Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce My Concubine
Quelqu'un dans mon genre  (Happy Home Records / Differ-Ant / Believe)  juin 2018

Balance et titube, laisse-toi emporter par les ondes de My Concubine. Les cordes mécaniques et biologiques s’assemblent et s’emmêlent dans une irrésistible pulsion de dodeline. C’est avec un détachement totalement nonchalant que les titres s’enchaînent sur Quelqu’un dans mon genre, quatrième album du duo.

D’abord, il y a Eric Falce, l’instigateur du numéro, la voix dominante, le timbre détaché, masculin sans trop en faire, face à Lizzy Ling, discrète enjôleuse, l’indispensable accompagnement apportant la légèreté aux titres. A eux deux, ils dégagent l’assurance de ceux à qui on laisse volontiers le dernier mot, parce qu’ils ont le verbe des mots sur le bout de ma langue et l’humour un peu décalé des pinces sans rire.

"Ce qui m‘intéresse, c’est l’individu, ou comment se faire le spectateur amusé de sa propre existence en focalisant sur les bons moments furtifs qui la ponctuent" dit Eric Falce. Et cet album est précisément à cette image, collant exactement à nos existences misanthropes, ces instants suspendus où on se demande ce qu’on fait là, à retenir une furieuse envie de filer fissa en accrochant un sourire sur ce côté de la plaque où nous nous tenons : "Où étiez-vous que faisiez-vous, quand je cherchais la marche à suivre, dans cette histoire à dormir debout" ("Verticales").

Les cordes de fond vibrent avec la présence discrète de bracelets de métal sur un poignet en mouvement, s’accrochant à la mélodie des cordes de tête, là où violons et violoncelles envoutés se dandinent au gré des percussions. Je laisse aux culturés le soin de relier le style à des références spécifiques. "Divin loser, d’où vient cette classe, cet air d’être ailleurs, toujours absent quoiqu’il se passe" ("Divin loser").

Dans mon monde, le style est un champ de blé sous le soleil, teinté de mille nuances chatoyantes, entre couleurs chaudes et parfums délicats, c’est doux et tendre comme une balade matinale, et plein de promesses comme le ciel après l’orage. "Connais-tu les jours sans lendemain, moi je n’attends pas qu’ils chantent faux" ("Les secondes").

Il est question du temps qui passe, des grands moments de solitude, des petites joies quotidiennes et de l’absurdité ordinaire. Et pas seulement, Quelqu’un dans mon genre est également un livre ouvert sur l’individu dans toute sa splendeur, entre normes, préjugés et principes, l’humain dans ce qu’il a de plus passionnant : sa diversité toute en rondeurs subtiles, des personnalités les plus taniques aux élans les plus uniques "Sois comme l’eau mon ami, elle prend toutes les formes, de tous les styles, prends celui qui n’est pas dans la norme, occupe l’espace comme un fluide et deviens ton propre guide, au jeu de la mort inachevé, un dragon à ton chevet" ("Dragon").

Poète et sensible, Eric Falce inspire le pas chassé des mélancoliques espiègles qui ne s’ennuient jamais, ceux qui ont "refusé la carte et les menus convenus", cultivant l’optimisme de l’émerveillement, choisissant le "Menu spécial, jamais le même goût" ("Menu spécial").

Un brin folk, un poil pop, indie-pop avenant, élégant, My Concubine.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album La Tangente de My Concubine
La chronique de l'album Les belles manières de My Concubine
La chronique de l'album Une Chaise Pour Ted de My Concubine
L'interview de My Concubine (13 juillet 2007)
L'interview de My Concubine (8 juillet 2011)

En savoir plus :
Le Facebook de My Concubine


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

My Concubine (8 juillet 2011)
My Concubine (13 juillet 2007)


# 13 juin 2021 : Culture à gogo

Avant la pause estivale (toute relative), on ne chôme pas sur Froggy's Delight. Avant d'attaquer le sommaire de la semaine, voici le replay de la Mare Aux Grenouilles #29 mais aussi celui de l'interview de Half Bob et Raymonde Howard pour leur Bd-Disque "the Year Loop Broke". Merci de votre soutien !

Du côté de la musique :

Rencontre avec Alice Animal à l'occasion de son CONCERT (oui oui) au Festival Poly'sons de Montbrison
"Since 1966" de Jean Philippe Fanfant
"Sentimental" de Johnny Mafia
"Nowhere land" de Karkara
"Peache of mine " de Laura Prince
"Dominique Pagani 5/5 et La Ritournelle" de Listen In Bed
"Cyclotimic songs" de Marc Sarrazy & Laurent Rochelle
"Kaboom" de Michel Meis 4tet feat. Theo Ceccaldi
"Secret place" de Noé Clerc Trio
"Gerry (music inspired by the motion picture)" de Ô Lake
"Countdown" de Simon Moullier
"Sous la peau" de Versari
et toujours :
"Cavalcade" de Black Midi
"Years in marble" de Raoul Vignal
"Damnatio Memoriae" de Syd Kvlt
"(n) Traverse Vol. 1" de Warren Walker
"Schubert, Symphonie N°5 & Haydn, Symphonie N°99" de Concentus Musicus Wien & Stefan Gottfried
"After the rain" de Indolore
"Dominique Pagani 4/5", avant dernier volet thématique de Listen in Bed
"Amore, disamore" de Olivier Longre
"Oslo tropique" de Oslo Tropique

Au théâtre :

les nouveautés :
"Tout le monde ne peut pas être orphelin" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Et c’est un sentiment qu’il faut déjà que nous combattions je crois" au Théâtre Paris-Villette
"Pelléas et Mélisande" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Powder Her Face" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Aux poings" au Théâtre de la Tempête
"Je suis le vent" au Théâtre de la Bastille
"La Veilleuse, cabaret holographique" au Centquatre
les reprises :
"Soeurs" au Théâtre de la Colline
"Un Poyo rojo" au Théâtre du Rond-Point
"Sherlock Holmes et le mystère de la vallée de Boscombe" au Grand Point Virgule
"Matthieu Penchinat - Que fuis-je ?" au Théâtre du Marais

Expositions :

les nouveautés :
"Dans les têtes de Stéphane Blanquet" à la Halle Saint-Pierre
"Victor Hugo - Dessins - Dans l'intimité du génie" à la Maison de Victor Hugo
"Augustin Rouart - La peinture en héritage" au Petit Palais
déjà à l'affiche :
"L'Empire des sens de Boucher à Greuze" au Musée Cognacq-Jay
"Pierres précieuses" au Muséeum national d'Histoire naturelle
"Elles font l'abstraction" au Centre Pompidou
"Peintres femmes, 1780-1830 - Naissance d'un combat" au Musée du Luxembourg
"Moriyama – Tomatsu : Tokyo "à la Maison Européenne de la Photographie
"Tempêtes et Naufrages - De Vernet à Courbet " au Musée de la Vie romantique
"Edition Limitée - Vollard, Petiet et l’estampe de maîtres" au Petit Palais
"Divas - D'Oum Kalthoum à Dalida" à l'Institut du Monde Arabe
"L'Heure bleue de Peder Severin Krøyer " au Musée Marmottan
"Dali, l'énigme sans fin" à l'Atelier des Lumières
"Gaudi, architecte de l'imaginaire" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Médecin de nuit" d'Elie Wajeman
"Seize printemps" de Suzanne Lindon
"Josée, le tigre et les poissons" de Kotaro Tamura
"Il n'y aura plus de nuit" d'Eléonore Weber
Ciné en Bref avec :
"The Father" de Florent Zeller
"Adieu les cons" d'Albert Dupontel
"Promising Young Woman" d'Emerald Fennell
"ADN" de MAïwenn
"L'Etreinte" de Ludovic Bergery
"Garçon chiffon" de Nicolas Maury

Lecture avec :

"De la guerre" de Jean Lopez
"Hamnet" de Maggie O Farrell
"Les heures furieuses" de Casey Cep
et toujours :
"Minuit à Atlanta" de Thomas Mullen
"Les pièces manquantes" de Manon Gauthier
"Le roman des damnés" de Eric Branca
"La fille à la porte" de Veronica Raimo

Du côté des jeux vidéos :

Des streams tous les jours à 21H sur la chaine twitch de Froggy's Delight.

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=