Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Cocktail Molotov
Diane Kurys  juin 2018

Réalisé par Diane Kurys. France. Comédie dramatique. 1h32 (Sortie version restaurée le 20 juin 2018 – Première sortie 6 février 1980). Avec Elise Caron, François Cluzet, Philippe Lebas, Genevieve Fontanel, Christian Clavier, Patrick Chesnais, Henri Garcin, Michel Puterflam, Philippe Clévenot et Hélène Vincent..

Après un premier film autobiographique, "Diabolo Menthe", Diane Kurys poursuit sur la même voie avec "Cocktail Molotov" un film qui retrace ses souvenirs de "Mai 68"... et qui justifie sa ressortie cinquante ans après les dits événements.

Ceux qui s'attendront à des barricades, des occupations d'université, des reconstitutions de la Sorbonne et de la rue Gay-Lussac, ceux qui s'imagineront y découvrir la face poupine et rigolarde de Daniel Cohn-Bendit en seront pour leurs frais : le trio, vaguement "julejimien" du film de Diane Kurys va s'évertuer, avec un malin plaisir, à éviter toute la grande "Histoire" soixante-huitarde pour s'en aller vivre leur propre Mai 68.

Apparemment loin des pavés et des slogans, les trois personnages de "Cocktail Molotov" vont être les premiers à expérimenter ce que Mai 68 donnera le loisir de vivre à tous les jeunes gens de leur génération. Amour libre, goût du voyage, envie d'un monde nouveau et d'un idéal autre que le prévisible triptyque métro-boulot-dodo, les aspirations des pieds nickelés de la cinéaste décrivent bien l'esprit soixante-huit.

Evidemment, quarante ans après sa sortie, "Cocktail Molotov" de Diane Kurys a pris quelques petits coups de vieux. Si ce n'est pas un impérissable chef d'oeuvre, il garde en lui une part de cette naïveté qui faisait le charme des jeunes gens d'avant l'ère numérique et du haut-débit.

La composition du trio y est pour beaucoup : deux d'entre eux, ont quasiment disparu (même si Elise Caron existe bel et bien dans le domaine de la musique), pendant que le troisième s'est fait un grand nom.

Ce mélange entre deux inconnus et une star, pas prévu évidemment par Diane Kurys, crée une étrangeté dans leurs rapports et dans l'équilibre du film même. Comme si, il y avait une part documentaire et une part fictionnée identifiable par le devenir des trois héros.

Comme dans "Diabolo Menthe", la présence d'Yves Simon comme musicien, à laquelle s'ajoute cette de Murray Head pour la chanson du film, apporte au film un goût nostalgique qui sied à la manière d'évoquer la période choisie.

Nostalgie dépourvue de niaiserie puisque la conséquence principale de Mai 68 pour Anne sera de se voir aux prises avec la question fondamentale qui empoisonnait les jeunes d'alors : celle de l'avortement dans un pays où l'IVG est interdite et son recours encore lourde de conséquences pénales.

Road movie paradoxal qui s'arrête plus près du Grand Canal de Venise que des rues germanopratines, "Cocktail Molotov" se regarde comme l'un des seuls témoignages fictionnés sur "Mai 68". Son intérêt demeure, et même s'amplifie, puisque cette comédie populaire se fie des enjeux politiques immédiats, pour dessiner tout l'apport sociologique que ce Mai bouillant bouillant a laissé sur la société française.

François Cluzet dans son vrai premier rôle est déjà clivant et l'on se demande pourquoi il a persévéré avec succès dans un métier qui semblait davantage destiné à ses deux compagnons et particulièrement à Elise Caron, excellente dans un rôle finalement assez difficile.

"Cocktail Molotov" de Diane Kurys se verra ou se reverra avec plaisir et l'on s'interrogera encore une fois sur les raisons qui font que le cinéma français ne fournisse pas beaucoup de films comme celui-ci, c'est-à-dire en prise directe avec son histoire récente.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 15 mai 2022 : En mai cultive toi comme il te plaît

Après une belle soirée en compagnie de KATEL vendredi, le replay est ici, c'est reparti pour une semaine d'actualité culturelle vue par nos chroniqueurs en attendant la déjà 48eme Mare aux Grenouilles en direct samedi !

Du côté de la musique :

"Godowsky - Bach" de Dimitri Papadopoulos
"Being alive" le nouveau mix à écouter de Listen In Bed
Rencontre avec Lofofora
"Des corps dans le décor" de Mauvais Sang
"Litz - once upon a time"
"Misia" de Revue Blanche
"Murmures et rumeurs" de Tom Bourgeois
et toujours :
"J'ai horreur de l'amour" de Bertrand Betsch
"Caroline" de Caroline
"Revenant" de Cascadeur
"Hell stairs" de CDSM
"Unica" de DeLaurentis
"Polar star" de Initiative H
"Fear of the dawn" de Jack White
"The line is a curve" de Kae Tempest
"Zadie Smith" 16ème émission de la saison 3 de Listen In Bed à écouter
"Bassoon steppes" de Lola Descours & Paloma Kouider
"Oan Kim & the Dirty Jazz" de Oan Kim
"Gabril Fauré : Horizons II" de Simon Zaoui, Pierre Fouchenneret, Raphaël Merlin, Parie Chilemme & Quatuor Strada
"Keep on falling" de The Boo Radleys

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Odyssée - Une histoire pour Hollywood" au Théâtre de la Colline
"Nous, l'Europe, banquet des peuples" au Théâtre de l'Atelier
"Penthésilé.e.s amazonomachie" au Théâtre de la Tempête
"Skylight" au Théâtre du Rond-Point
"Encore plus, tout le temps, partout" au Théâtre de la Bastille
"L'Epopée d'un buveur d'eau" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"La Maladie de la Famille M." au Théâtre de la Reine Blanche
"Montaigne - Les Essais" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Scum Rodéo" au Théâtre de la Reine Blanche
"Les Frustrées" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Guy Carlier" au Théâtre des Mathurins
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"HEY ! Le dessin" à la Halle Saint-Pierre
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit avec :
"La femme de mon frère" de Monia Chokri

"Mutum" de Sandra Kogut
"Party Girl" de Marie Amachoukeli, Claire Burger et Samuel Theis
"Naissance des pieuvres" de Céline Sciamma
"Tu mérites un amour" de Hafsia Herzi
et dans la série Oldies but goodies :
"La Passante du Sans-Souci" de Jacques Rouffio
"Les Demoiselles de Rochefort de Jacques Demy

Lecture avec :

"De la guerre, Mook 2" de Jean Lopez
"Les routes oubliées" de S.A. Cosby
et toujours :
"Amnistie" de Aravind Adiga
"Le réalisme magique du cinéma chinois" de Hendy Bicaise
"Nobles de coeur" de Marc Alexandre Oho Bambe & Fred Ebami
"Le silence est ma langue natale" de Sulaiman Addonia

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=