Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Helena
Jérémy Fel  (Editions Rivages)  août 2018

Une superbe couverture, un peu plus de 730 pages diaboliques, voilà ce que nous propose Jérémy Fel avec Helena, son dernier livre qui vient de sortir, publié aux éditions Rivages.

J’ai donc découvert cet auteur avec Helena que j’ai lu en à peine deux jours. Une fois le livre débuté, on plonge dans un pavé tout simplement magistral qu’on ne peut plus lâcher. Autant vous prévenir de suite, se lancer dans ce livre, c’est mettre entre parenthèses toute forme de vie sociale et familiale le temps de sa lecture. Le temps s’arrête avec ce livre et l’on prend une énorme claque.

L’histoire se déroule dans le Kansas, autour de quatre personnages principaux qui, tour à tour, prennent la parole sous la forme de chapitres jamais très longs. Hayley est une jeune fille de bonne famille se préparant pour un tournoi de golf auquel elle tient à participer pour rendre hommage à sa mère décédée. Norma est une mère de famille seule vivant avec ses trois enfants dans une maison perdue au milieu des champs. Elle a un premier fils, Graham, issu d’une relation avec Nathan, mort noyé avant la naissance de Graham. Tommy, son second fils, 17 ans, est un adolescent perturbé et violent en grande souffrance. Cindy, enfin, est la petite dernière, âgée de huit ans qui rêve de devenir Miss.

Le premier chapitre est assez hallucinant. En très peu de pages, Jérémy Fel nous donne une immense envie de plonger dans son livre. On se rend vite compte que le bouquin va nous plaire. Etrange sensation donc car rapidement s’installe au fil des premières pages un sentiment de danger. On comprend vite que Tommy a des soucis, qu’il a un comportement anormal et qu’un drame va bientôt se dérouler.

Ce drame, il va se dérouler avec la rencontre de ces 4 personnages principaux, dans la maison de Norma, perdue au milieu du Kansas. Tout va alors basculer pour ces quatre personnages, liés à jamais, piégés chacun à sa manière dans un engrenage infernal d’où ils tenteront par tous les moyens de s’extirper.

Chacun va s’exprimer, au fil des chapitres se suivant pour nous donner des renseignements sur leur vécu et leur histoire personnelle. Chacun est dans une situation compliquée et chacune de leur histoire forme une pièce de puzzle que l’auteur s’appliquera à reconstruire à la fin du livre. Chacun des personnages est en souffrance, ils sont tour à tour victimes et bourreaux et le lecteur alterne pour chaque personnage entre dégoût et empathie.

Jérémy Fel maîtrise parfaitement l’art du récit, c’est une évidence. Son écriture percutante nous tient en haleine tout au long du roman alors que celui-ci ne possède pas une intrigue insoutenable. On a un mal fou à lâcher le livre, tant on a envie d’en connaître le dénouement.

Les thèmes abordés sont nombreux comme l’inceste, la pédophilie et les relations entre une mère et ses enfants. L’auteur nous interroge sur ce qu’est capable de faire une mère par amour pour protéger ses enfants. La vengeance est aussi très présente dans le livre, différente selon les personnages.

On trouve des scènes de violence dans le livre et aussi des passages parfois un peu crus. A chaque fois, ses passages sont présents pour donner une intensité aux propos. Rien n’est gratuit dans ce livre, tout est subtil et la vulgarité n’est jamais présente.

Reste le titre me direz-vous ! Helena ! Un personnage du livre ? Une question que l’on se pose au fil du livre mais qui assez rapidement devient anecdotique. On finit presque par oublier ce titre au fil des pages. Et une fois de plus, Jérémy Fel nous surprend en fin de livre en nous donnant la réponse pour cette Helena que je vous laisse le soin de découvrir. La fin est mémorable, à la hauteur du roman, et elle ne nous déçoit pas. Les grands livres se terminent toujours superbement et Helena ne déroge pas à la règle.

Helena est donc une très belle surprise, il sera sans aucun doute l’une des révélations de la rentrée littéraire, j’en mets ma main au feu. C’est un roman magistral autour d’un drame familial qui ne connaît ni temps morts ni longueurs malgré ses 730 pages. C’est un livre qui a la puissance d’un grand film, un ouvrage qui a une dimension cinématographique et qui ferait sûrement un très bon film en cas d’adaptation.

Dans la lignée des grands livres de littérature américaine, Jérémy Fel nous prouve donc qu’il maîtrise parfaitement le roman choral. J’ai adoré ce livre que je vous invite vivement à lire. De mon côté, je vais rapidement me procurer son précédent livre tant cet auteur aura marqué ma fin d’été.

 

En savoir plus :
Le Facebook de Jérémy Fel


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=