Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Final Portrait
Stanley Tucci  juin 2018

Réalisé par Stanley Tucci. Grande Bretagne/France. Biopic.1h34 (Sortie le 6 juin 2018). Avec Geoffrey Rush, Armie Hammer, Tony Shalhoub, Sylvie Testud, Clémence Poésy, James Faulkner, Kerry Shale et Philippe Spall.

Si l'on évoque Alberto Giacometti, le sculpteur de "l'homme qui marche", les plus fins connaisseurs de l'artiste diront que cet italophone était d'origine suisse, qu'il s'est installé à Montparnasse dans sa "caverne-atelier" de la rue Hippolyte-Maindron, entre Alésia et Montparnasse, qu'il partageait avec son frère Diego, où il n'a cessé de peindre et de sculpter pendant des décennies Y a-t-il alors de quoi faire un biopic ? Pas vraiment...

Sauf si, à l'instar, de "The Final Portrait" de Stanley Tucci, on s'intéresse à un tout petit moment de la vie de Giacometti qui se déroule quelques mois avant sa mort en 1966.

L'artiste, en effet, avait un ami américain, James Lord, âgé d'une quarantaine d'années qui s'était installé à Paris où il essayait d'écrire et de vivre une homosexualité mal acceptée par sa famille riche et bien-pensante. En 1964, Giacometti lui propose de faire son portrait...

Ce qu'il pensait durer quelques heures fera, en fait, l'objet de dix-huit interminables séances de poses. Il en tirera un livre, un premier livre sur Giacometti dont il deviendra, après la mort de celui-ci, le grand biographe.

Pour son quatrième film, l'acteur Stanley Tucci, bien inconnu des amateurs de films indépendants new-yorkais, mais aussi de films grand public comme "Le Diable s'habille en Prada", a adapté le récit de James Lord.

Avec l'aide déterminante de Geoffrey Rush, qui après Sade et Peter Sellers, incarne un nouveau monstre sacré, il réussit son pari et va permettre à tous de découvrir qui était le génial artiste à la tignasse broussailleuse.

Fumeur invétéré, érotomane amateur de prostituées, couvé et protégé par son frère cadet Diego affublée d'Annette, son indispensable épouse avec qui la vie était souvent orageuse, Alberto Giacometti reste le bohème de sa jeunesse alors qu'il est devenu riche et célèbre.

On verra dans "The Final Portrait" de Stanley Tucci ce qu'il fait de cet argent dont il ne mesure visiblement pas la valeur, tant il est encore et toujours dans les affres de la création.

Ce sera l'occasion d'une sortie hors de son antre noirâtre pour quelques plans dans un Paris coloré et pimpant du début des années 1960 avec disques de France Gall et de Françoise Hardy.

Mais l'essentiel du film est une relation fidèle de la composition du portrait de James Lord, interprété avec flegme et élégance par Armie Hammer>, parfait contrepoint au Giacometti fébrile de Geoffrey Rush.

Rarement dans une fiction, on aura vu d'aussi près un artiste au travail, avec ses doutes et ses tâtonnements, ses repentirs qui, chez Giacometti, sont permanents.

"The Final Portrait" de Stanley Tucci est presque un suspense : qu'en sera-t-il à la fin du film du portrait attendu ? Exécuté ? Abandonné ? Détruit ?

On ne révélera rien sinon que l'on aura finalement eu un vrai biopic instructif et amusant. Histoire de constater que la vie des peintres à l'écran donne souvent de bons films.

Qu'on se souvienne du Modigliani de "Montparnasse 19" de Jacques Becker, du Pollock joué et réalisé par Ed Harris, du Basquiat de Julien Schnabel, etc...

Elle permet aussi des incarnations formidables, comme celle de Kirk Douglas en Van Gogh dans le film de Vincente Minnelli, de Derek Jacobi en Francis Bacon dans "Love is the Devil".

Geoffrey Rush rejoint tous ces immenses comédiens, ainsi que Tony Shalhoub, tout en finesse dans le rôle de Diego Giacometti.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 27 septembre 2020 : Autumn Sweater

Voici les premiers jours d'automne, les premiers froids, la pluie et l'envie de s'auto-confiner avec une boisson réconfortante, du chauffage, de la bonne musique, un bon livre, film, jeu voire avec des amis autour d'un bon repas. Bref, c'est l'automne et voici le programme réconfortant de la semaine. Sans oublier le replay de la MAG #11 du 26/09.

Du côté de la musique :

"Echos" de Romain Humeau
"American head" de The Flaming Lips
"Grand écran" de Ensemble Triptikh
"Beethoven : op 109, 110, 111" de Fabrizio Chiovetta
"B.O. d'une scène de meurtre" première émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Oiseau(x) scratch" de Luc Spencer
"Debussy" de Philippe Bianconi
"Tête Blême" de Pogo Car Crash Control
"XIII" de Quatuor Ardeo
et toujours :
"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses

Au théâtre :

les nouveautés :
"Le Grand Inquisiteur" au Théâtre national de l'Odéon
"Iphigénie" aux Ateliers Berthier
"Philippe K. ou la flle aux cheveux noirs" au Théâtre de la Tempête
"Le Grand Théâtre de l'épidémie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Crise de nerfs" au Théâtre de l'Atelier
"Le Quai de Ouistreham" au Théâtre 14

"Les Pieds tanqués" au Théâtre 12
"Le nom sur le bout de la langue" au Théâtre de la Huchette
"La Folle et inconvenante Histoire des femmes" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
les reprises :
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Album de famille" au Studio Hébertot
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"Félix Radu - Les mots s'improsent" au Théâtre des Mathurins
"Contrebrassens" au Studio Hébertot
"Leonard de Vinci, naissance d'un génie" au Studio Hébertot
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa
"Pierre et Gilles - Errances immobiles" à la Galerie Templon
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

Cinéma :

en salle :
"L'Ordre moral" de Mario Barroso
at home :
"Drôles d'oiseaux" de Elise Girard
"Mise à mort du cerf sacré" de Yorgos Lanthimos
"Terror 2000 - Etat d'urgence en Allemagne" de Christoph Schlingensief
"Vers un destin insolite sur les flots bleus de l'été" de Lina Wertmüller
"Ruth et Alex" de Richard Loncraine

Lecture avec :

"Ici finit le monde occidental" de Matthieu Gousseff
"L'heure des spécialistes" de Barbara Zoeke
"Mémoires" du Général von Choltitz
"Porc braisé" de An Yu
"Portraits d'un royaume : Henri III, la noblesse et la Ligue" de Nicolas Le Roux
"Sublime royaume" de Yaa Gyasi

et toujours :
clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi
"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=