Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Et si on ne se mentait plus ?
Théâtre Le Lucernaire  (Paris)  septembre 2018

Comédie de Emmanuel Gaury et Mathieu Rannou, mise en scène de Raphaëlle Cambray, avec Maxence Gaillard, Emmanuel Gaury, Guillaume d'Harcourt, Nicolas Poli et Mathieu Rannou.

Avec "Et si on ne se mentait plus ?", le quintet formant la jeune Compagnie Les Inspirés ayant pour devise théâtrale "Ils jouent ce qu’ils écrivent et ils écrivent ce qu’ils jouent" propose une intelligente et divertissante première création qui se révèle un très réussi "trois-en-un".

En premier lieu une immersion dans le Paris de la Belle Epoque et le cercle des beaux esprits à l'humour aussi délié que caustique qui composent le groupe "Les Mousquetaires" créé en 1897 par Alphonse Allais, alias Alphi le roi du calembour et de la facétie, avec ses amis hommes de lettres - Jules Renard surnommé "Poil de Carotte", Alfred Capus, le "Prince de l'esprit", le "bonhomme" Tristan Bernard - et Lucien Guitry, comédien et séducteur invétéré aka "Divan le terrible", avec lesquels il fait régulièrement bonne chère en l'appartement de ce dernier sis Place Vendôme.

Ainsi, l'opus emprunte au biopic par l'utilisation tempérée d'éléments historiques et biographiques avec une astucieuse et cocasse approche psychologique des personnages sur le mode du jeu littéraire et de la déclinaison du portrait chinois hybridé avec une fantaisie fictionnelle.

Ensuite, une pièce sur la vie et le paysage théâtral à la mi-temps de la IIIème République égayée des "bons mots" puisés dans le foisonnant thésaurus des protagonistes de ce cénacle qui jouaient et déjouaient leur lucidité fataliste quant à la finitude humaine.

Enfin, et surtout, une plaisante variation sur la fraternité masculine - entre des figures dissemblables tant par leur tempérament et leurs opinions que par leur notoriété conjoncturelle - placée sous l'auspice de l'essai sur l'amitié de Michel de Montaigne et sa fameuse sentence "Parce que c'était lui ; parce que c'était moi" - qui va donc au-delà de "des relations familières nouées par quelque circonstance ou par utilité", atténue le conflit des egos et érige les petits mensonges entre amis en civilité affectueuse.

A l'écriture, Emmanuel Gaury et Mathieu Rannou ont élaboré une excellente partition en mettant amour, amitié, ambition, argent et anicroches au menu thématique et alliant humour, satire et émotion dans des scènes dispensées de toutes manières, de la choralité à l'intermède monologal en passant par d'épatants duos.

Dans un décor de Catherine Bluwal combinant harmonieusement trois espaces scéniques qui reprend l'iconographie de l'illustration du 19ème siècle, et en costumes d'époque confectionnés par Margot Déon et Leslie Pauger, un joyeux et tonique "club des cinq" officie sous la houlette expérimentée de Raphaëlle Cambray misant sur un rythme soutenu, qui n'est pas sans évoquer celui du théâtre de boulevard, et assure une remarquable fluidité dans l'enchaînement des scènes tout en canalisant l'impétuosité de sa petite troupe.

La distribution s'avère judicieuse et l'interprétation sans faille et homogène. Amis à la scène et à la ville, Emmanuel Gaury et Mathieu Rannou en étonnant Allais lunaire, Nicolas Poli, le psychorigide Alfred Capus, Maxence Gaillard, soucieux Jules Renard, et Guillaume d’Harcourt en Tristan Bernard gouailleur campent des mousquetaires qui font assurément mouche auprès du public.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot

Classique, pop, rock, découvertes, artistes confirmés, comédies, drames, art moderne ou plus classique, romans et livres historiques, tout se cotoient encore dans cette nouvelle et riche édition de Froggy's Delight. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Contemporary" de Adélaide Ferrière
"Un moment musical chez les Schumann" de Cyrielle Golin & Antoine Mourias
Rencontre avec Cyril Adda, autour de on album "L'îlot" et de sa session live de 5 titres
"Beethoven : intégrale des sonates pour piano" de Fazil Say
"Happy mood !" de François Ripoche
"L'appel de la forêt" de Julien Gasc
"Satchidananda", nouveau et 11eme mix de Listen in Bed
"Song for" de Noé Huchard
"Amours, toujours !" de Smoking Joséphine
"Rêve d'un jour" de The Chocolatines
"The Bear and other stories" de The Fantasy Orchestra
"Saint Cloud" de Waxahatchee"
et toujours :
"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Transmission" au Théâtre Hébertot
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Satsang !" au Théâtre La Croisée des Chemins-Belleville
"Labiche Repetita" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Le Tour du théâtre en 80 minutes" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Dieu est mort. Et moi non plus j'me sens pas trop bien !" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Palais des Glaces
"Cabaret décadent - Revue Electrique n°25" au Cirque Electrique
"Les Amants de Varsovie" au Théâtre du Gymnase
les reprises :
"Dementia Praecox" au Théâtre Elizabeth Czerzuk
"Ruy Blas" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Dieu, Brando et moi" au Studio Hébertot
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Coeurs" au Musée de la Vie romantique
et la dernière ligne droite pour :
"Hans Hartung - La fabrique du geste" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

"Le Cas Richard Jewell" de Clint Eatswood
"L'Etat sauvage" de David Perrault
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Ada & Rosie" de Dorothée de Monfreid
"De rien ni de personne" de Dario Levantino
"La mémoire tyranique" de Horacio Castellanos Moya
"Santa muerte" de Ganino Iglesias
"Tout pour la patrie" de Martin Caparros
"Bon Rundstedt, le maréchal oublié" de Laurent Schang
et toujours :
"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=