Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Parquet Courts
Wide Awake!  (One Hot Minute)  mai 2018

"Savage is my name because savage is how I feel when the radio wakes me up with the words ‘suspected gunmen (…) My name is a warning for the acts that you are about to witness, which contain images some viewers might find disturbing" ("Violence")

Attention ! Pour un disque, avoir une efficacité immédiate, sauter aux yeux musicalement comme une évidence n’est pas forcément un gage de longévité. Vous me direz, la longévité dans le rock est une donnée toute relative, les groupes filant à vitesse grand v, ne devenant parfois plus que des noms interchangeables.

Dire que le disque de Parquet Courts sonne instantanément est un truisme. C’est diablement efficace et cela coule de source, surtout pour la première partie du disque. Et c’est bien là le problème, c’est que cela termine par couler et ne plus accrocher tant que cela. On connait les qualités musicales des Américains, leur capacité à développer des mélodies sauvages, des riffs tranchants, des cavalcades rythmiques et un chant génialement mordant (de plus Savage est peut-être le meilleur parolier actuellement) et on en retrouve une grande partie ici.

On ne reprochera jamais à un groupe de vouloir évoluer, de changer de sons, de s’ouvrir à autre chose. Pour cela Parquet Courts a fait appel à la production au très dispensable Danger Mouse. Nous dirons que le résultat est mitigé. Là où le groupe gagne en diversité : du punk ("Total Football"), de la pop bubblegum des années 60 ("Mardi Gras Beads"), du psychédélisme ("Back to Earth"), du punk-funk ("Wide Awake") et du garage ("Almost had to start a fight / In and out of patience", "Normalization", "NYC Observation"), il perd en aspérité et en âpreté.

Nous ne ferons pas un mauvais procès au groupe en lui prêtant la mauvaise intention d’édulcorer volontairement sa musique pour plaire au plus grand nombre. Est-il nécessaire d’ajouter que ce disque est clairement militant contre l'idéologie individualiste, le conformisme, la standardisation des idées ? Parquet Courts est l’un des groupes les plus intéressants actuellement, c’est clair. Mais ce qui est clair aussi c’est que ce Wide Awake ! malgré toutes ces qualités musicales et son efficacité est bien trop lisse et simplement évident. Reste qu’un disque moins bon chez Parquet Courts reste un disque au-dessus de la moyenne quand même.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Light Up Gold de Parquet Courts
La chronique de l'album Kadavar - Pond - My Morning Jacket - Last Train - Hot Chip - Here we go magic - Tame Impala de Festival Rock en Seine 2015 - Dimanche 30 août
Articles : Playlist des 30 sons Froggy's Delight - Idles - Shame - The Last Detail - Gruff Rhys - Soft Moon - Father John Misty
Parquet Courts en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #25 (2013) - Jeudi
Parquet Courts en concert au Festival La Route du Rock #23 (Samedi 17 août 2013)
Parquet Courts en concert au Grand Mix (jeudi 13 novembre 2014)
Parquet Courts en concert au Festival Cabaret Vert #13 (édition 2017) - Vendredi 25 août
Parquet Courts en concert au Festival La Route du Rock #27 (édition 2017)
Parquet Courts en concert au Festival Beauregard #10 (édition 2018) - Dimanche 8 juillet

En savoir plus :
Le site officiel de Parquet Courts
Le Soundcloud de Parquet Courts
Le Facebook de Parquet Courts


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=