Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'Age d'or des ciné-clubs
Emanuela Piovano  août 2018

Réalisé par Emanuela Piovano. Italie. Drame. 1h38 (Sortie le 8 août 2018). Avec Laura Morante, Dil Gabriele Dell’Aiera, Gigio Alberti, Elena Cotta, Giselda Volodi, Uugenia Costantini et Pietro De Silva.

Si l'on peut reprocher une seule chose à ce film délicat et mélancolique, c'est son titre... En effet,"L'Age d'or des cinés-clubs" d'Emanuela Piovano, en italien "L'eta d'oro de la cinematografia", ne parle pas du tout des "cinés-clubs" d'antan... mais de l'existence d'une réalisatrice "underground" italienne, Annabella Miscuglio.

Féministe, anticonformiste, elle a réalisé beaucoup de documentaires sur des sujets brûlants. Comme le rappelle le film d'Emanuela Piovano, son travail sur la prostitution demeure interdit à ce jour et, si elle a collaboré avec la RAI, notamment avec un film sur cet autre hérétique qu'était Pier Paolo Pasolini, son nom évoque encore aujourd'hui le souffre...

Le premier intérêt pour le spectateur français sera ainsi de lui faire connaître une belle figure de l'époque où le cinéma italien n''avait pas succombé sous les coups de la télé berlusconienne.

Dans le film, le personnage d'Arabellqa-Annabella vient de mourir et c'est son fantôme qui apparaît à son fils et qui revient en la mémoire de ses amis qui collaboraient à ses films.

Beau fantôme puisque c'est la toujours radieuse Laura Morante qui lui prête ses traits. Elle est forcément sublime...

Hommage au cinéma d'avant le digital et le numérique, "L'Age d'or des cinés-clubs" n'a rien à voir avec "Cinema Paradiso". S'il se focalise sur le cinéma qu'animait Arabella dans une petite cité des Pouilles, un cinéma qui s'appelait "l'Arena", il raconte comment elle défendait le cinéma d'art et essai, genre Tarkovski, et comment elle montrait aussi ses propres œuvres...

Malheureusement, victime de supports périmés comme de la censure, son cinéma s'est évanoui. Chacun ici parle de "Cercles concentriques dans une goutte d'eau"... mais personne ne le verra plus..

Prenant son temps, montrant tour à tour tous les amis d'Arabella impliqué dans son cinéma expérimental et ayant la nostalgie de cette époque libre et insouciante, Emanuela Piovani n'a pas fabriqué un film totalement huilé, cherchant à séduire à tout prix.

A l'image d'Arabella, il est plein de surprise et sa bonne humeur est communicative.

Il rappelle également que l'Italie est un pays de culture où il a existé dans les années post-soixante-huitards des gens qui ont cru à l'utopie sans avoir besoin de prendre les armes pour essayer de changer un monde figé dans le conformisme catholique et l'esprit de sérieux révolutionnaire communiste.

"L'Age d'or des cinés-clubs" d'Emanuela Piovani est une bulle de savon cinématographique qui fera comprendre à tous ceux qui ignoraient l'existence d'Annabella Miscuglio qu'il n'y a pas qu'en France où des gens ont cru que filmer pouvait changer la vie.

Un film fragile mais plein de charme qu'il ne faut pas laisser s'échapper...

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 14 octobe 2018 : L'Eclectisme n'est pas un gros mot

Du joyeux, du triste, du beau, du sombre, du symphonique, du dépouillement, de l'épique, de l'intimiste... Encore une semaine chargée en actualité et pleine d'éclectisme dans notre sélection culturelle à découvrir sans plus attendre.

Du côté de la musique :

"Wanderer" de Cat Power
"I Am As You Are" de Sol Seppy
"Dag Wiren : Sinfonietta in C major, Serenade, Synphony N3 & Divertimento" de Rumon Gamba & Iceland Symphony Orchestra
"Une issue" de Samuel Cajal
"Comme un ours" de Alexis HK
"Antilles méchant bateau" par divers artistes
"Blow" de Donny McCaslin
Rencontre avec Gontard! et son nouveau clip "Arcade Fire" à découvrir
"Weapons of mass percussion" des Tambours du Bronx
"Houdini" de San Carol
"Vendredi soir EP" de Céline Tolosa
et toujours :
"La fragilité" de Dominique A
"Il Francese" de Jean Louis Murat
"Pink air" de Elysian Fields
Qu'en Pense Gertrude ? en interview accompagnée d'une session acoustique dans une cave à vins
"Certaine ruines" de Cyril Cyril
"Northern chaos gods" de Immortal
"Feel" Invigo
"La gueule de l'emploi" de Lénine Renaud
"Si c'était à refaire" de Septembre
"Voodoo magic" de Spiral Deluxe
"Midnight in an moonless dream" de The Buttertones

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Le Banquet" au Théâtre du Rond-Point
"Le Pouvoir" au Théâtre de Ménilmontant
"La Nostalgie du futur" au Théâtre national de Bordeaux
"La Cantate à trois voix" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Queen Mary" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Laïka" au Théâtre du Rond-Point
"Oscar et la Dame rose" à la Comédie Bastille
"Jean-François Derec - Le jour où j'ai appris que j'étais juif" au Théâtre L'Archipel
les reprises :
"Tous mes rêves partent de la gare d'Austerlitz" au Théâtre 13/Seine
"Camille contre Claudel" au Théâtre du Roi René
"Deux mensonges et une vérité" au Théâtre Rive-Gauche
"Le Potentiel érotique de ma femme" au Théâtre des Mathurins
"Ma cantate à Barbara" au Théâtre des Variétés
"K Surprise" au Théâtre Les Déchargeurs
"Clouée au sol" au Théâtre Les Déchargeurs
"La Gloire de mon père" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"J'ai mangé du Jacques" au Théâtre Les Déchargeurs
et la chronique des autres spectacles d'octobre

Exposition avec :

"Caravage à Rome - Amis et Ennemis" au Musée Jacquemart-André
"Giacometti - Entre Tradition et Avant-garde" au Musée Maillol

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Guantanamera" de omas Gutierrez Alea et Juan Carlos Tabio
"Wine Calling" de Bruno Sauvard
Ciné en bref avec :
"A Star is born" de Bradley Cooper
"Climax" de Gaspar Noé
"L'Ombre d'Emily" de Paul Feig
"Frères ennemis" de David Oelhoffen
"The Little stranger" de Lenny Abrahamson
"Voyez comme on danse" de Michel Blanc
la chronique des films de septembre
et la chronique des autres sorties d'octobre

Lecture avec :

"Bandidos" de Marc Fernandez
"Commode, l'empereur gladiateur" de Eric Teyssier
"La mort selon Turner" de Tim Willocks
"La riposte" de Philippe Meirieu
"Reporter criminel" de James Ellroy
"Un gentleman à Moscou" de Amor Towles
et toujours :
"Sympathie pour le démon" de Bernardo Carvalho
"Réelle" de Guillaume Sire
"Personne n'est obligé de me croire" de Juan Pablo Villalobos
"Les illusions" de Jane Robins
"Les exilés meurent aussi d'amour" de Abnousse Shalmani
"L'autre siècle" de Xavier Delacroix

Froggeek's Delight :

"Shadow of the Tomb Raider" sur PS4, XBOXONE et PC
"Kingdom Come : Delivrance" sur PC, PS4 et XBOX

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=