Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'Ile au trésor
Guillaume Drac  juillet 2018

Réalisé par Guillaume Drac. France. Documentaire. 1h37 (Sortie le 4 juillet 2018).

Voilà un film qui ne s'est pas trompé de période pour sortir... "L'Ile au trésor" de Guillaume Brac est à savourer en été, précisément un jour où l'on est si paresseux que l'on préfère retrouver la magie de l'île de loisirs de Cergy-Pontoise sur un écran que de s'y rendre.

Film bienveillant qui sait s'attacher aux personnes qu'il a choisies, les faire parler naturellement sans que l'on sache si tout est vraiment de la pure captation ou s'il y a reconstitution, "L'Ile au trésor" est la deuxième intrusion de son auteur du côté du documentaire, après un moyen métrage de 2016, "Le Repos des braves".

Jusqu'à maintenant, Guillaume Brac était surtout connu pour ses fictions post-rohmériennes, qui lui ont d'ailleurs valu, il y a quelques semaines, les honneurs du Prix Jean Vigo, catégorie court-métrage de fiction.

En passant au documentaire, Brac n'a rien perdu de son goût des personnages. Des poulbots modernes (d'Argenteuil), tentant de resquiller pour rejoindre la plage payante, aux familles venues des quatre coins du monde pour pique-niquer, il sait les mettre tous en valeur.

Et puis, surtout, il réussit à montrer une France bigarrée et populaire, sans que cela passe par l'évocation de tous les problèmes de société dont on est abreuvé par les médias.

Sous l'oeil de vigiles qui sont encore bonasses et sans taisers, s'activent des "délinquants" qui vont plonger là où c'est interdit, vont harceler gentiment des maîtres-nageuses blondes et des caissières qui prennent la carte bleue.

Ici, on prévient beaucoup mais on punit peu et ceux qui se fabriquent des souvenirs de campagne française, encore plus ou moins en état dans cette grande banlieue annexée à une "ville-nouvelle" des années 1960, pourront avoir la peau noire et jouer aux mousquetaires en grimpant un talus.

"L'Ile au trésor" de Guillaume Brac saisit parfaitement un parfum positif de la France d'aujourd'hui. Ses références, nombreuses, des "Hommes, le dimanche" de Robert Siodmak et Edgar G. Ulmer à "L'amie de mon amie" d'Eric Rohmer, donnent à son film la capacité d'aborder la question des loisirs des "gens de peu", comme disait Pierre Sansot, sujet rarement traité et pourtant majeur.

Sans chercher vraiment à se différencier du reste du troupeau, ces gens trouvent là matière à s'occuper dans des activités qui leur ressemblent et qui leur fournissent de quoi échapper à la morosité que leur condition engendre.

Guillaume Brac prend plaisir à les filmer hors de leur travail et de leur cadre de vie. Il parvient ainsi à relativiser toutes les grandes phrases entendues sur des classes sociales dominées.

L'île aux loisirs de Cergy-Pontoise est une réponse apolitique et joyeuse à leur domination. Chacun y résiste à sa façon à l'uniformisation générale et y puise de quoi se fabriquer de beaux souvenirs.

En dédicaçant son film à "l'enfance éternelle", le cinéaste fait un pied de nez à tous ceux qui ne la mémorisent qu'avec la lecture du Petit Prince et l'étrillage du poney comme signes de distinction.

Monté sans fausse note, jamais ennuyeux, toujours décrivant des personnages qui méritent leur quart d'heure de célébrité wahrolienne, "L'Ile au Trésor" de Guillaume Brac est un documentaire simple et léger et malgré tout de facture assez complexe, puisqu'il est construit comme certaines œuvres de Frederick Wiseman.

Sans rien revendiquer, Il ramène le cinéma français vers un monde qu'il a trop souvent délaissé. Un film modeste et capital, donc.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 20 septembre 2020 : Orages ...ô des...espoirs !

Ce bel été indien se termine sur des orages, du tonnerre et des inondations terribles. Décidément 2020 ne nous épargne rien. Dans l'espoir de jours meilleurs et se faire plaisir au milieu de tout cela, voici notre sélection culturelle de la semaine.

Du côté de la musique :

"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses
et toujours :
"Transience of life" de Elysian Fields
"Cerna vez" de Thomas Bel
"Bandit bandit" de Bandit Bandit
"Twins" de Collectif La Boutique
"Run run run (hommage à Lou Reed" de Emily Loizeau
Emily Loizeau en concert au CentQuatre
"Papillon blanc" de Gabriel Tur
"Dix chansons naturelles et sauvages" de Hugo Chastanet
"Both sides" le spectacle de Jeanne Added au CentQuatre

Au théâtre :

les nouveautés :
"Aux éclats..." au Théâtre de la Bastille
"Onéguine" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Surprise parti" au Théâtre de la Reine Blanche
"Mademoiselle Else" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Killing Robots" au Théâtre Paris-Villette
les reprises :
"Marie des Poules" au Théâtre du Petit Montparnasse
"Hector Obalk - Toute l'Histoire de la peinture en moins de deux heures" au Théâtre de l'Atelier
"Trinidad - Pour que tu t'aimes encore" au Studio Hébertot
"Carla Bianchi - Migrando" à la Nouvelle Seine
"Jos Jouben - L'Art du rire" à La Scala
"Mudith Monroevitz" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec "Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris
la dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - La collection de Madame" au Musée du Quai Branly
et toujours :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Ailleurs" de Gints Zilbalodis
at home :
"Caramel" de Nadine Labaki
"Tomboy" de Céline Sciamma
"Peur" de Danielle Arbid
"La Cour de Babel" de Julie Bertucelli
"La Bataille de Solférino" de Justine Triet

Lecture avec :

clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi

"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel
et toujours :
"Apeirogon" de Colum McCann
"Ce lien entre nous" de David Joy
"Dans la vallée du soleil" de Andy Davidson et "Les dynamiteurs" de Benjamin Whitmer
"Ensemble, on aboie en silence" de Gringe
"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz
"Mes fous" de Jean-Pierre Martin et "Et si on arrêtait de faire semblant" de Jonathan Franzen

Froggeek's Delight :

"A short hike" sur Windows, Mac, Linux, Switch

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=