Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Silent Voice
Naoko Yamada  août 2018

Réalisé par Naoko Yamada. Japon. Animation. 2h12 (Sortie le 22 août 2018).

"Silent Voice" de Naoko Yamada appartient à cette troisième voie du dessin animée japonais qui raconte des histoires "réelles" et dont le scénario aurait très bien pu servir à une fiction avec des acteurs.

On est donc loin de l'abstraction onirique des maîtres de l'animation japonaise, comme Hayao Miyazaki ou Isao Takahata, mais aussi éloigné de l'esprit des mangas fantastiques, genre "Ghost in the shell".

"Silent Voice" est l'adaptation d'un manga de Yoshitoki Oima qui parle de l'enfance et de l'adolescence en s'appuyant sur un groupe d'élèves japonais que l'on verra d'abord en "primaire" et puis quelques années après, à la fin des années lycées.

Un événement-clé va bouleverser le train-train banal de leurs existences enfantines : l'arrivée dans leur classe d'une jeune sourde.

Dès lors, rien ne sera plus comme avant entre eux, et cette irruption de la différence dans un univers homogène et conformiste va contribuer à les éloigner les uns des autres, va les structurer différemment.

Personnage central, Ishida, enfant sans père et mal dans sa peau, va "mal" se conduire avec Nishimiya, obligeant la mère de celle-ci à la changer d'école. Ishida comprend alors trop tard ce qu'il a fait et va culpabiliser au point de se renfermer dans sa coquille et d'être à son tour victime de harcèlement scolaire.

"Silent Voice" de Naoko Yamada est un film de plus de deux heures, ce qui, a priori, paraît assez long pour une œuvre animée. Mais comme beaucoup de choses s'entrelacent dans ce récit qui traite centralement des retrouvailles tumultueuses d'Ishida et Nishimiya tout en décrivant minutieusement leurs entourages, on ne verra pas le temps passer.

D'autant que l'animation est douce et colorée, jamais vulgaire ni agressive. Au contraire, Naoko Yamada réussit parfaitement à mener cette histoire qui, sur le papier, pourrait être très didactique puisqu'elle traite de la différence, du harcèlement scolaire et aborde de surcroît la grande question du suicide chez les ados japonais.

Le grand avantage d'avoir utilisé le dessin pour aborder des thématiques aussi fortes est de ne pas avoir eu besoin de trouver des jeunes acteurs devant jouer des personnages complexes et submergés d'émotions.

On imagine combien il aurait été difficile de trouver cette dizaine d'ados et de leur faire jouer des scènes bourrées de pathos dans lesquelles ils auraient dû extérioriser des sentiments que la bienséance japonaise interdit d'exprimer.

Ici, ce problème tombe et "Silent Voice" de Naoko Yamada de décrit de manière vivante et cohérente les interrogations des adolescents nippons.

On suit ainsi sans réticence cette histoire pleine de cris et de larmes, dans laquelle, à l'exception épisodique d'un prof de primaire, les hommes sont absents, montrant clairement que la société japonaise est un matriarcat où les femmes sont des mères courages chargées de "gérer" leurs enfants.

Puis se trouvent confrontées toutes seules à la crise de l'adolescence, que l'on sait d'autant plus aiguë au Japon que nombre de jeunes gens se renferment alors totalement dans leurs bulles.

"Silent Voice" de n'est pas un banal "teen-age movie". Il charrie énormément de matière qui pourrait intéresser les ados français et leurs parents.

A signaler que dans la version française, c'est Mélanie Deaf, une youtubeuse sourde qui double le personnage de Nishimiya et que, chose rare dans le monde de l'animation, le réalisateur est une... réalisatrice de 34 ans, qui signe avec "Silent Voice" sa deuxième réalisation, en plus grand succès au Japon...

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 15 septembre 2019 : Life in Vain

Cette semaine Daniel Johnston nous a quitté, mais aussi Philippe Pascal de Marquis de Sade. Merci à eux pour tout ce qu'ils ont apporté à la musique mondiale pour l'un et hexagonale pour l'autre.
Pour ce qui est du reste de l'actualité culturelle de la semaine, c'est parti pour le sommaire :

Du côté de la musique :

"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold
et toujours :
"L'horizon" de Manu
"Twelve nudes" de Ezra Furman
"Spleen 1" de Fleur du Mal, chronique assortie d'un entretien
Rencontre avec Le Flegmatic autour de son nouvel album "Ruine nouvelles" Le Flegmatic
"Echoplain Ep" de Echoplain
"Michel on my mind - Tribute to Michel Petrucciani" de Laurent Coulondre

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Pompiers" au Théâtre du Rond-Point
"La Vie de Galilée" à La Scala
"Suite française" au Théâtre La Bruyère
"The ways she dies" au Théâtre de la Bastille
"La Fin de l'Homme rouge" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Pour un oui ou pour un non" à la Manufacture des Abbesses
"Louise au parapluie" au Théâtre du Petit Gymnase
"La Réunification des deux Corées" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Ecoutez leur silence" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Les Naufragés" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Vive Bouchon !" au Théâtre du Splendid
"Marie-Antoinette" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Tempête en juin" au Théâtre La Bruyère
"Aux rats des paquerettes" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Pas vue, Ni connue" au Théâtre Essaion
des reprises
"L'homme à tête de chou" au Théâtre du Rond-Point
"Fables" au Studio Hébertot
"Le Défunt" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Dom Juan ou les limbes de la mémoire" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Une leçon d'Histoire de France - De l'An mil à Jeanne d'Arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France - De 1515 au Roi-Soleil " au Théâtre de Poche-Montparnasse
"L'Ingénu" au Théâtre Le Lucernaire
"Karine Dubernet - Souris pas !" au Point Virgule
"Sandra Colombo - Instagrammable et cervelée" à la Comédie des Trois Bornes
"Marion Mezadorian - Pépites" à la Nouvelle Seine
"Carla Bianchi -Migrando" à la Nouvelle Seine
"Giorgia Sinicorni - Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Le Monde selon Roger Ballen" à la Halle Saint-Pierre

Cinéma avec :

"Les Fleurs amères" de Olivier Meys
Oldies but Goodies avec "Les Idoles" de Marc'O
et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits
et toujours :
"Autoportrait d'une vie heureuse" de Ingo Schulze
"Conversations entre amis" de Sally Rooney
"Le dernier grenadier du monde" de Bakhtiar Ali
"Le siècle des dictateurs" Sous la direction d'Olivier Guez
"Les opérations extraordinaires de la seconde guerre mondiale" de Claude Quétel
"Les réfugiés" de Viet Thanh Nguyen

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=