Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Table rase
Manufacture des Abbesses  (Paris)  juin 2018

Comédie dramatique d'après le film Festen de Thomas Vinterberg et Mogens Rukov, mise en scène de Joël Coté, avec Céline Charroy, Emilie Delrieux, Jean-Pierre Dutruge, Frédéric Gheung, Olivier Labarre, Colette Lavollée, Abdel Fath Moussahim, Siegrid Notari, Mario Pellerin, Olivier Quentel et Janine Reguart.

Helge va fêter ses soixante ans, occasion de réunir toute la famille Klingefeld-Hansen. Sauf que cette année, si Christian, son jumeau sera là, Linda, elle, ne sera pas là car elle s'est suicidée...

"Table rase" reprend le scénario de "Festen" écrit par Thomas Vinterberg et Mogens Rukov, adapté au théâtre par Bo Hr Hansen.

L'année dernière, Cyril Teste avait déjà monté cette adaptation au Théâtre de l'Odéon en conservant le titre du film. En le changeant, Joël Coté et la Compagnie Bob & Aglaé ont finalement réussi à couper franchement le cordon ombilical avec une œuvre très marqué par le puritanisme protestant, ce que ne faisait pas vraiment Cyril Teste.

Comme le film de Thomas Vinterberg a été largement vu et discuté, que même ceux qui ne l'ont pas vu en connaissent soit l'argument soit l'ambiance "repas de famille-règlement de comptes", la version qui est ici proposée est finalement plus "légère", va plus vite et atteint franchement le cœur de son sujet.

Ce n'est plus seulement le père, ogre pédophile, qui est central, mais plutôt toute la famille avec ceux qui savaient ou faisaient semblant de ne pas savoir, tous étant pris dans une ronde infernale qui peut, même par moments, connaître ses arrêts sur image et des moments "joyeux".

Rythmé, utilisant au mieux les possibilités d'une petite scène pour que la dizaine de personnages puissent s'y mouvoir sans peine, la mise en scène de Joël Coté dissèque la famille Klingefeld-Hansen dans tout ce qu'elle a de banal. Si la situation est "extraordinaire", cela ne donne pas pour autant plus de relief aux différents protagonistes.

Surtout que, à l'instar du film de Vinterberg qui s'inscrivait dans le "Dogme" initié par Lars Van Trier, toute psychologie est refusée pour expliquer les comportements. On s'en tient à la situation et à ce qui en découle inexorablement. On tâtonne, on agit par réflexe ou par impulsion, pas à l'issue d'une analyse poussée des tenants et des aboutissants.

Une des différences avec l'oeuvre danoise tient aussi que personne ne surjoue. Pas question pour Christian, qui révèle les viols que son père a commis sur lui et sa sœur, d'être sur le registre de la provocation.

Pareillement, une fois ses perversions enfin admises, le climat n'en est pas pour autant malsain ni chargé d'équivoque. Le titre est à cet égard parfaitement clair : on va faire "table rase", extirper à la racine le mal et repartir sur un autre pied.

Le plus jeune des fils reprochera à son père d'avoir, au-delà de ses crimes, tué une famille. Pêché d'autant plus grave que tous les acteurs sont à l'unisson et donnent véritablement la sensation de former un groupe familial.

On félicitera collectivement Céline Charroy, Emilie Delrieux, Jean-Pierre Dutruge, Frédéric Gheung, Olivier Labarre, Colette Lavollée, Abdel Fath Moussahim, Siegrid Notari, Mario Pellerin, Olivier Quentel et Janine Reguart pour avoir rendu crédible l'irrésistible chute de cette famille en pleine confusion entre les faux-semblants et les vrais sentiments.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 07 juillet 2024 : La culture, pour toujours

Les grenouilles prennent la route d'Avignon et nous vous livrerons nos chroniques quasiment au jour le jour exceptionnelement ! En attendant, voici le programme de la semaine. Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"Les chants de l'aurore" de Alcest
quelques clips à découvrir : Dropdead Chaos, MATW, For the Hackers, Elias Dris, CXK
Festival Chauffer la Noirceur #32, nous y serons avec Gogol Bordello, Glauque, Mike Love et quelques autres
"Shame" de Venice Bliss
et toujours :
"Locust land" de Bill MacKay
"Flash-back" de de Laurène Heistroffer Durantel
"Hommage à Nadia Boulanger" de Lola Descours
"All things shining" de Oh Hiroshima
"Deutche theatre Berlin trilogy" de PC Nackt et Nico van Wersch
"Le seum" de Resto Basket
"Times" de Seppuku
des festivals à venir : U Rock Party #3, Cooksound #13, La Guinguette Sonore #7
quelques clips : BEBLY - Lofofora - Chien Méchant - Wendy Pot - Cloud House - JMF Band
on termine la saison du Morceau Caché par "Émission 33 - Alt-J, The Dream, analyse par Alt-J"

Au théâtre :

Spéciale Avignon :
"Normal" à La Scala Provence
"Le poids des fourmis" au Théâtre La Manufacture
"Les enchanteurs" au Théâtre des Gémeaux
"Cyborg Experiments #1" au Théâtre La Factory
"Cet amour qui manque à tout amour" au Théâtre Chapau Rouge
"Rêveries" au Présence Pasteur, salle Jacques Fornier
"160 000 enfants" au Théâtre des Lilas
"Anne Chrsitine et Philippe" au Tiers lieu La Respelid'/Carmel
"Blanc de blanc" au Théâtre Transversal
"Classement sans suite" au Théâtre La Luna
et également toutes les chroniques par théâtre :
Le récapitulatif des tous les spectacles d'Avignon chroniqués chez Froggy

Cinéma avec :

Saravah" de Pierre Barouh
"La récréation de juillet" de Pablo Cotten et Joseph Rozé

"El profesor" de Marie Alché & Benjamin Naishtat

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Expos avec "Résistance" de l'artiste Ukrainien Pinhas Fishel, Pavillon Davioud

Lecture avec :

Nos polars de l'été :
"7m2" de Jussi Adler Olsen
"La meute" de Olivier Bal
"Les effacées" de Bernard Minier
"Norferville" de Franck Thilliez
et toujours :
"Délivrées" de Delilah S. Dawson
"Un autre eden" de James Lee Burke
"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=