Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Dumas
Nos idéaux  (La Tribu)  avril 2018

Déjà disque d’or pour son deuxième (et son troisième) album Le cours des jours et Fixer le temps, Dumas a bourlingué sa musique du Québec à la Belgique en passant par la patrie du saucisson sec et des fromages à pâte fermentée. De guichets fermés en éditions limitées, de nominations en promotions, voilà son onzième album Nos idéaux.

L’espace d’une seconde, je me suis demandé : a-t-on un jour fait le tour de ce qui doit être joué ? Il faut croire que non. Je me demande quand même s’il a encore besoin de presse… Bref.

Construit sur deux tons : le bleu et l’idéal, Nos idéaux recèle une particularité dans son intime, il est plus intime justement. Pour la faire courte, Dumas a perdu la tête pour une paire d’yeux électriques. Chaque titre porte en son sein l’amour à sa dulcinée, de leur rencontre : "quand je suis tombé dans tes yeux" ("Bleu clair"), à la naissance des sentiments : "resté accroc de ton regard mélo" ("1975"), et la croissance de l’attachement : "je te donnerai la lune si tu ne l’avais déjà" ("Mes idéaux").

Et puis il y a les idéaux, Nos idéaux, les leurs, des doutes inévitables : "Où sont passés mes idéaux, on les a pris en otage, en oubliant mes idéaux, j’ai bâti ma propre cage" ("Mes idéaux"), aux certitudes absolues, Dumas tisse l’intégralité de son album autour de son cœur et de ses turpitudes bienheureuses.

Et alors que l’ensemble pourrait ressembler à un insipide tableau dégoulinant de crème pastel et de saccharose collante, les accents pop électro subliment l’ambiance de ce petit truc en plus que d’autres n’ont pas : le charme un peu désuet des élégants compulsifs qui s’obstinent à user de galanterie, pour le plus grand plaisir des romantiques en sourdine.

Les mélodies s’enroulent gracieusement autour de la voix de Dumas, un soupçon de claviers très 80’s, quelques cordes arrangées et le tour est joué, entre feu de bois et pic nic dans le sable, le flow est sensuel et murmuré. Une bien belle déclaration.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Le cours des jours de Dumas
La chronique de l'album Fixer le temps de Dumas
Dumas en concert au Grand Rex (7 novembre 2005)
Dumas en concert au Nouveau Casino (22 novembre 2005)
Dumas en concert au Festival FNAC Indétendances 2007 (samedi)
L'interview de Dumas (novembre 2005)

En savoir plus :
Le site officiel de Dumas
Le Soundcloud de Dumas
Le Facebook de Dumas


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=