Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce C'est maintenant que ça commence
Théâtre Essaion  (Paris)  juin 2018

Spectacle musical conçu par Etienne Luneau et interprété par Etienne Luneau et Joseph Robinne.

On avait laissé Etienne Luneau et Joseph Robinne aux portes du "Chat noir" pour un spectacle au titre éponyme, l'année dernière au Théâtre 13/Jardin.

Ce bel hommage au mythique cabaret où triomphèrent Aristide Bruant ou Jehan Rictus laissait deviner de la part du chanteur et de son compositeur une grande aisance avec les chansons de cette époque, et plus largement, avec le répertoire que l'on qualifiera après la Libération de "chanson Rive-Gauche".

"C'est maintenant que ça commence !" est plus qu'une preuve de leur talent à faire revivre, en la modernisant et en la revisitant selon la formule consacrée, cette grande tradition de la chanson française.

Quand Etienne Luneau entre en scène, veste étroite et cravate fine et que Joseph Robinne s'installe à son piano en plus qu'accompagnateur, ce ne sont pas simplement deux jeunes gens qui entament un tour de chant voix/piano. Derrière eux, ils sont tous là, les fantaisistes et les réalistes, les diseurs, les poètes et les provocateurs.

Dans les inflexions mêmes de sa voix chaude, bien posée, Etienne Luneau réveille Brel et Debronkart, les deux Jacques de la chanson à interpréter le verbe haut, avec humour, arrogance et beaucoup de postillons. Comme ses devanciers, il sait se servir de son corps et de sa gestuelle dans un tour de chant à voir et à entendre.

Mais Luneau a mille influences. Parfois, on a l'impression qu'il a construit une chanson sur le modèle de celles de Bruant. Parfois, quand il fait réapparaître son personnage à la diction ibérique, successivement adepte du tango,du flamenco et du slow, on frôle le Reggiani de "Arthur, où as-tu mis le corps ?". Quant à son feuilleton "Hervé Brisson", il rappelle la complainte de Fantomas chère à Robert Desnos.

Luneau pourrait très bien fournir des chansons à Juliette, la seule qui, grâce à son parolier Pierre Philippe, se rapproche vraiment de ce répertoire. Evidemment, pour l'instant, ce qu'il propose n'a pas la même richesse musicale puisqu'il se contente - et c'est déjà formidable - de marier sa voix aux touches du piano de son complice Joseph Robinne. Il faut dire aussi que cet instrument lui ait bien utile, puisque il a pris l'habitude, entre chaque chanson, de boire un verre d'eau qu'il pose sur l'acajou noir de l'accordéon du riche.

C'est à bon rythme qu'il mène ce spectacle merveilleusement construit en boucle et qui agrège vite tous les spectateurs. Car, qualité suprême pour se produire sur scène sans avoir été entendu préalablement à la radio, les chansons d'Étienne Luneau séduisent à la première écoute, presque au bout d'un seul refrain.

Très vite, on comprend aussi que les personnages décrits peuvent, à tout moment, réapparaître dans une autre chanson. Cet "effet à la Tintin" est assez jouissif, surtout quand Etienne Luneau, vers la fin de son spectacle, propose une chanson somme qui utilise des éléments de toutes celles qui l'ont précédée.

Lui qui porte, en l'assumant complètement, l'héritage d'un art français de la chanson devient ainsi son propre héritier.

Mais ce n'est sans doute pas là son seul objectif et l'on peut parier que, s'il le souhaite un jour, il saura avec son compère écrire des "tubes" ou mieux des "standards" que l'on fredonnera avec un plaisir égal à celui que l'on a aujourd’hui en essayant de se remémorer ce flux musical que l'on vient d'entendre.

Un spectacle dynamique qui rend tout simplement heureux.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 15 mai 2022 : En mai cultive toi comme il te plaît

Après une belle soirée en compagnie de KATEL vendredi, le replay est ici, c'est reparti pour une semaine d'actualité culturelle vue par nos chroniqueurs en attendant la déjà 48eme Mare aux Grenouilles en direct samedi !

Du côté de la musique :

"Godowsky - Bach" de Dimitri Papadopoulos
"Being alive" le nouveau mix à écouter de Listen In Bed
Rencontre avec Lofofora
"Des corps dans le décor" de Mauvais Sang
"Litz - once upon a time"
"Misia" de Revue Blanche
"Murmures et rumeurs" de Tom Bourgeois
et toujours :
"J'ai horreur de l'amour" de Bertrand Betsch
"Caroline" de Caroline
"Revenant" de Cascadeur
"Hell stairs" de CDSM
"Unica" de DeLaurentis
"Polar star" de Initiative H
"Fear of the dawn" de Jack White
"The line is a curve" de Kae Tempest
"Zadie Smith" 16ème émission de la saison 3 de Listen In Bed à écouter
"Bassoon steppes" de Lola Descours & Paloma Kouider
"Oan Kim & the Dirty Jazz" de Oan Kim
"Gabril Fauré : Horizons II" de Simon Zaoui, Pierre Fouchenneret, Raphaël Merlin, Parie Chilemme & Quatuor Strada
"Keep on falling" de The Boo Radleys

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Odyssée - Une histoire pour Hollywood" au Théâtre de la Colline
"Nous, l'Europe, banquet des peuples" au Théâtre de l'Atelier
"Penthésilé.e.s amazonomachie" au Théâtre de la Tempête
"Skylight" au Théâtre du Rond-Point
"Encore plus, tout le temps, partout" au Théâtre de la Bastille
"L'Epopée d'un buveur d'eau" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"La Maladie de la Famille M." au Théâtre de la Reine Blanche
"Montaigne - Les Essais" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Scum Rodéo" au Théâtre de la Reine Blanche
"Les Frustrées" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Guy Carlier" au Théâtre des Mathurins
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"HEY ! Le dessin" à la Halle Saint-Pierre
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit avec :
"La femme de mon frère" de Monia Chokri

"Mutum" de Sandra Kogut
"Party Girl" de Marie Amachoukeli, Claire Burger et Samuel Theis
"Naissance des pieuvres" de Céline Sciamma
"Tu mérites un amour" de Hafsia Herzi
et dans la série Oldies but goodies :
"La Passante du Sans-Souci" de Jacques Rouffio
"Les Demoiselles de Rochefort de Jacques Demy

Lecture avec :

"De la guerre, Mook 2" de Jean Lopez
"Les routes oubliées" de S.A. Cosby
et toujours :
"Amnistie" de Aravind Adiga
"Le réalisme magique du cinéma chinois" de Hendy Bicaise
"Nobles de coeur" de Marc Alexandre Oho Bambe & Fred Ebami
"Le silence est ma langue natale" de Sulaiman Addonia

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=