Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Final Portrait
Stanley Tucci  juin 2018

Réalisé par Stanley Tucci. Grande Bretagne/France. Biopic.1h34 (Sortie le 6 juin 2018). Avec Geoffrey Rush, Armie Hammer, Tony Shalhoub, Sylvie Testud, Clémence Poésy, James Faulkner, Kerry Shale et Philippe Spall.

Si l'on évoque Alberto Giacometti, le sculpteur de "l'homme qui marche", les plus fins connaisseurs de l'artiste diront que cet italophone était d'origine suisse, qu'il s'est installé à Montparnasse dans sa "caverne-atelier" de la rue Hippolyte-Maindron, entre Alésia et Montparnasse, qu'il partageait avec son frère Diego, où il n'a cessé de peindre et de sculpter pendant des décennies Y a-t-il alors de quoi faire un biopic ? Pas vraiment...

Sauf si, à l'instar, de "The Final Portrait" de Stanley Tucci, on s'intéresse à un tout petit moment de la vie de Giacometti qui se déroule quelques mois avant sa mort en 1966.

L'artiste, en effet, avait un ami américain, James Lord, âgé d'une quarantaine d'années qui s'était installé à Paris où il essayait d'écrire et de vivre une homosexualité mal acceptée par sa famille riche et bien-pensante. En 1964, Giacometti lui propose de faire son portrait...

Ce qu'il pensait durer quelques heures fera, en fait, l'objet de dix-huit interminables séances de poses. Il en tirera un livre, un premier livre sur Giacometti dont il deviendra, après la mort de celui-ci, le grand biographe.

Pour son quatrième film, l'acteur Stanley Tucci, bien inconnu des amateurs de films indépendants new-yorkais, mais aussi de films grand public comme "Le Diable s'habille en Prada", a adapté le récit de James Lord.

Avec l'aide déterminante de Geoffrey Rush, qui après Sade et Peter Sellers, incarne un nouveau monstre sacré, il réussit son pari et va permettre à tous de découvrir qui était le génial artiste à la tignasse broussailleuse.

Fumeur invétéré, érotomane amateur de prostituées, couvé et protégé par son frère cadet Diego affublée d'Annette, son indispensable épouse avec qui la vie était souvent orageuse, Alberto Giacometti reste le bohème de sa jeunesse alors qu'il est devenu riche et célèbre.

On verra dans "The Final Portrait" de Stanley Tucci ce qu'il fait de cet argent dont il ne mesure visiblement pas la valeur, tant il est encore et toujours dans les affres de la création.

Ce sera l'occasion d'une sortie hors de son antre noirâtre pour quelques plans dans un Paris coloré et pimpant du début des années 1960 avec disques de France Gall et de Françoise Hardy.

Mais l'essentiel du film est une relation fidèle de la composition du portrait de James Lord, interprété avec flegme et élégance par Armie Hammer>, parfait contrepoint au Giacometti fébrile de Geoffrey Rush.

Rarement dans une fiction, on aura vu d'aussi près un artiste au travail, avec ses doutes et ses tâtonnements, ses repentirs qui, chez Giacometti, sont permanents.

"The Final Portrait" de Stanley Tucci est presque un suspense : qu'en sera-t-il à la fin du film du portrait attendu ? Exécuté ? Abandonné ? Détruit ?

On ne révélera rien sinon que l'on aura finalement eu un vrai biopic instructif et amusant. Histoire de constater que la vie des peintres à l'écran donne souvent de bons films.

Qu'on se souvienne du Modigliani de "Montparnasse 19" de Jacques Becker, du Pollock joué et réalisé par Ed Harris, du Basquiat de Julien Schnabel, etc...

Elle permet aussi des incarnations formidables, comme celle de Kirk Douglas en Van Gogh dans le film de Vincente Minnelli, de Derek Jacobi en Francis Bacon dans "Love is the Devil".

Geoffrey Rush rejoint tous ces immenses comédiens, ainsi que Tony Shalhoub, tout en finesse dans le rôle de Diego Giacometti.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 15 mai 2022 : En mai cultive toi comme il te plaît

Après une belle soirée en compagnie de KATEL vendredi, le replay est ici, c'est reparti pour une semaine d'actualité culturelle vue par nos chroniqueurs en attendant la déjà 48eme Mare aux Grenouilles en direct samedi !

Du côté de la musique :

"Godowsky - Bach" de Dimitri Papadopoulos
"Being alive" le nouveau mix à écouter de Listen In Bed
Rencontre avec Lofofora
"Des corps dans le décor" de Mauvais Sang
"Litz - once upon a time"
"Misia" de Revue Blanche
"Murmures et rumeurs" de Tom Bourgeois
et toujours :
"J'ai horreur de l'amour" de Bertrand Betsch
"Caroline" de Caroline
"Revenant" de Cascadeur
"Hell stairs" de CDSM
"Unica" de DeLaurentis
"Polar star" de Initiative H
"Fear of the dawn" de Jack White
"The line is a curve" de Kae Tempest
"Zadie Smith" 16ème émission de la saison 3 de Listen In Bed à écouter
"Bassoon steppes" de Lola Descours & Paloma Kouider
"Oan Kim & the Dirty Jazz" de Oan Kim
"Gabril Fauré : Horizons II" de Simon Zaoui, Pierre Fouchenneret, Raphaël Merlin, Parie Chilemme & Quatuor Strada
"Keep on falling" de The Boo Radleys

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Odyssée - Une histoire pour Hollywood" au Théâtre de la Colline
"Nous, l'Europe, banquet des peuples" au Théâtre de l'Atelier
"Penthésilé.e.s amazonomachie" au Théâtre de la Tempête
"Skylight" au Théâtre du Rond-Point
"Encore plus, tout le temps, partout" au Théâtre de la Bastille
"L'Epopée d'un buveur d'eau" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"La Maladie de la Famille M." au Théâtre de la Reine Blanche
"Montaigne - Les Essais" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Scum Rodéo" au Théâtre de la Reine Blanche
"Les Frustrées" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Guy Carlier" au Théâtre des Mathurins
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"HEY ! Le dessin" à la Halle Saint-Pierre
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit avec :
"La femme de mon frère" de Monia Chokri

"Mutum" de Sandra Kogut
"Party Girl" de Marie Amachoukeli, Claire Burger et Samuel Theis
"Naissance des pieuvres" de Céline Sciamma
"Tu mérites un amour" de Hafsia Herzi
et dans la série Oldies but goodies :
"La Passante du Sans-Souci" de Jacques Rouffio
"Les Demoiselles de Rochefort de Jacques Demy

Lecture avec :

"De la guerre, Mook 2" de Jean Lopez
"Les routes oubliées" de S.A. Cosby
et toujours :
"Amnistie" de Aravind Adiga
"Le réalisme magique du cinéma chinois" de Hendy Bicaise
"Nobles de coeur" de Marc Alexandre Oho Bambe & Fred Ebami
"Le silence est ma langue natale" de Sulaiman Addonia

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=