Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Tout va bien se passer
Théâtre de la Reine Blanche  (Paris)  juin 2018

Pièce musicale de Maïa Brami, mise en scène de Coralie Emilion-Languille et Bruno Fougniès, avec Coralie Emilion-Languille et David Kpossou.

D'abord, ne pas se fier au titre, puisque ce qui sera ici décrit est l'inverse de ce qu'il énonce. En effet, le texte de cette "pièce musicale" de Maïa Brami est tout sauf une partie de plaisir.

Par la nature même de ce qu'il raconte aussi : car s'il est quelque chose d'antinomique avec plaisir, c'est bien ce qu'on appelle en termes tristement cliniques, la PMA (Procréation Médicalement Assistée).

Tout se passera donc très mal, malgré les dires d'un "professeur émérite" pour qui la PMA est une telle formalité qu'elle peut bien se passer d'anesthésie.

Coralie Emilion-Languille, dont on ne saura jamais les motivations pour chercher à enfanter ni les raisons pour lesquelles son couple ne peut y aboutir par la voie habituelle, va raconter son parcours terrible qui lui fera frôler la mort pour tenter de donner la vie.

Document cru et lui aussi sans anesthésie en mots et en formules, "Tout va bien se passer" a bien besoin de la musique électrifiée de David Kpossou pour transformer le cri d'indignation d'une femme en un tempo free jazz propice à une danse réconciliant son corps et son cœur.

Pour éviter l'aridité d'une description documentaire sans complaisance, Coralie Emilion-Languille et Bruno Fougniès ont cherché, à l'instar de la musique, à dédramatiser la situation en la surjouant, en la distanciant. Dans un décor quasi vide, trône une cabine de douche d'appartement. Ce lieu symbolique annonce évidemment la résolution triviale et banale de "Tout va bien se passer" dans une purification attendue.

Sans doute, n'y avait-il pas d'autre solution pour laver aussi le spectateur de ce qu'il vient de lui être infligé. C'est là la limite d'un texte qui pourrait n'apparaître que comme un règlement de comptes sur une "mauvaise pratique" d'un geste médical qui pose des problèmes moraux plus graves, jamais évoqués par celle qui est présentée comme une "suppliciée".

Au lieu de suivre son calvaire dans un théâtre qui cache son côté purement factuel dans une forme finalement très maniérée, on aurait aimé qu'elle explique pourquoi elle était prête à s'infliger une telle épreuve. Ou, pire, qu'elle avoue qu'elle avait accepté la doxa dominante qui fait de la PMA un acte médical marchand simple et sans conséquences.

Bref, que l'auteure exprime autre chose qu'une rancoeur face à un praticien "marron", et évoque toute la part maudite de la souffrance de son personnage, vivant sa douleur comme la punition réservée aux femmes qui transgressent les sacro-saintes lois judéo-chrétiennes en matière de conception. Reste que l'excellente performance de Coralie Emilion-Languille ne pâtit pas de la manière trop partielle de Maïa Brami de traiter son sujet.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 24 juin 2018 : Voyage Voyage

Ce week end, l'équipe de Froggy's Delight est allée faire un tour en Normandie pour tourner 3 sessions à venir très bientôt... résultat des courses, une édition un peu plus light que d'habitude, mais on se rattrapera la semaine prochaine avec la session de Brisa Roché et plein d'autres choses, en attendant, voici le sommaire.

Du côté de la musique :

"Side stories" de Thomas Bramerie Trio
"Pied-tendre" deLucien Chéenne
"Love is dead" de CHVRCHES
"Macadamia" de Adam and the Madams
"Endorphine" de Daran
Rencontre avec Brisa Roché
autour de son album "Father"
"Hekatombeando" de Flor del Fango
Rencontre avec Foray
"Fortune EP" de Ghern
"Broken land" de Initiative H
"Matelot EP" de Laïn
"The iron age" de Nicolas Gardel et The Head Bangers
"F..k the jazz !" de Pascal Pistone et Delphine Lavergne au Petit théâtre du Bonheur
"Strangers" de The Ramona Flowers
"Banburismus" de Zonk't

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"La Double Inconstance" au Théâtre des Béliers Parisiens
"Table rase" à la Manufacture des Abbesses
"C'est maintenant que ça commence" au Théâtre Essaion
"I love Piaf" au Théâtre Le Lucernaire
"On monte Mae West !" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
le compte-rendu de la 2ème édition du Festival des Ecoles de l'Union avec les spectacles :
"La Condition Collective"
"Le cercueil est trop grand pour la fosse"
"Le Roi Lear"
"L'Album d'Agnès"
et "Le Mariage forcé - Le Médecin volant"
des reprises avec :
"Darius" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Dévaste-moi" à la Maison des Métallos
"Huis Clos" à la Comédie Saint-Michel
et les chroniques des autres spectacles de juin

Expositions avec :

"Zao Wou-Ki - L'espace est silence" au Musée d'art moderne
et dernière ligne droite pour : "Tintoret - Naissance d'un génie" au Musée du Luxembourg

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Ma Fille" de Laura Bispuri
"Un couteau dans le coeur" de Yann Gonzalez
et les chroniques des autres sorties de juin

Lecture avec :

"Dehors" de Yann Moix
"Divine vengeance" de Fransceso Muzzopappa
"Funambules" de Charlotte Erlih
"L'Afrique, nouvelle frontière du djihad ?" de Marc antoine Pérouse de Montclos
"Le coeur des amazones" de Christian Rossi et Géraldine Bindi
"Le Grraaou" de Etienne Beck et Jonvon Nias
"Mon autre famille" de Armistead Maupin
"Une femme infréquentable" de Chris Dolan
"Une seconde de trop" de Linda Green
et toujours :
"Ayacucho" de Alfredo Pita
"Ceinture, rétro, clignotant" de Dorthe Nors
"La nuit de l'usine" de Eduardo Sacheri

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=