Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Marie van Rhijn
Elisabeth Jacquet de la Guerre : L'inconstante  (Evidence Classics)  mars 2018

A l’heure où l’on commence enfin à redonner aux femmes toute l’importance qu’elles méritent, il est grand temps de ressortir d’un certain anonymat, à rendre leur place dans la musique et de célébrer à juste titre des compositrices.

Des femmes comme Barbara Strozzi (Italienne, 1619-1677), Rita Strohl (née Aimée Marie Marguerite Mercédès Larousse La Villette, française, 1865-1941), Fanny Mendelssohn (la sœur de... Allemande, 1805-1847), Louise Farrenc (de son nom de jeune fille Jeanne-Louise Dumont, Française, 1804-1875), Elfidra Andrée (Suédoise, 1841-1929), Marianne Von Martines (autrichienne 1744-1812), Mel Bonis (de son vrai nom Mélanie Helene Bonis, Française, 1858-1937), Amy Beach (Américaine, 1867-1944) ou plus proche de nous Sofia Goubaïdoulina (Russe, née en 1931) et Jennifer Higdon (Américaine, née en 1962).

Il en va de même pour Elisabeth Jacquet de la Guerre (1665-1729). Son nom est aujourd’hui tombé dans un oubli qu’elle ne mérite pas. Seule et unique femme compositrice au milieu d’hommes (Lully, Charpentier, De Lalande...), elle eut pourtant les faveurs de Louis XIV. Elisabeth Jacquet de la Guerre montre dès son plus jeune âge d’incroyables prédispositions pour le clavier. Au point qu’elle est, à l’âge de cinq ans, présentée à la Cour pour jouer du clavecin devant le roi Louis XIV. Sous le charme de la jeune fille, le roi confiera son éducation à Madame de Montespan puis à Madame de Maintenon et lui donnera plus tard les moyens de diffuser ses œuvres. Une tutelle qui lui permettra petit à petit de montrer outre ses compétences de musicienne, de chanteuse et de pédagogue ses talents de compositrice. En premier lieu de courtes pièces qui sont jouées devant le Roi-Soleil et une succincte musique de scène, créée en 1685 et nommée Les Jeux à l’Honneur de la Victoire.

Puis un premier recueil de pièces de clavecin publié en 1687. Un recueil faisant partie des rares à être publiés en France au XVIIème siècle. Viendront ensuite un ballet en 1691, et une tragédie lyrique, Céphale et Procris, en 1694, des sonates pour violon et basse continue, un second recueil de pièces pour clavecin, des cantates religieuses et profanes, des sonates en trio et un Te Deum.

La musique pour clavecin d’Elisabeth Jacquet de la Guerre s’inscrit complètement dans son temps et peut même se confronter à d’autres compositeurs comme Louis et François Couperin, D’Anglebert... Alors Elisabeth Jacquet de la Guerre pour faire sa place dans ce monde d’hommes a fait preuve de caractère, d’opiniâtreté mais sûrement pas d’inconstance.

Non, L’inconstante est le titre qu’elle a donné à une chaconne alternant majeur et mineur, projetant l’auditeur comme le remarque Marie van Rhijn, tantôt dans la méditation, la grandeur, la joie, la délicatesse. Dans ce mot, inconstante, il faut y voir la variété des pièces et un esprit vif qui marie le style italien au français. Le jeu tout en souplesse de Marie van Rhijn est plein de cet esprit, il sublime la musique d’Elisabeth Jacquet de la Guerre, sa profondeur, les qualités de son contrepoint, de ses harmonies et de ses mélodies. On y entend la limpidité des couleurs, le tempérament des tonalités. Un disque absolument rayonnant.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Marie van Rhijn
Le Soundcloud de Marie van Rhijn
Le Facebook de Marie van Rhijn


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 24 juin 2018 : Voyage Voyage

Ce week end, l'équipe de Froggy's Delight est allée faire un tour en Normandie pour tourner 3 sessions à venir très bientôt... résultat des courses, une édition un peu plus light que d'habitude, mais on se rattrapera la semaine prochaine avec la session de Brisa Roché et plein d'autres choses, en attendant, voici le sommaire.

Du côté de la musique :

"Side stories" de Thomas Bramerie Trio
"Pied-tendre" deLucien Chéenne
"Love is dead" de CHVRCHES
"Macadamia" de Adam and the Madams
"Endorphine" de Daran
Rencontre avec Brisa Roché
autour de son album "Father"
"Hekatombeando" de Flor del Fango
Rencontre avec Foray
"Fortune EP" de Ghern
"Broken land" de Initiative H
"Matelot EP" de Laïn
"The iron age" de Nicolas Gardel et The Head Bangers
"F..k the jazz !" de Pascal Pistone et Delphine Lavergne au Petit théâtre du Bonheur
"Strangers" de The Ramona Flowers
"Banburismus" de Zonk't

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"La Double Inconstance" au Théâtre des Béliers Parisiens
"Table rase" à la Manufacture des Abbesses
"C'est maintenant que ça commence" au Théâtre Essaion
"I love Piaf" au Théâtre Le Lucernaire
"On monte Mae West !" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
le compte-rendu de la 2ème édition du Festival des Ecoles de l'Union avec les spectacles :
"La Condition Collective"
"Le cercueil est trop grand pour la fosse"
"Le Roi Lear"
"L'Album d'Agnès"
et "Le Mariage forcé - Le Médecin volant"
des reprises avec :
"Darius" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Dévaste-moi" à la Maison des Métallos
"Huis Clos" à la Comédie Saint-Michel
et les chroniques des autres spectacles de juin

Expositions avec :

"Zao Wou-Ki - L'espace est silence" au Musée d'art moderne
et dernière ligne droite pour : "Tintoret - Naissance d'un génie" au Musée du Luxembourg

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Ma Fille" de Laura Bispuri
"Un couteau dans le coeur" de Yann Gonzalez
et les chroniques des autres sorties de juin

Lecture avec :

"Dehors" de Yann Moix
"Divine vengeance" de Fransceso Muzzopappa
"Funambules" de Charlotte Erlih
"L'Afrique, nouvelle frontière du djihad ?" de Marc antoine Pérouse de Montclos
"Le coeur des amazones" de Christian Rossi et Géraldine Bindi
"Le Grraaou" de Etienne Beck et Jonvon Nias
"Mon autre famille" de Armistead Maupin
"Une femme infréquentable" de Chris Dolan
"Une seconde de trop" de Linda Green
et toujours :
"Ayacucho" de Alfredo Pita
"Ceinture, rétro, clignotant" de Dorthe Nors
"La nuit de l'usine" de Eduardo Sacheri

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=