Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Paul Sanchez est revenu !
Patricia Mazuy  juillet 2018

Réalisé par Patricia Mazuy. France. Thriller. 1H51 (Sortie le 18 juillet 2018). Avec Laurent Lafitte, Zita Hanrot, Philippe Girard, Idir Chender, Anthony Paliotti, Achille Reggiani, Anne-Lise Heimburger et Norah Krief.

Dans un cinéma français aussi moutonnier que routinier, Patricia Mazuy est une des rares cinéastes à chercher sa voie hors des chemins battus et rebattus.

Depuis "Travolta et moi" (1993), elle n'a jamais fait le même film et a toujours tourné des œuvres prototypes, fortes et mémorables. Qui n'a pas vu Jacques Spiesser et Jean-François Stévenin faire manger des crêpes à des bovins dans "Peaux de Vaches" (1988) ne sait pas de quoi elle est capable.

Avec "Paul Sanchez est revenu !", sa troisième collaboration avec Yves Thomas, après "Travolta et moi" et "Saint Cyr" (2000), elle prend un malin plaisir à ne pas tourner une fiction policière de plus. Preuve en est qu'elle met au centre de son jeu une brigade de gendarmerie de la région varoise.

Si l'on excepte quelques feuilletons télés, les gendarmes à l'écran ont perdu toute crédibilité pour enquêter avec une brigade située pas très loin de celle commandée par Philippe Girard et dans laquelle la jeune Zita Hanrot va se révéler catastrophique.

S'il y a un point commun entre les gendarmes des Arcs-en-Argens et ceux de Saint-Tropez, c'est de vivre en vase-clos, c'est d'être confronté au quotidien des pneus crevés et des alcooliques partis cuvés hors domicile alors qu'ils rêvent d'affaires extraordinaires qui tromperaient leur ennui et pourraient les couvrir de gloire...

Alors quand la rumeur enfle, que les "indices" deviennent des certitudes, chacun commence à rêver : Paul Sanchez, "héros" d'un fait-divers comparable à celui du docteur Godard ou du sieur Dupond de Ligonnès est revenu sur les lieux où il aurait assassiné sa famille...

L'astuce de Patricia Mazuy est de participer au délire de la gendarmette bécassine qui se croit dans le Club des 5 en suivant parallèlement un homme, incarné par Laurent Lafitte, qui erre dans une région qu'il a l'air de bien connaître.

Occasion pour elle de filmer un sublime paysage, celui du Rocher de Roquebrune-sur-Argens, qui a des relents de Monument Valley et qui, musique de John Cale à l'appui, donne une étrange dimension westernienne à cette fiction qui, décidément, serpente sur un chemin étrange et irrationnel.

Alors que la cinéaste semble acter que Laurent Lafitte est réellement Paul Sanchez, les faits décrits et son comportement totalement absurde sèment le doute.

Comme la résolution du film le révélera, "Paul Sanchez est revenu" de Patricia Mazuy appartient à une autre ère que celle du polar d'antan, à une ère médiatique où les événements criminels deviennent des histoires fictionnées non pas par le cinéma mais par la télé dans ces émissions traitant d' "affaires criminelles" qui pullulent sur les nombreuses chaînes de la TNT ou du câble.

Comme toujours chez Patrica Mazuy, la direction d'acteurs est essentiel et l'on n'oubliera pas Laurent Lafitte dans son étrange manteau, lové dans l’anfractuosité de la montagne où il se cache, ni Zita Hanrot que la réalisatrice extrait de toute référence "beur" et qui n'a pour amie qu'une tortue, pas forcément de bon conseil pour mener sainement la traque d'un homme aux abois...

Film inhabituel dans le cinéma français, "Paul Sanchez est revenu" de Patricia Mazuy baigne dans la belle lumière de la Provence et décrit en creux tout ce qui suinte de ce pays où les piscines sont aussi nombreuses que les électeurs d'extrême-droite.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 24 janvier 2021 : Cette semaine c'est CONCERT !

C'est reparti pour une semaine rythmée par le couvre feu, en attendant pire ? peut être. Mais d'ici là voici quelques découvertes culturelles qui espérons-le vous plairont. Par ailleurs, samedi on reprend les concerts en ligne, venez nombreux soutenir les artistes ! Et bien entendu on commence par le replay de la MAG #19.

Du côté de la musique :

"Timbaland" le mix #10 de la saison 2 de Listen In Bed à écouter en ligne
"Avenue des Falquières" de 17f
"Go" de Célia Forestier & Komorebi
"Accents" de Ensemble K & Simone Menezes
"Live recital 'Correspondance'" de Jean-Baptiste Fonlupt
"A place that has no memory of you" de Laurent Dehors & Matthew Bourne
"Là, la lumière particulière" de Léopoldine HH
"C'est une parole" de Louis Arti
"A la ligne" de Michel Cloup, Pascal Bouaziz & Julien Rufié
"Night network" de The Cribs
Interview de Yann Landry autour du nouveau label Tadam Records
et toujours :
"The missing view" de Sol Hess en concert sur la TV de Froggy le 30 janvier
"Théo Charaf" de Théo Charaf
"Welfare jazz" de Viagra Boys
"Adonais" de Bruno Ducol
"Collector" de Chapi Chapo
"Regard 1882" de Duo Neria
"Mozart piano 4 hands" de Duo Pégase
"The fates EP" de Grandma's Ashes
"Folies berbères" de Karimouche
"Wasteland : What ails our people is clear" de Lice
"Another night in" le mix #9 de Listen In Bed

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Le Chemin de fortune et Le Legs" de Marivaux
"Le Pays lointain (Un Arrangement)" de Jean-Luc Lagarce
"Féminines" de Pauline Bureau
"La Chose commune" de Emmanuel Beix et David Lescot
"Treize à table" de Marc-Gilbert Sauvajon
"Le plus beau jour" de David Foenkinos
"Madame Arthur dépoussière Queen"

Expositions :

en virtuel :
"Bruce Nauman" à la Tate Modern
"David Hockney - Ma Normandie" à la Galerie Lelong
"Marc Riboud - Histoires possibles" au Musée Guimet
"Voyages d'hiver - Regards sur les collections" au MuMa Le Havre
"Paris Romantique 1815-1848" au Petit Palais
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre
"Bacon en toutes lettres" au Centre Pompidou
"Esprit es-tu là ? Les peintres et les voix de l'au-delà" au Musée Maillol

Cinéma :

at home :
"Plein Sud" de Sébastien Lifshitz
"La mécanique de l'ombre" de Thomas Kruithof
"Un chat un chat" de Sophie Fillières
"Dieu seul me voit" de Bruno Podalydès
"Au loin s'en vont les nuages" d'Aki Kaurismaki
"The Swann" de Asa Helga Hjörleifsdóttir

Lecture avec :

"Créatures" de Crissy Van Meter
"La traversée" de Pajtim Statovci
"Le rêve de l'assimilation : de la Grèce antique à nos jours" de Raphael Doan
"Les enfants de la clarée" de Raphael Krafft
"Solitudes" de Niko Tackian
"Une gifle" de Marie Simon
et toujours :
"Belladone" de Hervé Bougel
"Le chant du perroquet" de Charline Malaval
"Les grandes occasions" de Alexandra Matine
"Nos corps étrangers" de Carine Joaquim

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=