Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Strange Ones
Christopher Radcliff et Lauren Wolkstein  juillet 2018
Réalisé par Christopher Radcliff et Lauren Wolkstein. Etats Unis. Drame. 1H21 (Sortie le 11 juillet 2018). Avec Alex Pettyfer, James Freedson-Jackson, Emily Althaus, Gene Jones, Owen Campbell, Tobias Campbell et Marin Ireland.

Au départ "The Strange Ones" de Christopher Radcliff et Lauren Wolkstein est un court-métrage, "Deux inconnus" (2011). Souvent, quand on voit des films construits à partir d'un travail précédent, on ressent très vite que le sujet est étiré ou gonflé et qu'il a perdu de son efficacité initiale.

Dans ce premier long-métrage, d'une durée de 80 minutes, on ne fera ce procès. Au contraire, peut-être que le le flm aurait pu être plus long sans que cela gêne en rien le climat étrange dans lequel il baigne.

Avec leur directeur de la photo, Todd Banhazi, les cinéastes ont voulu, dans chaque plan, distillé une espèce de flou "subliminal". Dans un scope très maniéré, les personnages semblent ici mais aussi ailleurs.

Sans que rien ne soit immédiatement évoqué, il y a quelque chose qui cloche dans la relation entre Nick, tout jeune adulte, et Jeremiah, tout jeune ado. Sont-ils frères ou pas ? Que font-ils dans cette Amérique "parallèle", celle des routes désertes et des motels hors saison ?

Christopher Clifford et Lauren Wolkstein ont dessiné une espèce d'Amérique picturalisée à la Hopper, un Hopper moderne dans lequel il y aurait aussi des relents hyperréalistes à la Hockney.

Tout cela génère un climat tendu et étrange. Comme les rapports entre ces apparents frères. Mutique, presque effaré, Jeremiah – dont on apprendra plus tard qu'il s'appelle Sam – est un jeune garçon malingre au regard profond, parfois dur.

Mais il peut changer du tout au tout, lancer à Nick quand ils s'installent dans le motel tenu par Kelly, une réplique surprenante : "tu pourrais utiliser son trou", et tenir à cette même Kelly un long discours "pas de son âge" et bourré de sous-entendus sur Nick...

On ne dira pas la résolution de cette histoire où domine l'interprétation de James Freedson-Jackson. A 15 ans, il porte le film sur ses frêles épaules. On a l'impression qu'il est déjà un vieux routier, qu'il incarne cet adolescent blessé en lui apportant toute son expérience d'acteur en s'emparant d'une situation qu'il n'a heureusement pas vécue.

Comme tout ce qui était dans une simili-obscurité dans "The Strange Ones" de Christopher Radcliff et de Lauren Wolkstein s'éclaire au bout d'une heure, on aurait pu craindre que les vingt dernières minutes perdent en intensité. Au contraire, grâce à la performance de James Freedson-Jacskon, on suit le choc post-traumatique de Sam et le malaise diffusé dans la période floue du film prend une nouvelle consistance.

Evidemment, cette œuvre toute en tension nécessite de la part du spectateur une participation de chaque instant. Il lui sera difficile d'être empathique avec des personnages dont les portraits sont composés petit à petit comme des puzzles. Il lui faudra, une fois qu'il aura saisi ce que le film veut lui dire, dépasser cet océan de noirceur.

"The Strange Ones" de Christopher Radcliff et de Lauren Wolkstein n'est pas un divertissement. Si l'on accepte de participer à l'expérience qu'il constitue, on en sortira ébranlé par une émotion pure construite sans voyeurisme. Une émotion rare qui sent la vérité des êtres décrits dans ce film pas comme les autres.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 15 juillet 2018 : Allons z'enfants !

On continue le tour des festivals avec les Eurockéennes et le Hellfest, mais aussi le Off d'Avignon et plein d'autres belles choses à découvrir tout de suite dans le sommaire de la semaine :

Froggeek' s Delight :

"Detroit : Become Human" de Quantic Dreams sur PS4
La mode du Battle Royale va-t-elle tuer la créativité
dans le jeu vidéo ?

Du côté de la musique :

"Cover me session" de Hugo
On démarre la revue des festivals avec le Hellfest où nous avons passé 3 jours de folie :
Vendredi au Hellfest avec Joan Jett, Meshuggah, Juda Priest, A Perfect Circle...
encore le Hellfest le Samedi avec Rise of the Northstar, Pleymo, Deftones, Dimmu Borgir...
et on fini le Hellfest le Dimanche avec Megadeth, Iron Maiden, Marilyn Manson...

changement de décor, Vendredi au Eurockéennes de Belfort avec Beth Ditto, Prophets of Rage, Nine Inch Nails...
toujours les Eurocks, la journée du samedi en compagnie de Truckks, Queens of the Stone Age, Jungle ... (et semaine prochaine, le dimanche)
retour sur les 4 jours au festival de Beauregard :
Vendredi avec Charlotte Gainsbourg, Orelsan, Jack White, MGMT...
Samedi avec Eddy de Pretto, Black Rebel Motorcycle Club, Simpl Minds...
Dimanche avec Parquet Courts, The Breeders, At the Drive In, Bigflo & Oli...
et le bouquet final du lundi avec Depeche Mode, Girls in Hawaii et Concrete Knifes
et toujours :
"The symphonies" de Arvo Part
"Chambre noire" de Alexandre Nadjari
"What we've drawn" de Fuzeta
"Avec du noir avec du blanc" de Olivier Depardon
Shaggy Dogs en interview autour de leur album "All Inclusive"
"Murmures" de Tom Bourgeois

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Italienne, Scène et Orchestre" à la MC 93 à Bobigny
"Bohême, notre jeunesse" à l'Opéra Comique
"Les Liaisons dangereuses" au Théâtre de Nesle
"Dîner de famille" au Théâtre d'Edgar
"Seconde chance" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
dans le cadre du Festival au Village à Brioux-sur-Boutonne :
"Les Gravats"
"Au Banquet de Gargantua"
les chroniques des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon
et les chroniques des spectacles à l'affiche pour l'été parisien

Expositions avec :

"Kent Monkman - Beauty and the Beasts" au Centre Culturel Canadien
et la dernière ligne droite pour :
"Mary Cassatt - Une impressionniste américaine à Paris" au Musée Jacquemart-André
"Corot - Le Peintre et ses modèles" au Musée Marmottan-Monet

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Paul Sanchez est revenu !" de Patricia Mazuy
"Penché dans le vent!" de Thomas Riedelsheimer
dans la catégorie Oldies but Goodies en version restaurée :
"Les Dames du Bois de Boulogne" de Robert Bresson
"Laura nue" de Nicolo Ferrari
les chroniques des sorties de juin
et les chroniques des autres sorties de juillet

Lecture avec :

"Génocide(s)" de Kazuaki Takano
"Le dernier tableau de Sara de Vos" de Dominic Smith
"Réveille-toi !" de François Xavier Dillard
"Le président a disparu" de Bill Clinton et James Patterson
"Sur un mauvais adieu" de Michael Connelly
et toujours :
"Histoire du fascisme" de Frédéric le Moal
"Jesse le héros" de Lawrence Millman
"Taqawan" de Eric Plamondon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=