Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Burning
Lee Chang-Dong  août 2018

Réalisé par Lee Chang-Dong. Thriller. Corée du Sud. 2h28 (Sortie le 29 août 2018). Avec oo Ah-In, Steven Yeun et Jeon Jong-Seo.

Tous les ans, à Cannes, il y a un film qui emballe toute la critique française presque sans exception. Souvent, heureusement, le jury ne se laisse pas influencer par le quatrième pouvoir et laisse repartir bredouille le "chef d'oeuvre" absolu. Ce fut le cas, il y a deux ans, de "Toni Erdmann", pochade germanique dont plus personne ne se réclame aujourd'hui.

L'an passé, le choix de la Palme d'or, "The Square" de Ruben Ostlund, pourtant indéniablement un grand film, fut contesté et les critiques encensèrent "120 battements par minute" de Robin Campillo, le publi-reportage pour "Act Up".

En 2018, en haut de l'affiche de "Burning" de Lee Chang-Dong a été inscrite cette phrase extraite d'un article de Télérama : "Notre palme".

Et les autres journaux majeurs ont entonné la même antienne. Pourtant, ce nouveau film de Lee Chang-Dong n'est ni le meilleur ni le pire d'un cinéaste coréen que l'on connaît depuis longtemps, et à qui la Cinémathèque Française, jamais la dernière à faire d'un faiseur un auteur majeur, va rendre hommage dans les semaines à venir.

Comme toujours, il sacrifie à un mal cinématographique proprement coréen : l'antonionite. Maladie bénigne, mais qui, cinquante, voire soixante ans après "La Notte" et "L'Avventura", en revient encore et toujours aux longs plans antonioniens pour décrire le malaise des classes dominantes.

Ici, le héros, un jeune Coréen toujours hébété, avec une grosse bouche et des yeux tout ronds, retrouve une pseudo-amie d'enfance... qui fréquente un mystérieux jeune homme appartenant à la grande bourgeoisie de Séoul puisqu'il roule en Porsche et possède un appartement high tech.

Il faudra longtemps pour que le petit sujet du film se dessine : la jeune femme s'évanouit et le héros soupçonne l'homme à la Porsche de l'avoir supprimé... Vérité, fantasme ?

C'est tout l'art subtil de Lee Chang-Dong, pour ceux qui marchent au film, de laisser le spectateur dans le malaise de l'entre-deux.

Pour les autres, c'est la mince trame qui s'étire pendant deux heures et demie et qui serait supportable si Lee Chang-Dong se considérait comme un bon auteur de polars hétérodoxes, et restait dans le domaine du raisonnable : 90 minutes d'un suspense déjà vu mais filmé indéniablement avec un talent maniériste certain.

Pour les critiques qui encensent le film, "Burning" de Lee Chang-Dong est l'objet parfait : étant totalement désincarné, n'étant qu'une forme vide sans contenu, ils peuvent le peupler de toutes leurs obsessions, de tous leurs péchés mignons... Bref, souvent issus de facs littéraires, on peut leur faire confiance pour faire leurs choux gras de ce squelette d'intrigue.

Les spectateurs ayant la même formation devraient donc confirmer que "Burning" est un grand film. Mais, on prend le pari que la plupart des autres regretteront de n'avoir pas suivi l'avis ainsi exprimé et choisi un film moins problématique.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 février 2020 : Pour les amoureux de culture

La Saint Valentin est passée. Nous espérons que vous avez pioché des idées de cadeaux culturels dans notre sélection de la semaine dernière. Ceci dit il n'y a jamais assez d'occasions de faire plaisir, alors voici une nouvelle sélection qui saura vous séduire. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne
et toujours :
"I become a beast" de Caesaria
"Hopetown" de Claudial Solal et Benoit Delbecq
"L'îlot" de Cyril Adda, à retrouver aussi en session
"Granados Goyescas" de Jean Philippe Colard
"On both sides of the atlantic" de Jon Bouteiller
"Lovers" de Kid Francescoli
"Ooh Hah" le mix numéro 10 de Listen in Bed
"Show no mercy" de Loki Lonestar
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Simido" de Moonlight Benjamin

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"La Collection" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Correspondance avec la mouette" au Théâtre Les Déchargeurs
"Ni couronne ni plaque" au Théâtre de Belleville
"Dans les forêts de Sibérie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Hedda" au Théâtre de Belleville
"Roi du silence" au Théâtre Les Déchargeurs
"Aime-moi" au Théâtre de Belleville
"Mon Olympe" au Théâtre de Belleville
"Ciel, mon Paris !" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Les Faucheuses" à la Comédie Nation
"Le petit résistant illustré" au Théâtre Essaion
des reprises :
"Huis Clos" au Théâtre Dejazet
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"What is love" à la Divine Comédie
"Ah ! Félix (n'est pas le bon titre)" au Trois Baudets
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Picasso - Tableaux magiques" au Musée national Picasso
"Luca Giordano - Le triomphe de la peinture napolitaine" au Petit Palais
"Le Rêveur de la forêt" au Musée Zadline
"Du Douanier Rousseau à Séraphine - Les grands maîtres naïfs" au Musée Maillol
"Le Marché de Art sous l'Occupation 1940-1944" au Mémorial de la Shoah

Cinéma avec :

"Sortilège" de Ala Eddine Slim
Oldies but Goodies avec "Les Vertes Années" de Paulo Rocha
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox
et toujours :
"Alt life" de Joseph Falzon & Thomas Cadène
"Ce qui est nommé reste en vie" de Claire Fercak
"Dévorer les ténèbres" de Richard Lloyd Parry
"Il est juste que les forts soient frappés" de Thibault Bérard
"L'homme qui n'est jamais mort" de Olivier Margot
"La chute" de Jacques Ravenne
"Le livre de Sarah" de Scoot McClanahan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=