Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Bohême, notre jeunesse
Opéra Comique  (Paris)  juillet 2018

Opéra d’après l'oeuvre de Giacomo Puccini, adaptation de Marc-Olivier Dupin, mise en scène de Pauline Bureau, avec Sandrine Buendia, Kevin Amiel, Marie-Eve Munger, Jean-Christophe Lanièce, Nicolas Legoux, Ronan Debois, Benjamin Alunni et Anthony Roullier accompagnés par l'orchestre des Frivolités Parisiennes.

Ce n'est pas un hasard si, dans cette version resserrée de la "Bohème" de Giaocomo Puccini, "notre jeunesse" est accolée à "Bohème". Car derrière ce projet, il y a une vraie volonté pédagogique, celle de faire découvrir à des publics éloignés de la chose lyrique, ce que l'opéra peut être quand il est débarrassé de ses lourdes machineries et de ses codes pour aficionados.

Et le moins que l'on puisse dire c'est que "Bohème, notre jeunesse" atteint son but et probablement va réussir au fil du temps à trouver son cœur de cible : dans le lieu mythique et magique qu'est la salle Favart, plaisir immédiat des yeux, c'est une œuvre sans un grain de poussière qui est offerte aux néophytes traités à égalité avec les connaisseurs qui apprécieront autant qu'eux ces 90 minutes denses et légères.

Sans céder à la facilité, Marc-Olivier Dupin, a réussi à conserver l'essence du génie transalpin dans son adaptation musicale, alors que le parti-pris de chanter en français, qui renoue avec une tradition souvent oubliée, bénéficie parallèlement de l'adaptation et de la traduction limpides de la jeune metteure en scène, Pauline Bureau.

Puccini s'était inspiré du roman d'Henri Murger, "Scènes de la vie de Bohème" en le translatant du Paris des années 1840 à celui des années 1890. Pauline Bureau est restée fidèle aux vœux de Puccini, ce qui permettra à Emmanuelle Roy, la décoratrice, de faire un clin d'oeil à l'époque avec une projection vidéo d'une Tour Eiffel en pleine construction.

C'est autour d'un décor tournant d'une mansarde où sont supposés greloter et crier famine, Rodolphe (Kevin Amiel), l'écrivain, et Marcel (Jean-Christophe Lanièce), le peintre, visités par leurs amis, bohèmes comme eux, Colline (Nicolas Legoux) et Schaunard (Ronan Debois), que se concentre principalement l'action de "Bohème, notre jeunesse".

Ces jeunes hommes enflammés vont faire la connaissance de Mimi (Sandrine Buendia) la brodeuse alors que Musette (Marie-Eve Munger), ancienne maîtresse de Marcel devenue celle du conseiller d'État Alcindor (Benjamin Alunni) renoue avec lui. Antithétiques, Mimi, promise à une courte vie n'aimera que Rodolphe alors que Musette, femme libre, va de l'un à l'autre.

Les deux jeunes sopranos donnent ici tout l'éclat de leurs voix et interprètent véritablement leurs personnages. Sandrine Buendia est une Mimi fragile et frémissante qui arrache des larmes pendant que la québécoise Marie-Eve Munger est une Musette étonnamment glamoureuse à la voix pleine d'une vie pour l'heure pleine des accents joyeux de sa jeunesse dissipée.

Face à Mimi, le ténor Kevin Amiel est un Rodolphe puissant et déchiré, alors que le baryton Jean-Christophe Lanièce est un Marcel assuré et batailleur face aux charmes dangereux de Musette.

"Bohème, notre jeunesse" est un spectacle d'autant plus convaincant que ses jeunes interprètes sont de bons comédiens dirigés parfaitement par Pauline Bureau et qu'ils ne sont pas submergés par les morceaux de bravoure pour initiés.

On a déjà évoqué le beau décor d'Emmanuelle Roy, bénéficiant des astuces vidéos de Nathalie Cabrol avec projections de façades parisiennes. Il faut aussi signaler le travail lumière de Bruno Brinas qui ponctue les brèves saisons de la triste vie de Mimi et la beauté signifiante des costumes d'Alice Touvet, notamment des tenues féminines de la sage Mimi, presque chaperon rouge au milieu des loups bohèmes, et de l'éclatante Musette, qui ose une veste verte sur scène.

Bref, "Bohème, notre jeunesse" sera pour plus d'un spectateur un ticket d'entrée mémorable dans le monde de l'opéra. D'autant que l'adaptation musicale de Marc-Olivier Dupin est jouée par les jeunes pousses de l'Orchestre Les Frivolités Parisiennes dirigés avec conviction et émotion par Alexandra Cravero.

On ne doute pas que le spectacle proposé connaîtra un succès partout où il passera et l'on espère qu'à son exemple, d'autres œuvres du répertoire bénéficieront du même didactisme inspiré.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 26 juin 2022 : un festival de festivals

C'est parti pour la saison des festivals, de musique, de théâtre, de cinéma, de littérature.. tout est bon pour découvrir plein de belles choses pendant l'été ! Profitez-en.

Du côté de la musique :

"Garden Party" de Florent Marchet
"I had it all" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
"Spleen III" de Fleur du Mal
on découvre Grandma's Ashes et Sugar Pills
"Miniatures du dedans" de Hirsute
"All indians ?" de Imperial Quartet
"Whosampled.com" la 19eme émission de Listen In Bed à écouter
"Otrium"de Quentin Ghomari
"Heat" de Shake Stew
et toujours :
"Les micros siestes acoustiques Vol 1" de Bastien Lallemant
"Blooming point" de Beach Scvm
"Swing state" de Ben Sidran
"The crowd growls, the crown fails" de Bender
"Reaching out"de Cy
"Méli mélo" de Denis Gancel Quartet & Cie
"Blue songs" de Denis Levaillant
"Freedriver" de Early Spring Horses
Festival LEVITATION #9 :
avec  Péniche, Servo, You Said Strange, Death Valley Girls, Bruit, Pond, Kikagaku, Moyo
Kim Gordon le samedi
Interview de Bruit
interview de You Said Strange
"Philip Glass : Etudes pour piano, intégrale" de François Mardirossian
"The days of Pearly Spencer" de Listen In Bed à écouter en ligne
"I tried to make music with AI and this Happened" de Whim Therapy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Romance" au Théâtre Les Déchargeurs
"Mon amant de Saint-Jean" au Théâtre de l'Athénée-Louis Jouvet
"Les Tontons farceurs" au Théâtre L'Alhambra
"La Ménagerie de verre" au Théâtre Essaion
"Je m'appelle Momo" au Théâtre Essaion
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

dernière ligne droite pour "Pionnières, artistes d’un nouveau genre dans le Paris des Années Folles" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit avec :
"J'arrive" de Bertrand Basset
"Parenthèse" de Denis Larzillière
"J'ai perdu mon corps" de Jérémy Clapin
"Nuit magique" de Xaver Böhm
"Ma fille" de Laura Bispuri
"Fiertés" une sélection de films arc-en-ciel
et (re)voir des films de Rainer Werner Fassbinder
"Lili Marleen"
"Tous les autres s'appellent Ali"
et en sortie DVD-VOD: "Todos os Mortos" de Caetano Gotardo et Marco Dutra

Lecture avec :

"La preuve du contraire" de Caitlin Wahrer
"Utopia avenue" de David Mitchell
"Omerta" de R.J. Ellory
"Des jours meilleurs" de Jess Walter

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=