui était son amant quand il venait pour ses affaires à Berlin.

Bien entendu, il n'était pas question de bisexualité chez Lubitsch, et le pâtissier était un musicien français qui rentrait dans la famille allemande du musicien qu'il avait tué pendant la première guerre mondiale. Mais on le voit, le contexte géo-politique était déjà lourd. Ici, les circonstances mélodramatiques ont changé, mais peu à peu, le film dégage lui aussi un humanisme imprévu.

Thomas vivait une belle histoire d'amour avec Oren, son client israélien qui se régalait de ses gâteaux. Un jour, le bel israélien ne vient pas à son rendez-vous et les messages que Thomas laisse sur son portable sont sans réponse...

Dès lors, le pâtissier décide d'aller enquêter en Israël : et découvre à la fois que son amant est mort et sa double vie hétérosexuelle... Comme Anat, la veuve d'Oren, tient un petit café, les choses se font naturellement : Thomas finit par travailler avec elle.

Le goy berlinois va alors créer les meilleures pâtisseries casher de Jérusalem... Première transgression suivie à son corps défendant par une plus étonnante pour cet homosexuel brut de décoffrage... Anat va en faire le successeur d'Oren...

On devine toutes les situations qui vont s'en suivre. "The Cakemaker" d'Ofir Raul Graizer pourrait être un film grotesque par ce qu'il propose. C'est le contraire qui se produit : cette œuvre tout en nuances,sait se servir de tous les éléments perturbateurs (comme le beau-frère intégriste d'Anat) pour enrichir son récit, rendre sa complexité et ses invraisemblances plausibles.

Il est servi par une actrice admirable, sans doute l'une des plus grandes actrices israéliennes, Sarah Adler, que l'on a vu récemment à son avantage dans "Foxtrot" de Samuel Maoz, et par le jeune acteur allemand, Tim Kalkhof à qui Ofir Raul Graizer a fait prendre une dizaine de kilos pour qu'il devienne un pâtissier berlinois homosexuel encore plus crédible...

Singulier dans son propos, ramenant la question allemande là où elle n'avait rien à faire, le réalisateur conçoit un film qui énonce beaucoup de choses contradictoires, les passe au tamis de l'amour charnel et spirituel.

Thomas, le pâtissier allemand, fait le lien entre deux époux israéliens que la mort sépare. Évidemment, ce n'était pas Jules et Jim parce qu'Anat n'était pas au courant et qu'Oren la trompait.

Mais les ruses de la vie qui provoquent une mort idiote font aussi naître des rapprochements inattendus. Elles font d'une Israélienne mal dans sa peau nationale une citoyenne du monde et transforment la sexualité d'un amoureux inconsolable d'avoir perdu son grand amour.

Dans sa simplicité transgressive,"The Cakemaker" d'Ofird'Ofir Raul Graizer est incontestablement un beau film.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 septembre 2022 : La culture n'est pas un luxe

8ème vague, confinement énergétique... rien de bien brillant pour le futur, heureusement il reste la curiosité et la culture. Gardons le cap et restons groupés. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella
et toujours :
"J'ai vécu les étoiles" de Andoni Iturrioz
"Ornette Under the Repetitive Skies 3" de Clément Janinet
"Alan Hovhaness : oeuvres pour piano" de François Mardirossian
"Live in Paris" de Fred Nardin Trio
"Show AC/DC" de Ladies Ballbreakers
"Luigi Concone" de Mavroudes Troullos & Rachel Talitman
quelques clips avec Moundrag, Ottis Coeur et Madam
"Souvenirs" de Pale Blue Eyes
"Life and life only" de The Heavy Heavy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Harvey" au Théâtre du Rond-Point
"Les Producteurs" au Théâtre de Paris
"Bérénice" à La Scala
"Les Filles aux mains jaunes" au Théâtre Rive Gauche
"Il n'y a pas d'Ajar" aux Plateaux Sauvages
"Echo" aux Plateaux Sauvages
"Le syndrome d'Hercule" au Théâtre Essaion
les reprises :
"Cahier d'un retour au pays natal" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Le dépôt amoureux" au Théâtre Les Déchargeurs
"Darius" au Théâtre Essaion
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"L'Autre fille" au Théâtre des Mathurins
"Les Divalala - C'est LaLamour !" au Grand Point Virgule
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle : "L'Ombre de Goya" de José Luis Lopez-Linares
en streaming gratuit :
"Qui vive" de Marianne TArdieu
"Big Fish" de Tim Burton
"Marguerite" de Xavier Giannoli
"Chained" de Yaron Shani

Lecture avec :

"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec
et toujours :
"Combattre en dictacture" de Jean Luc Leleu
"Hideo Kojima, aux frontières du jeu" de Erwan Desbois
"Le cartographe des absences" de Mia Couto
"Le coeur ne cède pas" de Grégoire Bouillier
"Le tumulte" de Sélim Nassib
"Un profond sommeil" de Tiffany Quay Tyson

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=