Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Sergent Papa
Marc Citti  (Editions Calmann-Lévy)  août 2018

"Si encore je t’avais abandonné pour parcourir le monde ou pour plonger dans l’ivresse d’une trépidante vie d’artiste, peut-être aurais-tu pu me fantasmer en père aventurier absorbé par des voyages extraordinaires mais non, j’ai toujours été là, à quelques encablures de ta chambre d’enfant, et pourtant si éloigné."

C’est la relation entre deux êtres, un père et son fils, que nous propose Marc Citti avec Sergent Papa, publié aux éditions Calmann-Lévy. Marc Citti est acteur, dramaturge, auteur, compositeur et interprète. Il a notamment travaillé sous la direction de Patrice Chéreau et de Jacques Audiard. Sergent Papa est son premier roman.

Mathieu est un comédien à la carrière essoufflée et au cœur fatigué. Prendre soin de lui et de sa famille n’a pas été la priorité de son existence. Après avoir quitté sa femme et son fils, il n’a pas été le père idéal, celui qui se préoccupe de son enfant, qui est présent lors des moments importants. Son fils a grandi, lui a vieilli en même temps et il commence à se rendre compte de ses erreurs.

Il tente de renouer avec son fils Antoine, musicien prodigieux, en pleine ascension, leader d’un groupe confirmé qui fait de nombreux concerts. Le livre démarre d’ailleurs lors d’un concert d’Antoine que son père est venu voir. La scène est son terrain de jeu favori et ses compositions de belles qualités. Il fait du rock, la musique que son père adore depuis toujours, empilant les vinyles et les laissant lorsqu’il quitta le foyer familial.

Quelques temps après ce concert qui les a vus se revoir, Mathieu est touché par une crise cardiaque dont il survit un peu miraculeusement. Les médecins lui annoncent qu’il va devoir changer sa manière de vivre et s’orienter vers une existence plus monacale. Terminé le paquet de Camel quotidien, terminées les beuveries fréquentes, terminés les psychotropes et la drogue. Place à la marche et l’activité physique.

Mais surtout, ses soucis de santé vont confirmer chez lui l’envie de renouer avec son fils, d’être plus présent, d’accepter ses erreurs pour tenter de revenir en arrière. On va alors suivre les tâtonnements d’un père et d’un fils autour de la reconstruction de leurs liens.

Le livre est construit autour de courts chapitres qui ont pour noms des titres de chansons anglo-saxonnes des années 70 de David Bowie, des Beatles et Joe Cocker notamment, artistes qu’écoutait Mathieu quand il était jeune, devenus des références pour son fils. De ce livre se dégage beaucoup de tendresse, entre ce père et ce fils qui se cherchent et qui, même séparés pendant longtemps, ont gardé comme attache la musique, cet héritage paternel symbolisé par les vinyles laissés par le père au fils. Le livre se termine par une superbe lettre du père adressé au fils.

Avec son premier roman, Marc Citti nous offre donc un livre plaisant dans lequel poésie et mélancolie se mêlent avec subtilité autour de sentiments qui se rallument entre deux êtres que le temps avait séparé. Rythmé par une bande son des années 70, Sergent Papa se lit comme on écoute de vieux vinyles qui nous rappellent que le temps passe bien vite.

 

En savoir plus :
Le Facebook de Marc Citti


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 4 avril 2021 : La Culture encore Chocolat

Vaccins pour tous avant le retour de la culture pour tous ? On espère pourtant que les lieux de cultures (et les restaurants) réouvriront avant que tout le monde soit vacciné... L'espoir fait vivre. En attendant voici de quoi se faire du bien chez soi avec notre sélection culturelle hedbomadaire. On commence par le replay de la MAG #24

Du côté de la musique :

"Caillou" de Gisèle Pape
"Sauvé" de It It Anita
"Goes too far" de Olivier Rocabois
"Morricone stories" de Stefano Di Battista
"Le fruit du bazar" de Alex Toucourt
"Bento presto" de Caribou Bâtard
"De mort viva" de Sourdure
"Mistake romance" de Tristan Melia
"Courtesy of Geoff Barrow : Unsung Heroes" le mix #18 de Listen In Bed
Des petites décourtes en clip : O' Lake, Luwten, Corentin Ollivier, Ghern et Old Caltone
et toujours :
"Blue shaman" de Abaji
"Separated" de Bingo Club
"World's most stressed out gardener" de Chad VanGaalen
"Hymnes à l'amour, deuxième chance" de Christophe Monniot & Didier Ithursarry
"A principiu" de L'Alba
"L'ambulancier" de L'Ambulancier à retrouver également en interview
"Heavy grounds" de Liquid Bear
"Live" le mix 17 de la saison 2 de Listen In Bed à écouter en ligne
"Nouveux mondes" de Samuel Strouk
"Love leave traces" de Stéphanie Lemoine
"Tail man was here" de Surnaturel Orchestra

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Bigre, mélo burlesque " de Pierre Guillois, Olivier Martin-Salvan et Agathe L'Huillier
"Einstein on the beach" de Philip Glass et Robert Wilson
"Les Justes" d'Albert Camus
"Le dépeupleur " de Michel Didym
"Vacances de rêve" d'Olivier Lejeune
"Les Caves" des Frères Taloche"
"Max Bird - L'Encyclo-spectacle"
“Acqua Alta” de Adrien B et Claire M
"Madame Arthur dépousiière Queen"
et un concert "L'Oiseau de feu" d'Igor Stravinski

Expositions :

en virtuel :
"Amour, une histoire des manieres d'aimer" au Louvre-Lens
"Pharaon, Osiris et la Momie" au Musée Granet
L'œil de Huysmans. Manet, Degas, Moreau" au Musée d'Art Moderne et Contemporain de Strasbourg
"Botero, dialogue avec Picasso" à l'Hôtel de Caumont
"Global(e) Resistance" au Centre Pompidou
"Christian Dior, couturier du rêve" au Musée des Arts Décoratifs
"Correspondances (Gérard Garouste - Marc-Alain Ouaknin)" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home en vidéo gratuite :
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"Caramel" de Nadine Labaki
"Syngué Sabour - Pierre de patience" de Atiq Rahimi
"De bruit et de fureur" de Jean-Claude Brisseau
"Le Retour de Martin Guerre" de Daniel Vigne
"L'âme du tigre" de François Yang
"Comme des voleurs (à l'Est) Comme des voleurs de Lionel Baier
en VOD :
"The Last Tree" de Shola Amoo

Lecture avec :

"Biotope" de David Coulon
"Ces petits riens qui nous animent " de Claire Norton
"Dernières nouvelles de Sapiens" de Silvana Condemi & François Savatier
"Eat, and love yourself" de Sweeney Boo
"Giants : Brotherhood" de Carlos & Miguel Valderrama
"L'art du sushi" de Franckie Alarcon
"L'île sombre" de Susanna Crossman
"La rivère des disparues" de Liz Moore
"Pourquoi le nord est-il en haut ?" de Mick Ashworth
et toujours :
"Autopsie d'un drame" de Laurent Combalbert
"Histoire antique, histoire ancienne ?" de François Lefèbre
"L'appel du cacatoès noir" de John Danalis
"Lily a des nénés" de Geoff
"Malamute" de Jean-Paul Didierlaurent
"No war" de Anthony Pastor

Du côté des jeux vidéos :

N'hésitez pas à nous suivre sur la TV de Froggy's Delight et profiter des directs et des replays jeux vidéo tout au long de la semaine

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=