Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Célibataire
Antonio Pietrangeli  septembre 2018

Réalisé par Antonio Pietrangeli. Italie. Comédie. 1h30 (Sortie version restaurée le 5 septembre 2018 - Première sortie 1955). Avec Alberto Sordi, Nino Manfredi, Renato Terra, Sandra Milo, Madeleine Fischer, Anna Maria Pancani, Maria Asquerino et Fernando Fernán Gomez.

Encore une fois il faut féliciter Ronald Chammah et "Les Films du Camélia" qui poursuivent la redécouverte d'Antonio Pietrangeli, un grand de la comédie italienne qui, en se noyant à 49 ans, fut privé de figurer à son Panthéon aux côtés de Dino Risi ou d'Ettore Scola

Après "Adua et ses compagnes", "Du Soleil dans les yeux" et "Je la connaissais si bien", voilà donc "Le Célibataire", sa troisième réalisation et l'occasion pour Alberto Sordi d'asseoir sa domination sur la comédie transalpine.

Comme dans la plupart des films de Pietrangeli, le sujet est la "Femme" avec un grand "F" et une autre grande consonne pour son protagoniste qui ne cesse ici d'avoir le regard baladeur. On le voit d'ailleurs dans un plan explicite suivre une kiosquière bien pourvue se baisser pour attraper une revue et montrer ainsi toutes ses qualités postérieures.

"Le Célbataire" d'Antonio Pietrangeli est évidemment une fable sur le mâle italien que l'on découvre assistant avec dédain à un mariage et que l'on quittera la bague au doigt. Hâbleur, beau parleur, joli cœur, un tantinet radin, Alberto Sordi l'incarne avec une conviction sans failles.

Les belles filles succèdent aux belles filles, les plans plus ou moins vaseux pour les séduire aux plans plus ou moins vaseux. Parfois à son avantage, mais le plus souvent lâche ou odieux, notamment avec la belle hôtesse de l'air Sandra Milo, Sordi frise aussi le ridicule comme dans une scène où il croit que la bombe Abbe Lane, Madame Xavier Cugat, est sous son charme et prête à quitter le roi du mambo pour lui.

Ce qui fait l'intérêt du film de Pietrangeli, c'est aussi qu'il est synchrone avec l'histoire italienne. Sordi, en effet, s'il est le parfait italien, oscillant entre la "maman" et la "putain", est également un grossiste en électro ménager qui profite de la renaissance économique de la péninsule.

Comme bien des comédies italiennes à venir, "Le Célibataire" n'oublie pas le contexte sociologique et montre aux Italiens que derrière le rire et le glamour le pays est en train de se moderniser. Sordi s'occupe aussi des femmes en les équipant. On aurait du mal à trouver dans le cinéma français qui lui est contemporain un personnage pareil qui seraient le porte-parole populaire et tout sourire de ce début des "Trente Glorieuses"

Multipliant les situations, Pietrangeli peut ainsi montrer des milieux divers et l'on est surpris par la richesse des détails que l'on peut saisir sur l'Italie des années cinquante. Comme il est aussi un merveilleux directeur d'acteurs, Sordi est splendidement entouré.

"Le Célbataire" d'Antonio Pietrangeli, constamment drôle et plein de charmes, capable d'allier le léger et le scabreux, est un film infiniment moderne qui peut en remontrer, soixante ans après, à bien des productions du jour.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 février 2020 : Pour les amoureux de culture

La Saint Valentin est passée. Nous espérons que vous avez pioché des idées de cadeaux culturels dans notre sélection de la semaine dernière. Ceci dit il n'y a jamais assez d'occasions de faire plaisir, alors voici une nouvelle sélection qui saura vous séduire. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne
et toujours :
"I become a beast" de Caesaria
"Hopetown" de Claudial Solal et Benoit Delbecq
"L'îlot" de Cyril Adda, à retrouver aussi en session
"Granados Goyescas" de Jean Philippe Colard
"On both sides of the atlantic" de Jon Bouteiller
"Lovers" de Kid Francescoli
"Ooh Hah" le mix numéro 10 de Listen in Bed
"Show no mercy" de Loki Lonestar
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Simido" de Moonlight Benjamin

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"La Collection" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Correspondance avec la mouette" au Théâtre Les Déchargeurs
"Ni couronne ni plaque" au Théâtre de Belleville
"Dans les forêts de Sibérie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Hedda" au Théâtre de Belleville
"Roi du silence" au Théâtre Les Déchargeurs
"Aime-moi" au Théâtre de Belleville
"Mon Olympe" au Théâtre de Belleville
"Ciel, mon Paris !" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Les Faucheuses" à la Comédie Nation
"Le petit résistant illustré" au Théâtre Essaion
des reprises :
"Huis Clos" au Théâtre Dejazet
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"What is love" à la Divine Comédie
"Ah ! Félix (n'est pas le bon titre)" au Trois Baudets
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Picasso - Tableaux magiques" au Musée national Picasso
"Luca Giordano - Le triomphe de la peinture napolitaine" au Petit Palais
"Le Rêveur de la forêt" au Musée Zadline
"Du Douanier Rousseau à Séraphine - Les grands maîtres naïfs" au Musée Maillol
"Le Marché de Art sous l'Occupation 1940-1944" au Mémorial de la Shoah

Cinéma avec :

"Sortilège" de Ala Eddine Slim
Oldies but Goodies avec "Les Vertes Années" de Paulo Rocha
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox
et toujours :
"Alt life" de Joseph Falzon & Thomas Cadène
"Ce qui est nommé reste en vie" de Claire Fercak
"Dévorer les ténèbres" de Richard Lloyd Parry
"Il est juste que les forts soient frappés" de Thibault Bérard
"L'homme qui n'est jamais mort" de Olivier Margot
"La chute" de Jacques Ravenne
"Le livre de Sarah" de Scoot McClanahan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=