Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Sergent Papa
Marc Citti  (Editions Calmann-Lévy)  août 2018

"Si encore je t’avais abandonné pour parcourir le monde ou pour plonger dans l’ivresse d’une trépidante vie d’artiste, peut-être aurais-tu pu me fantasmer en père aventurier absorbé par des voyages extraordinaires mais non, j’ai toujours été là, à quelques encablures de ta chambre d’enfant, et pourtant si éloigné."

C’est la relation entre deux êtres, un père et son fils, que nous propose Marc Citti avec Sergent Papa, publié aux éditions Calmann-Lévy. Marc Citti est acteur, dramaturge, auteur, compositeur et interprète. Il a notamment travaillé sous la direction de Patrice Chéreau et de Jacques Audiard. Sergent Papa est son premier roman.

Mathieu est un comédien à la carrière essoufflée et au cœur fatigué. Prendre soin de lui et de sa famille n’a pas été la priorité de son existence. Après avoir quitté sa femme et son fils, il n’a pas été le père idéal, celui qui se préoccupe de son enfant, qui est présent lors des moments importants. Son fils a grandi, lui a vieilli en même temps et il commence à se rendre compte de ses erreurs.

Il tente de renouer avec son fils Antoine, musicien prodigieux, en pleine ascension, leader d’un groupe confirmé qui fait de nombreux concerts. Le livre démarre d’ailleurs lors d’un concert d’Antoine que son père est venu voir. La scène est son terrain de jeu favori et ses compositions de belles qualités. Il fait du rock, la musique que son père adore depuis toujours, empilant les vinyles et les laissant lorsqu’il quitta le foyer familial.

Quelques temps après ce concert qui les a vus se revoir, Mathieu est touché par une crise cardiaque dont il survit un peu miraculeusement. Les médecins lui annoncent qu’il va devoir changer sa manière de vivre et s’orienter vers une existence plus monacale. Terminé le paquet de Camel quotidien, terminées les beuveries fréquentes, terminés les psychotropes et la drogue. Place à la marche et l’activité physique.

Mais surtout, ses soucis de santé vont confirmer chez lui l’envie de renouer avec son fils, d’être plus présent, d’accepter ses erreurs pour tenter de revenir en arrière. On va alors suivre les tâtonnements d’un père et d’un fils autour de la reconstruction de leurs liens.

Le livre est construit autour de courts chapitres qui ont pour noms des titres de chansons anglo-saxonnes des années 70 de David Bowie, des Beatles et Joe Cocker notamment, artistes qu’écoutait Mathieu quand il était jeune, devenus des références pour son fils. De ce livre se dégage beaucoup de tendresse, entre ce père et ce fils qui se cherchent et qui, même séparés pendant longtemps, ont gardé comme attache la musique, cet héritage paternel symbolisé par les vinyles laissés par le père au fils. Le livre se termine par une superbe lettre du père adressé au fils.

Avec son premier roman, Marc Citti nous offre donc un livre plaisant dans lequel poésie et mélancolie se mêlent avec subtilité autour de sentiments qui se rallument entre deux êtres que le temps avait séparé. Rythmé par une bande son des années 70, Sergent Papa se lit comme on écoute de vieux vinyles qui nous rappellent que le temps passe bien vite.

 

En savoir plus :
Le Facebook de Marc Citti


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 14 juillet 2019 : Les pieds dans l'eau

C'est l'été, les vacances pour certains, mais cela n'empêche pas de découvrir quelques petites perles musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques... Alors ne perdons pas de temps et découvrons le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...
et toujours :
"Lung bread for daddy" de Du Blonde
"Orgue" de Guero
Hellfest #14 avec No one is innocent, Gojira, Kiss, Cannibal Corpse, Sister of Mercy et pas mal d'autres
"L'envoutante" de L'Envoûtante
"Uncovered Queens of the Stone Age, The lost EP" de Olivier Libaux
"Praeludio" de Patrick Langot
"Carnet de voyage, livre 1 : Beethoven Cras" de Quatuor Midi Minuit
"The twin souls" de The Twins Souls

Au théâtre :

"Glissement de terrain" au Théâtre de la Reine Blanche
"Philippe Chevallier et Bernard Mabille - Chacun son tour" au Théâtre L'Archipel
"De Judas à Manuel Valls" à la Comédie Saint-Michel
"Philippe Fertray - En mode projet" au Théâtre de la Contrescarpe
"Florian Lex - Pas de pitié !" au Théâtre du Marais
des reprises :
"Nature morte dans un fossé" au Petit Gymnase
"Muriel Lemarquand - Trop forte !" au Théo Théâtre
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle
et dernière ligne droite pour :
"L'Orient des peintres, du rêve à la lumière" au Musée Marmottan-Monet
"Hammershoi - Le Maître de la peinture danoise" au Musée Jacquemart-André
"La Lune - Du voyage réel aux voyages imaginaires" au Grand Palais
"La Collection Emil Bürhle" au Musée Maillol

Cinéma :

"Le Voyage de Marta" de Neus Ballus
et la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"Hitler et la mer" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud
et toujours :
"Entrer dans l'arène en même temps que l'orage" de Danny Denton
"Et tout sera silence" de Michel Moatti
"Je te donne" de Baptiste Beaulieu, Agnèes Ledig, Laurent Seksik, Martin Winckler
"Le dernier thriller norvégien" de Luc Chomarat
"Néron" de Catherine Salles

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=