Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Bancal Chéri
Bancal Chéri  (Printival)  juin 2018

Formation spontanée, engendrée lorsque le spectacle collectif Boby Lapointe repiqué eu le flair bien développé de les inviter, Bancal Chéri est constitué de Dimoné, Nicolas Jules, Roland Bourbon et Imbert Imbert. Leur premier album du même nom brouille les pistes qui se rejoignent sous la bannière des quatre artistes.

Complices, les quatre compères immortalisent leur connivence en assemblant les éléments de leurs distorsions créatives et fondent cet album multi genre. Leur apparence joviale de buddy-musique révèle des textes concernés, entre nostalgies ("La Vienne et les Deux-Sèvres") : "Et dans ce tramway, je pense aux gens que j’aime, aux années passées depuis la Vienne et les Deux-Sèvres" et compassions : "Tu ressens fort le goût de la médiocrité, tu fais tout comme il faut mais putain tu dors mal, leur manière de ranger les sages et les fous" ("Le droit d’être tordu").

Au son des basses électriques, doucereuses avant l’assaut "Y a des bouts de maman dans la barbe à papa, y a la mémoire des mots indignés, de la voix qui se tend comme une arme" ("La barbe à papa"). Il y a du blues hommage à Jay Hawkins, et ces cordes qui ne quittent jamais la scène.

L’album reste toutefois imprégné de bonne humeur et de collaboration heureuse. Probablement parce que de nulle part surgit subitement un apache qui s’empare de la piste 11 pour y proférer des onomatopées divagantes, manifestement signe d’une grande largesse d’esprit. "Natanae" est un foisonnant mélange d’araméen et d’arménien, aux rythmes vaudous invitant au lâcher-prise.

Ou bien par le sifflement mélancolique de la contrebasse, rendant poétique l’énumération façon cadavre exquis de "Mounak". Ou par un morceau instrumental ("Glass Glock"), divagation inopinée au milieu d’un album parlé ou champ libre à la création de l’auditoire ?

"Pour la cumbia, j’ai pas les pas, pour la rumba congolaise, j’ai pas les pas, pour le mambo, j’ai pas les pas et pour le twist non plus, pour la biguine, j’ai pas les pas, pour la bourrée auvergnate, j’ai pas les pas, pour le marche ou crève j’ai pas les pas, et ton amour j’l'ai plus, mais pour le rock n’roll j’ai les épaules" ("Les épaules"). Voilà qui est clair à présent, Bancal Chéri est l’anticonformisme du rock'n’roll, des textes entre cordes et caisses.

Parce que la musique adoucit les mœurs, rassemble, emmène, transcende et transporte, parce que le rythme inspire, divague et voyage, parce que Bancal Chéri a bien fait de nous faire partager leurs créations, parce que la bonne humeur se partage aussi, écoutez donc ces morceaux. Et mangez des pommes évidemment.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Bancal Chéri
Le Bandcamp de Bancal Chéri
Le Facebook de Bancal Chéri


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 2 mai 2021 : En mai fait ce qu'il te plaît ? peut-être

Une lueur dans la nuit, un espoir de concerts, de théâtres, de cinéma et soyons fous de restaurants... croisons tous nos doigts, tous ensemble. D'ici là, voici de quoi garder espoir et soutenir la culture. Commençons bien sûr par le replay de la MAG #26

Du côté de la musique :

"Once" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
rencontre avec Rover qui nous parle de son nouvel album
"Drôles de dames" de Fabrice Martinez, Laurent Bardainne et Thomas de Pourquery
"Statistic ego", de Fauxx
"Fallen chrome" de Jac Berrocal & Riverdog
"Nikolai Tcherepnin : Le Pavillon d'Armide op 29" de Henry Shek & Moscow Symphony Orchestra
"Bal Kabar" de David Sicard
"Surrounding structures" de Veik
"Amnésique, mais d'une bonne manière (avec Francis Bourganel, Guillaume Long et Flavien Girard)" 9ème émission de Listen In Bed saison 2
"A Tania Maria journey" de Thierry Peala & Verioca Lherm
"Can't wait to be fine" de We Hate You You Please Die
et toujours :
"EAT" le 20ème mix de la saison 2 de Listen In Bed
"Orchestral works" de Hans Rott
"Heavy ground" de Liquid Bear
"Piano sonata by Maki Namekawa" de Philip Glass
"Impressions" de Sophie Dervaux
"Fart patrol" de Steam Powered Giraffe"
Un petit tour des clips du moment qui annoncent de beaux albums

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Iphigénie" de Racine
"Atelier Vania" de Jacques Weber, Christine Weber et Marc Lesage
"A tort et à raison" de Ronald Harwood
"Le Bouffon du Président" d'Olivier Lejeune
"Ma soeur est un chic type" de Pierre Palmade
"Cyrano m'était conté" de Sotha
"CirkAfrika" du Cirque Phenix

Expositions :

en virtuel :
"Les Musiques de Picasso" à la Philarmonie de Paris
"Peintres femmes, 1780 - 1830 - Naissance d'un combat" au Musée du Luxembourg
"Leonetto Cappello, l'affiche et la parfumerie" au Musée international de la Parfumerie à Grasse
"Jean-Michel Basquiat" à la Fondation Louis Vuitton
"Rêver l'univers" au Musée de la Poste
"Vêtements modèles" au Mucem

Cinéma :

at home :
"Un adultère" de Philippe Harel
"Caprice" d''Emmanule Mouret
"Daft Punk's Electroma" de Guy-Manuel De Homem-Christo et Thomas Bangalter
"Ariel" de Aki Kaurismaki
et des muscles et de l'action avec :
"L'Arme parfaite" de Titus Paar
"La Crypte du Dragon" de Eric Styles
"Black Water" de Pasha Patriki

Lecture avec :

"Patti Smith : Horses" de Véronique Bergen
"Les sorcières de la littérature" de Taisia Kitaiskaia & Katy Horan
"Je ne suis pas encore morte" de Lacy M. Johnson
"La famille" de Suzanne Privat
"Le brutaliste" de Matthieu Garrigou-Lagrange
"Les fossoyeuses" de Taina Tervonen

et toujours :
Rencontre avec Benjamin Fogel
"Le silence selon Manon" de Benjamin Fogel
"Christopher Nolan, la possibilité d'un monde" de Timothée Gérardin
"Disparues" de S. J. Watson
"Ecoutez le bruit de ce crime" de Cedric Lalaury
L'iconopop, saison 2
"Locke & Key" de Joe Hill & Gabriel Rodriguez
"Morgane" de Simon Kansara & Stéphane Fert
"Quand la ville tombe" de Didier Castino
"Tout le bonheur du monde" de Claire Lombardo
"Vivre la nuit, rêver le jour" de Christophe

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=