Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Rien de plus grand
Malin Persson Giolito  (Editions Presses de la Cité)  mars 2018

En ces temps de lourde canicule sur les bords méditerranéens, il n’est rien de plus agréable que de se délasser sur un transat, au bord de la piscine sous un parasol avec un bon polar entre les mains. Il y a quelques mois sortait un excellent ouvrage aux Presses de la cité qui fera parfaitement l’affaire cet été. Avec un peu de retard, me voilà donc à passer quelques heures en compagnie de la suédoise Malin Persson Gioloto et de son dernier ouvrage Rien de plus Grand.

Malin Persson Gioloto a exercé la profession d’avocat et a travaillé à la commission européenne à Bruxelles avant de se consacrer à l’écriture. Auteur de quatre livres, Rien de plus grand est son premier roman noir. Ce livre a rencontré un succès historique en Suède, se vendant à près de 400.000 exemplaires. Il est en cours de publication dans 30 pays et a déjà obtenu de nombreux prix, le prix du meilleur thriller scandinave 2017 et le prix Le Point du polar européen 2018. Fort de ces succès, Netflix vient d’en acheter les droits pour l’adapter en série.

Le livre se déroule à Djursholm, une banlieue chic de Stockholm et s’ouvre sur une double page intitulé "la classe". La double page nous décrit une salle de classe d’un lycée chic dans laquelle l’air est saturé de la fumée des tirs. Au sol gisent cinq personnes, le corps criblé de balles. Debout au milieu d’elles, Maria Norberg, une élève modèle fille de bonne famille. Son petit copain, fils de la plus grosse fortune de Suède et sa meilleure amie figurent parmi les victimes. Neuf mois plus tard, le procès de Maria débute dans un climat tendu. Qui est Maria ? Qu’a-t-elle fait et pourquoi ?

Ecrit à la première personne du singulier, Maria va alors nous raconter son histoire. Elle nous fait suivre le déroulement de son procès, son expérience derrière les barreaux, son histoire personnelle. Maria nous livre alors une analyse réfléchie des faits et de sa condition sociale. L’auteur, ancienne avocate, maîtrise parfaitement le sujet, tout ce qui touche aux tribunaux et fait le choix de déstructurer chronologiquement les évènements. Tout est relaté dans le désordre et cela fonctionne parfaitement : les interrogatoires policiers, la fusillade, le jugement, les passages en prison, les liens avec les victimes. Passé et présent se mélangent, sans désarçonner le lecteur qui, au contraire, prend un malin plaisir à prendre ses informations, pour nous donner une vision d’ensemble de l’histoire.

En même temps que se déroule le procès de cette tuerie, l’auteur en profite pour dérouler le procès de la société suédoise marqué par des inégalités sociales profondes. C’est aussi le procès des familles riches qui ne voient que par l’argent, symbole de la réussite sans toujours veiller au bien-être de leurs enfants.

Malin Personn Giolito dénonce aussi l’hypocrisie des classes dirigeantes suédoises et l’extreme violence qui ressurgit sur leurs enfants. On y voit une jeunesse en perte de repères, Maria en est le symbole, et en colère. L’expression "l’argent ne fait pas le bonheur" prend tout son sens avec l’histoire de Maria.

Entre le thriller psychologique et la chronique judiciaire, le dernier livre de Malin Personn Giolito est un livre intelligent, extrêmement bien ficelé qui happe le lecteur de la première à la dernière page. La grande qualité de l’ouvrage est qu’il réussit parfaitement à placer lecteur dans la tête de la narratrice. Et en même temps, on comprend mieux aussi la difficulté d’être juré dans un tribunal à la lecture de cette histoire.

Alors n’hésitez pas, canicule ou pas, en vacances ou pas encore, Rien de plus grand ne vous décevra pas. Un bon moment de lecture en perspective, pour un super ouvrage qui mérite amplement les prix déjà reçus.

 

En savoir plus :
Le Facebook de Malin Persson Giolito


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 février 2021 : et le chiffre du jour est 21

21 février pour cette édition et 21ème Mare Aux Grenouilles, déjà, à voir en replay dès maintenant. Pour le reste voici le beau programme de la semaine avec une sélection tous azimuts malgré le sale temps pour la culture.

Du côté de la musique :

"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah
et toujours :
"Qui naît dort plus" de Armande Ferry-Wilczek
"La beauté du jour" de Ben Lupus
"For the first time" de Black Country, New Road
"Spare ribs" de Sleaford Mods
"Vertigo days" de The Notwist
"Lumen" de Dalva
"Michel de la Barre : Suites et sonates" de Ensemble Tic Toc Choc
"Muses" de Karen Lano
"Road of the lonely ones" le Mix #12, saison 2 de Listen In Bed
Interview de Med dont nous vous présenterons le disque très bientôt
"Blue" de Rosie Balland
RosaWay et Belfour dans un petit ni vus ni connus pour parler de leurs clips

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Un grand cri d'amour" de Josiane Balasko
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Dix ans de mariage" d'Alil Vardar
"Longwy-Texas" de Carole Thibaut
"J'ai des doutes" de François Morel
et de l'opéra revisité "La Dame Blanche" de François-Adrien Boieldieu
"La Flûte Enchantée" de Mozart
ou pas "Le Barbier de Séville" de Rossini

Expositions :

en virtuel :
"Botero, dialogue avec Picasso" à l'Hôtel de Caumont
“Calder Stories” au Centro Botín à Santander
"Le Voyage à l?époque d?Edo (1603-1868)" au Musée Cernuschi
"Ulla von Brandenburg - "Le milieu est bleu" au Palais de Tokyo
"L'Age d'or de la peinture danoise" au Petit Palais
"Claude Viallat - Sutures et Vari" à la Galerie Templon
"Sabine Weiss - Sous le soleil de la vie" à la Galerie Les Douches

Cinéma :

at home :
"L'Ombre des femmes" de Philippe Garrel
"Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love
"Seule" de Mélanie Charbonneau
"Crème de menthe" de Philippe David Gagné et Jean-Marc E. Roy
"Pool" de Francis Magnin

Lecture avec :

"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano
et toujours :
"Yahya Hassan" de Yahya Hassan
"Cela aussi sera réinventé" de Christophe Carpentier
"De l'autre côté des croisades" de Gabriel Martinez-Gros
"L'instruction" de Antoine Brea
"La pierre du remords" de Arnaldur Indridason
"La sountenance" de de Anne Urbain
"Le premier homme du monde" de Raphaël Alix

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=