Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'Ile au trésor
Guillaume Drac  juillet 2018

Réalisé par Guillaume Drac. France. Documentaire. 1h37 (Sortie le 4 juillet 2018).

Voilà un film qui ne s'est pas trompé de période pour sortir... "L'Ile au trésor" de Guillaume Brac est à savourer en été, précisément un jour où l'on est si paresseux que l'on préfère retrouver la magie de l'île de loisirs de Cergy-Pontoise sur un écran que de s'y rendre.

Film bienveillant qui sait s'attacher aux personnes qu'il a choisies, les faire parler naturellement sans que l'on sache si tout est vraiment de la pure captation ou s'il y a reconstitution, "L'Ile au trésor" est la deuxième intrusion de son auteur du côté du documentaire, après un moyen métrage de 2016, "Le Repos des braves".

Jusqu'à maintenant, Guillaume Brac était surtout connu pour ses fictions post-rohmériennes, qui lui ont d'ailleurs valu, il y a quelques semaines, les honneurs du Prix Jean Vigo, catégorie court-métrage de fiction.

En passant au documentaire, Brac n'a rien perdu de son goût des personnages. Des poulbots modernes (d'Argenteuil), tentant de resquiller pour rejoindre la plage payante, aux familles venues des quatre coins du monde pour pique-niquer, il sait les mettre tous en valeur.

Et puis, surtout, il réussit à montrer une France bigarrée et populaire, sans que cela passe par l'évocation de tous les problèmes de société dont on est abreuvé par les médias.

Sous l'oeil de vigiles qui sont encore bonasses et sans taisers, s'activent des "délinquants" qui vont plonger là où c'est interdit, vont harceler gentiment des maîtres-nageuses blondes et des caissières qui prennent la carte bleue.

Ici, on prévient beaucoup mais on punit peu et ceux qui se fabriquent des souvenirs de campagne française, encore plus ou moins en état dans cette grande banlieue annexée à une "ville-nouvelle" des années 1960, pourront avoir la peau noire et jouer aux mousquetaires en grimpant un talus.

"L'Ile au trésor" de Guillaume Brac saisit parfaitement un parfum positif de la France d'aujourd'hui. Ses références, nombreuses, des "Hommes, le dimanche" de Robert Siodmak et Edgar G. Ulmer à "L'amie de mon amie" d'Eric Rohmer, donnent à son film la capacité d'aborder la question des loisirs des "gens de peu", comme disait Pierre Sansot, sujet rarement traité et pourtant majeur.

Sans chercher vraiment à se différencier du reste du troupeau, ces gens trouvent là matière à s'occuper dans des activités qui leur ressemblent et qui leur fournissent de quoi échapper à la morosité que leur condition engendre.

Guillaume Brac prend plaisir à les filmer hors de leur travail et de leur cadre de vie. Il parvient ainsi à relativiser toutes les grandes phrases entendues sur des classes sociales dominées.

L'île aux loisirs de Cergy-Pontoise est une réponse apolitique et joyeuse à leur domination. Chacun y résiste à sa façon à l'uniformisation générale et y puise de quoi se fabriquer de beaux souvenirs.

En dédicaçant son film à "l'enfance éternelle", le cinéaste fait un pied de nez à tous ceux qui ne la mémorisent qu'avec la lecture du Petit Prince et l'étrillage du poney comme signes de distinction.

Monté sans fausse note, jamais ennuyeux, toujours décrivant des personnages qui méritent leur quart d'heure de célébrité wahrolienne, "L'Ile au Trésor" de Guillaume Brac est un documentaire simple et léger et malgré tout de facture assez complexe, puisqu'il est construit comme certaines œuvres de Frederick Wiseman.

Sans rien revendiquer, Il ramène le cinéma français vers un monde qu'il a trop souvent délaissé. Un film modeste et capital, donc.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 15 mai 2022 : En mai cultive toi comme il te plaît

Après une belle soirée en compagnie de KATEL vendredi, le replay est ici, c'est reparti pour une semaine d'actualité culturelle vue par nos chroniqueurs en attendant la déjà 48eme Mare aux Grenouilles en direct samedi !

Du côté de la musique :

"Godowsky - Bach" de Dimitri Papadopoulos
"Being alive" le nouveau mix à écouter de Listen In Bed
Rencontre avec Lofofora
"Des corps dans le décor" de Mauvais Sang
"Litz - once upon a time"
"Misia" de Revue Blanche
"Murmures et rumeurs" de Tom Bourgeois
et toujours :
"J'ai horreur de l'amour" de Bertrand Betsch
"Caroline" de Caroline
"Revenant" de Cascadeur
"Hell stairs" de CDSM
"Unica" de DeLaurentis
"Polar star" de Initiative H
"Fear of the dawn" de Jack White
"The line is a curve" de Kae Tempest
"Zadie Smith" 16ème émission de la saison 3 de Listen In Bed à écouter
"Bassoon steppes" de Lola Descours & Paloma Kouider
"Oan Kim & the Dirty Jazz" de Oan Kim
"Gabril Fauré : Horizons II" de Simon Zaoui, Pierre Fouchenneret, Raphaël Merlin, Parie Chilemme & Quatuor Strada
"Keep on falling" de The Boo Radleys

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Odyssée - Une histoire pour Hollywood" au Théâtre de la Colline
"Nous, l'Europe, banquet des peuples" au Théâtre de l'Atelier
"Penthésilé.e.s amazonomachie" au Théâtre de la Tempête
"Skylight" au Théâtre du Rond-Point
"Encore plus, tout le temps, partout" au Théâtre de la Bastille
"L'Epopée d'un buveur d'eau" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"La Maladie de la Famille M." au Théâtre de la Reine Blanche
"Montaigne - Les Essais" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Scum Rodéo" au Théâtre de la Reine Blanche
"Les Frustrées" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Guy Carlier" au Théâtre des Mathurins
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"HEY ! Le dessin" à la Halle Saint-Pierre
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit avec :
"La femme de mon frère" de Monia Chokri

"Mutum" de Sandra Kogut
"Party Girl" de Marie Amachoukeli, Claire Burger et Samuel Theis
"Naissance des pieuvres" de Céline Sciamma
"Tu mérites un amour" de Hafsia Herzi
et dans la série Oldies but goodies :
"La Passante du Sans-Souci" de Jacques Rouffio
"Les Demoiselles de Rochefort de Jacques Demy

Lecture avec :

"De la guerre, Mook 2" de Jean Lopez
"Les routes oubliées" de S.A. Cosby
et toujours :
"Amnistie" de Aravind Adiga
"Le réalisme magique du cinéma chinois" de Hendy Bicaise
"Nobles de coeur" de Marc Alexandre Oho Bambe & Fred Ebami
"Le silence est ma langue natale" de Sulaiman Addonia

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=