Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Parquet Courts
Wide Awake!  (One Hot Minute)  mai 2018

"Savage is my name because savage is how I feel when the radio wakes me up with the words ‘suspected gunmen (…) My name is a warning for the acts that you are about to witness, which contain images some viewers might find disturbing" ("Violence")

Attention ! Pour un disque, avoir une efficacité immédiate, sauter aux yeux musicalement comme une évidence n’est pas forcément un gage de longévité. Vous me direz, la longévité dans le rock est une donnée toute relative, les groupes filant à vitesse grand v, ne devenant parfois plus que des noms interchangeables.

Dire que le disque de Parquet Courts sonne instantanément est un truisme. C’est diablement efficace et cela coule de source, surtout pour la première partie du disque. Et c’est bien là le problème, c’est que cela termine par couler et ne plus accrocher tant que cela. On connait les qualités musicales des Américains, leur capacité à développer des mélodies sauvages, des riffs tranchants, des cavalcades rythmiques et un chant génialement mordant (de plus Savage est peut-être le meilleur parolier actuellement) et on en retrouve une grande partie ici.

On ne reprochera jamais à un groupe de vouloir évoluer, de changer de sons, de s’ouvrir à autre chose. Pour cela Parquet Courts a fait appel à la production au très dispensable Danger Mouse. Nous dirons que le résultat est mitigé. Là où le groupe gagne en diversité : du punk ("Total Football"), de la pop bubblegum des années 60 ("Mardi Gras Beads"), du psychédélisme ("Back to Earth"), du punk-funk ("Wide Awake") et du garage ("Almost had to start a fight / In and out of patience", "Normalization", "NYC Observation"), il perd en aspérité et en âpreté.

Nous ne ferons pas un mauvais procès au groupe en lui prêtant la mauvaise intention d’édulcorer volontairement sa musique pour plaire au plus grand nombre. Est-il nécessaire d’ajouter que ce disque est clairement militant contre l'idéologie individualiste, le conformisme, la standardisation des idées ? Parquet Courts est l’un des groupes les plus intéressants actuellement, c’est clair. Mais ce qui est clair aussi c’est que ce Wide Awake ! malgré toutes ces qualités musicales et son efficacité est bien trop lisse et simplement évident. Reste qu’un disque moins bon chez Parquet Courts reste un disque au-dessus de la moyenne quand même.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Light Up Gold de Parquet Courts
La chronique de l'album Kadavar - Pond - My Morning Jacket - Last Train - Hot Chip - Here we go magic - Tame Impala de Festival Rock en Seine 2015 - Dimanche 30 août
Articles : Playlist des 30 sons Froggy's Delight - Idles - Shame - The Last Detail - Gruff Rhys - Soft Moon - Father John Misty
Parquet Courts en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #25 (2013) - Jeudi
Parquet Courts en concert au Festival La Route du Rock #23 (Samedi 17 août 2013)
Parquet Courts en concert au Grand Mix (jeudi 13 novembre 2014)
Parquet Courts en concert au Festival Cabaret Vert #13 (édition 2017) - Vendredi 25 août
Parquet Courts en concert au Festival La Route du Rock #27 (édition 2017)
Parquet Courts en concert au Festival Beauregard #10 (édition 2018) - Dimanche 8 juillet

En savoir plus :
Le site officiel de Parquet Courts
Le Soundcloud de Parquet Courts
Le Facebook de Parquet Courts


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 20 octobre 2019 : De tout, pour Tous

Encore un programme bien chargé et très éclectique au travers de notre sélection culturelle hebdomadaire. Beaucoup à lire, à voir, à écouter... alors ne perdons pas de temps. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Engine of paradise" de Adam Green
"Phantom solids" de Lunt
"Fear of an acoustic planet" de Tahiti 80
"A wonder plante to" de Nilok 4tet & Daniel Zimmermann
"Six strings under" de Eric Legnini
Sarah McCoy et Dom La Nena au Nancy Jazz Pulsation
"Nothin' but" de Flyin' Saucers Gumbo Special
"Comfort zone" de Hugo Lippi
"Hors l'amour" de Jean Felzine
"A ciel ouvert" de Kaori
Rencontre avec Lady Arlette, accompagnée d'une session live et acoustique
"Vinyles, suite" c'est le titre de l'émission #3 de Listen in Bed
"Déluge" c'est le troisième volume des Mix de Listen in Bed
"Hybrid" de Yosta
et toujours :
"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Orouni en session live dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Cirque Leroux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Libre
"Un jardin de silence" à La Scala
"Frida jambe de bois" au Théâtre de l'Union à Limoges
"Fleur de peau" au Théâtre Essaion
"Habiter le temps" au Lavoir Moderne Parisien
"Wilde - Chopin" au Théâtre Le Ranelagh
"En ce temps là l'amour..." au Théâtre des Mathurins
"Imposture posthume" au Centre Culturel Suisse
"Fred Tousch - Fée" au Théâtre de Belleville
"Corinne Zarzavatdjian - Un nom à coucher dehors !" au Mélo d'Amélie
des reprises :
"L'Ingénu" au Théâtre Le Lucernaire
"Le Crépuscule" au Théâtre de l'Epée de Bois
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et la chronique des spectacles déjà à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Vampires - De Dracula à Buffy" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Au bout du monde" de Kiyoshi Kurosawa
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"Cléopâtre" de Alberto Angela
"Histoire du Canada" de Daniel de Montplaisir
"Je te suivrai en Sibérie" de Irène Frain
"La source de l'amour propre" de Toni Morrison
"Ordinary people" de Diana Evans
"Vik" de Ragnar Jonasson
et toujours :
"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Guerilla, le temps des barbares" de Laurent Obertone
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=