Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Rien de plus grand
Malin Persson Giolito  (Editions Presses de la Cité)  mars 2018

En ces temps de lourde canicule sur les bords méditerranéens, il n’est rien de plus agréable que de se délasser sur un transat, au bord de la piscine sous un parasol avec un bon polar entre les mains. Il y a quelques mois sortait un excellent ouvrage aux Presses de la cité qui fera parfaitement l’affaire cet été. Avec un peu de retard, me voilà donc à passer quelques heures en compagnie de la suédoise Malin Persson Gioloto et de son dernier ouvrage Rien de plus Grand.

Malin Persson Gioloto a exercé la profession d’avocat et a travaillé à la commission européenne à Bruxelles avant de se consacrer à l’écriture. Auteur de quatre livres, Rien de plus grand est son premier roman noir. Ce livre a rencontré un succès historique en Suède, se vendant à près de 400.000 exemplaires. Il est en cours de publication dans 30 pays et a déjà obtenu de nombreux prix, le prix du meilleur thriller scandinave 2017 et le prix Le Point du polar européen 2018. Fort de ces succès, Netflix vient d’en acheter les droits pour l’adapter en série.

Le livre se déroule à Djursholm, une banlieue chic de Stockholm et s’ouvre sur une double page intitulé "la classe". La double page nous décrit une salle de classe d’un lycée chic dans laquelle l’air est saturé de la fumée des tirs. Au sol gisent cinq personnes, le corps criblé de balles. Debout au milieu d’elles, Maria Norberg, une élève modèle fille de bonne famille. Son petit copain, fils de la plus grosse fortune de Suède et sa meilleure amie figurent parmi les victimes. Neuf mois plus tard, le procès de Maria débute dans un climat tendu. Qui est Maria ? Qu’a-t-elle fait et pourquoi ?

Ecrit à la première personne du singulier, Maria va alors nous raconter son histoire. Elle nous fait suivre le déroulement de son procès, son expérience derrière les barreaux, son histoire personnelle. Maria nous livre alors une analyse réfléchie des faits et de sa condition sociale. L’auteur, ancienne avocate, maîtrise parfaitement le sujet, tout ce qui touche aux tribunaux et fait le choix de déstructurer chronologiquement les évènements. Tout est relaté dans le désordre et cela fonctionne parfaitement : les interrogatoires policiers, la fusillade, le jugement, les passages en prison, les liens avec les victimes. Passé et présent se mélangent, sans désarçonner le lecteur qui, au contraire, prend un malin plaisir à prendre ses informations, pour nous donner une vision d’ensemble de l’histoire.

En même temps que se déroule le procès de cette tuerie, l’auteur en profite pour dérouler le procès de la société suédoise marqué par des inégalités sociales profondes. C’est aussi le procès des familles riches qui ne voient que par l’argent, symbole de la réussite sans toujours veiller au bien-être de leurs enfants.

Malin Personn Giolito dénonce aussi l’hypocrisie des classes dirigeantes suédoises et l’extreme violence qui ressurgit sur leurs enfants. On y voit une jeunesse en perte de repères, Maria en est le symbole, et en colère. L’expression "l’argent ne fait pas le bonheur" prend tout son sens avec l’histoire de Maria.

Entre le thriller psychologique et la chronique judiciaire, le dernier livre de Malin Personn Giolito est un livre intelligent, extrêmement bien ficelé qui happe le lecteur de la première à la dernière page. La grande qualité de l’ouvrage est qu’il réussit parfaitement à placer lecteur dans la tête de la narratrice. Et en même temps, on comprend mieux aussi la difficulté d’être juré dans un tribunal à la lecture de cette histoire.

Alors n’hésitez pas, canicule ou pas, en vacances ou pas encore, Rien de plus grand ne vous décevra pas. Un bon moment de lecture en perspective, pour un super ouvrage qui mérite amplement les prix déjà reçus.

 

En savoir plus :
Le Facebook de Malin Persson Giolito


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 17 février 2019 : Presque le printemps

De Kafka à Kukafka, Miossec à Berlioz, il y a de quoi lire, voir, écouter cette semaine dans la petite sélection culturelle de nos chroniqueurs. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Gallipoli" de Beirut
"Ulysse et Mona" de Minizza
Rencontre avec Miossec autour de son album "Les Rescapés"
Une discographie d'Hector Berlioz par Jérôme Gillet
"Been meaning to tell you" de Ina Forsman
"4eme jour, Kan Ya Ma Kan" de Interzone
"A thousand days" de June Bug
EP de Bertille
"Morning room EP" de Catfish
"Souviens toi" de Laurent Montagne
"Blood siren" de Sarah McCoy
"Complètement flippé" de 16 Kat
et toujours :
"Persona" de Betrand Belin
"Les rivages barbelés" de Intratextures
"The mirror" de Nicolas Gardel et Rémi Panossian
"La révolte des couverts" de Wildmimi
"The sublime" de Yeruselem
"Aksham" de Aksham
"Last train" de Big Dez
"Tightrope EP" de Bigger
Caroline Loeb au Grand Point Virgule pour jouer "Comme Sagan" en live
Présentation du 11ème festival de Beauregard et de sa programmation
"Kalune EP" de Kalune

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Kafka sur le rivage" au Théâtre de la Colline
"Matin et Soir" au Théâtre de l'Aquarium
"J'ai pris mon père sur mes épaules" au Théâtre du Rond-Point
"Pourquoi dis, m'as-tu volé mes yeux" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Les membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Le bois dont je suis fait" au Théâtre de Belleville
"Peur(s)au Théâtre L'Etoile du Nord
"A vue" au Théâtre de la Tempête
"Merci" à La Folie Théâtre
"Barber Shop Quartet - Chapitre IV" au Théâtre Essaion
"Maria Dolorès y Habibi Starlight" au Café de la Danse
les reprises:
"Grande" au Centquatre
"Politiquement correct" au Théâtre de l'Oeuvre
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Roux ! De Jean-Jacques Henner à Sonia Rykiel" au Musée Jean-Jacques Henner
et dernière ligne droite pour "Rodin - Dessiner Découper" au Musée Rodin

Cinéma avec :

le film de la semaine : "Le jeune Picasso" de Phil Bradsky

Lecture avec :

"Dans la neige" de Danya Kukafka
Interview de Nylso dans le cadre du festival de la Bande Dessinée d'Angoulême
"L'île longue" de Victoire de Changy
"La main noire" de Robert Vincent illustré des musiques de Anthony Reynolds
"Le manufacturier / responsabilité absolue" de Mattias Köpling / Jocko Willink & Leif Babin
"Sans compter la neige" de Brice Homs
"So sad today" de Melissa Broder
et toujours :
"Angola janga" de Marcelo D'Salete
Interview de Stella Lory dans le cadre du festival de la BD d'Angoulême
"Gangs of L.A." de Joe Ide
"Hunger : une histoire de mon corps" de Roxane Gay
"L'Amérique derrière moi" de Erwan Desplanques
"L'ombre d'un père" de Christoph Hein
"Le président des ultra riches" de Michel Pinçon et Monique Pinçon Charlot
"Que faire des cons ?" de Maxime Rovere
"Une éducation" de Tara Westover

Froggeek's Delight :

"I Will Survive" petit tour d'horizon des jeux dits "Survival"

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=