Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Paul Sanchez est revenu !
Patricia Mazuy  juillet 2018

Réalisé par Patricia Mazuy. France. Thriller. 1H51 (Sortie le 18 juillet 2018). Avec Laurent Lafitte, Zita Hanrot, Philippe Girard, Idir Chender, Anthony Paliotti, Achille Reggiani, Anne-Lise Heimburger et Norah Krief.

Dans un cinéma français aussi moutonnier que routinier, Patricia Mazuy est une des rares cinéastes à chercher sa voie hors des chemins battus et rebattus.

Depuis "Travolta et moi" (1993), elle n'a jamais fait le même film et a toujours tourné des œuvres prototypes, fortes et mémorables. Qui n'a pas vu Jacques Spiesser et Jean-François Stévenin faire manger des crêpes à des bovins dans "Peaux de Vaches" (1988) ne sait pas de quoi elle est capable.

Avec "Paul Sanchez est revenu !", sa troisième collaboration avec Yves Thomas, après "Travolta et moi" et "Saint Cyr" (2000), elle prend un malin plaisir à ne pas tourner une fiction policière de plus. Preuve en est qu'elle met au centre de son jeu une brigade de gendarmerie de la région varoise.

Si l'on excepte quelques feuilletons télés, les gendarmes à l'écran ont perdu toute crédibilité pour enquêter avec une brigade située pas très loin de celle commandée par Philippe Girard et dans laquelle la jeune Zita Hanrot va se révéler catastrophique.

S'il y a un point commun entre les gendarmes des Arcs-en-Argens et ceux de Saint-Tropez, c'est de vivre en vase-clos, c'est d'être confronté au quotidien des pneus crevés et des alcooliques partis cuvés hors domicile alors qu'ils rêvent d'affaires extraordinaires qui tromperaient leur ennui et pourraient les couvrir de gloire...

Alors quand la rumeur enfle, que les "indices" deviennent des certitudes, chacun commence à rêver : Paul Sanchez, "héros" d'un fait-divers comparable à celui du docteur Godard ou du sieur Dupond de Ligonnès est revenu sur les lieux où il aurait assassiné sa famille...

L'astuce de Patricia Mazuy est de participer au délire de la gendarmette bécassine qui se croit dans le Club des 5 en suivant parallèlement un homme, incarné par Laurent Lafitte, qui erre dans une région qu'il a l'air de bien connaître.

Occasion pour elle de filmer un sublime paysage, celui du Rocher de Roquebrune-sur-Argens, qui a des relents de Monument Valley et qui, musique de John Cale à l'appui, donne une étrange dimension westernienne à cette fiction qui, décidément, serpente sur un chemin étrange et irrationnel.

Alors que la cinéaste semble acter que Laurent Lafitte est réellement Paul Sanchez, les faits décrits et son comportement totalement absurde sèment le doute.

Comme la résolution du film le révélera, "Paul Sanchez est revenu" de Patricia Mazuy appartient à une autre ère que celle du polar d'antan, à une ère médiatique où les événements criminels deviennent des histoires fictionnées non pas par le cinéma mais par la télé dans ces émissions traitant d' "affaires criminelles" qui pullulent sur les nombreuses chaînes de la TNT ou du câble.

Comme toujours chez Patrica Mazuy, la direction d'acteurs est essentiel et l'on n'oubliera pas Laurent Lafitte dans son étrange manteau, lové dans l’anfractuosité de la montagne où il se cache, ni Zita Hanrot que la réalisatrice extrait de toute référence "beur" et qui n'a pour amie qu'une tortue, pas forcément de bon conseil pour mener sainement la traque d'un homme aux abois...

Film inhabituel dans le cinéma français, "Paul Sanchez est revenu" de Patricia Mazuy baigne dans la belle lumière de la Provence et décrit en creux tout ce qui suinte de ce pays où les piscines sont aussi nombreuses que les électeurs d'extrême-droite.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 janvier 2022 : Cultivons notre culture

C'est important de rester ouvert et curieux. Voici notre nouvelle sélection culturelle pour vous apporter quelques belles choses à découvrir encore cette semaine ! C'est parti.

Du côté de la musique :

"Bach, Brouwer : Canciones" de Andreas Scholl & Edin Karamazov
"Lighting concept" de Archi Deep
"Issue" de Bipolar Club
"Things take time, take time" de Courtney Barnett
"A l'americaine" de Imparfait
"La sélection de Carim Clasmann de PSAPP volet 2" par Listen In Bed
"Poussière d'or" de Manu
"Landscapes unchanged" de Mewn
"Onze heures onze orchestra volume 4" de Onze Heures Onze Orchestra
"Concerto n2 for violoncello and symphony orchestra, hommage à Oskar Dawicki" de Pawel Mykietyn
et toujours :
"La mémoire du feu" de Ez3kiel
"And the city woke up alone" de Sol Hess & The Boom Boom Doom Revue
"Deux" de Aldorande
"Ysaye : Six sonates pour violon op.27" de David Grimal
"Too fare gone" de Dead Chic
"Live from Salzburg" de Elina Garanca & Christian Thielmann
"L'âme des poetes" de Guillaume de Chassy
"How I long" 8eme mix de cette 3eme saison de Listen In Bed
"Musica imperialis" de Martin Haselböck & Orchester Wiener Akademie
"Factory" de No Money Kids
"II" de Octantrion
"Hope" de Six Ring Circus

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"La Pierre" au Théâtre de Belleville
"Pôles" au Studio Hébertot
"Pas de deux" au Théâtre La Croisée des Chemins/Belleville
"La Promesse de l'aube" au Théâtre Le Lucernaire
"L'Image" au Théâtre Le Lucernaire
"Les Bons Becs - Big Bang"à L'Alhambra
les reprises :
"Le Roi des pâquerettes" au Théâtre Le Lucernaire
"François Rabelais" au Théâtre Essaion
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Fantaisies pour un palais" au Chäteau de Rambouillet
"Cartier et les arts de l’Islam. Aux sources de la modernité" au Musée des Arts Décoratifs
dernière ligne droite pour :
"Iya Répine - Peindre l'âme russe" au Petit Palais
"Botticelli - Artiste et designer" au Musée Jacquemart-André
"Jean-Jacques Henner - La Chair et l'Idéal" au Musée des Beaux-Arts de Strasbourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"The Chef" de Philip Barantini
en streaming gratuit avec :
"TwentyNine Palms" de Raoul Ruiz
"Trois vies et une seule mort" d'Arnaud Desplechin
"La sentinelle" de Arnaud Desplechin
le cinéma de Nuri Bilge Ceylan en 5 films

Lecture avec :

"Début de siècles" de Arnaud Cathrine
"En hiver" de Karl Ove Knausgaard
"Il y aurait la petite histoire" de Elsa Jonquet-Kornberg
"Légère" de Marie Claes
"Respire" de Niko Tackian
"Sucre amer" de Avni Doshi
et toujours :
"Kharkov 1942" de Jean Lopez
"La révolution n'est pas terminée" de Jean Clément Martin
"Laicité, un principe" de Eric Anceau
"Les enchanteurs" de Geneviève Brisac
"Portrait du baron d'Handrax" de Bernard Quiriny

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=