Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce On aura pas le temps de tout dire
Théâtre du Prato  (Lille)  juin 2018

Seul en scène écrit et interprété par Gilles Defacque accompagné par le musicien Bruno soulier dans une mise en scène de Eva Vallejo.

Pas besoin d'un nez rouge pour être clown, même si Gilles Defacque le revêt un bref instant dans "On aura pas le temps de tout dire". Dans son théâtre lillois, Le Prato, son "théâtre international de quartier" comme il le surnomme, tout est dédié au clown, cet indéfinissable personnage mi-homme mi-acteur.

Pour Gilles Defacque, il l'a prouvé et le prouve encore dans ce spectacle, la condition de clown est une ascèse de la condition humaine. On ne se proclame pas clown, on le devient. Sous-titré "Portrait d'acteur #1", le spectacle qu'il propose résume une vie d'acteur-clown en 20 tableaux.

Attention, ce sont des "tableaux" vivants et non des "stations" mortifères. Car Gilles Defacque jamais ne souscrit à la mythologie du martyrologue clownien, ce poncif vu et revu, celui du "clown triste", qui fait rire mais qui est suicidaire.

Pour lui, le clown est du côté des vivants, est là pour les célébrer, les exprimer. Si tout n'est pas facile pour l'acteur, qui doit demander bien au-delà de son enfance un "petit billet" à sa maman, cette précarité ne cache pas une tristesse sans fin. S'il peut être désespéré, c'est parce que, comme disait Léo Ferré, le "désespoir est la forme supérieure de la critique".

Car le vrai clown est un être moral qui ne revendique pas le rire à n'importe quel prix. Par essence, il est l'opposé de l'humoriste. Lui, l'Auguste, le Paillasse, il n'a pas la prétention de choisir un public de bon aloi, il cherche à faire rire tout le monde ... mais sans aucune démagogie dans son numéro.

Dans "On aura pas le temps de tout dire", les séquences ne s'enchaînent pas. Elles se heurtent ou se poussent. C'est un monde de dualités où le silence et le bavardage. la musique et les mots, les gestes et les expressions, les instruments de musique et les balais participent à cette parade intime, celle d'un homme qui se raconte, qui raconte le tumulte de son être artistique.

Bien sûr, au bout du compte, il y a de la maîtrise. Une maîtrise qu'il a la modestie de cacher en se proclamant "artisan". Pourtant, il va au-delà du "travail bien fait" de l'artisan et a le droit sans doute plus qu'un autre au titre d' "artiste", lui qui passe avec autant de générosité du concertina au violon.

Eternelle question, la dualité artisan-artiste, se résout en un mot : l'artiste ajoute au geste maîtrisé un petit plus... la poésie.

Et, effectivement, Gilles Defacque ne cesse de convoquer le poétique, à commencer par Baudelaire et Apollinaire, dans une version mémorable du "Pont Mirabeau". Et la musique de Bruno Soulier, dont la présence en chef de fanfare à ses côtés est nécessaire, ajoute aussi un grain de folie artistique à ce résumé savamment désordonné de sa vie d'acteur-clown qui, forcément, emprunte un moment un sentier beckettien.

Dans sa mise en scène, Eva Vallejo ne bride jamais les élans du personnage. Rien n'est orchestré pour être calibré. Elle joue sur "la profondeur de champ", entre une avant-scène vide et un arrière plan encombré de chaises et d'objets.

"On aura pas le temps de tout dire" est un spectacle où le vide est aussi inspiré que le plein. Il dit une vie bien remplie, celle d'une condition respectable et enviable, et loin d'être finie.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 24 janvier 2021 : Cette semaine c'est CONCERT !

C'est reparti pour une semaine rythmée par le couvre feu, en attendant pire ? peut être. Mais d'ici là voici quelques découvertes culturelles qui espérons-le vous plairont. Par ailleurs, samedi on reprend les concerts en ligne, venez nombreux soutenir les artistes ! Et bien entendu on commence par le replay de la MAG #19.

Du côté de la musique :

"Timbaland" le mix #10 de la saison 2 de Listen In Bed à écouter en ligne
"Avenue des Falquières" de 17f
"Go" de Célia Forestier & Komorebi
"Accents" de Ensemble K & Simone Menezes
"Live recital 'Correspondance'" de Jean-Baptiste Fonlupt
"A place that has no memory of you" de Laurent Dehors & Matthew Bourne
"Là, la lumière particulière" de Léopoldine HH
"C'est une parole" de Louis Arti
"A la ligne" de Michel Cloup, Pascal Bouaziz & Julien Rufié
"Night network" de The Cribs
Interview de Yann Landry autour du nouveau label Tadam Records
et toujours :
"The missing view" de Sol Hess en concert sur la TV de Froggy le 30 janvier
"Théo Charaf" de Théo Charaf
"Welfare jazz" de Viagra Boys
"Adonais" de Bruno Ducol
"Collector" de Chapi Chapo
"Regard 1882" de Duo Neria
"Mozart piano 4 hands" de Duo Pégase
"The fates EP" de Grandma's Ashes
"Folies berbères" de Karimouche
"Wasteland : What ails our people is clear" de Lice
"Another night in" le mix #9 de Listen In Bed

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Le Chemin de fortune et Le Legs" de Marivaux
"Le Pays lointain (Un Arrangement)" de Jean-Luc Lagarce
"Féminines" de Pauline Bureau
"La Chose commune" de Emmanuel Beix et David Lescot
"Treize à table" de Marc-Gilbert Sauvajon
"Le plus beau jour" de David Foenkinos
"Madame Arthur dépoussière Queen"

Expositions :

en virtuel :
"Bruce Nauman" à la Tate Modern
"David Hockney - Ma Normandie" à la Galerie Lelong
"Marc Riboud - Histoires possibles" au Musée Guimet
"Voyages d'hiver - Regards sur les collections" au MuMa Le Havre
"Paris Romantique 1815-1848" au Petit Palais
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre
"Bacon en toutes lettres" au Centre Pompidou
"Esprit es-tu là ? Les peintres et les voix de l'au-delà" au Musée Maillol

Cinéma :

at home :
"Plein Sud" de Sébastien Lifshitz
"La mécanique de l'ombre" de Thomas Kruithof
"Un chat un chat" de Sophie Fillières
"Dieu seul me voit" de Bruno Podalydès
"Au loin s'en vont les nuages" d'Aki Kaurismaki
"The Swann" de Asa Helga Hjörleifsdóttir

Lecture avec :

"Créatures" de Crissy Van Meter
"La traversée" de Pajtim Statovci
"Le rêve de l'assimilation : de la Grèce antique à nos jours" de Raphael Doan
"Les enfants de la clarée" de Raphael Krafft
"Solitudes" de Niko Tackian
"Une gifle" de Marie Simon
et toujours :
"Belladone" de Hervé Bougel
"Le chant du perroquet" de Charline Malaval
"Les grandes occasions" de Alexandra Matine
"Nos corps étrangers" de Carine Joaquim

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=