Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Célibataire
Antonio Pietrangeli  septembre 2018

Réalisé par Antonio Pietrangeli. Italie. Comédie. 1h30 (Sortie version restaurée le 5 septembre 2018 - Première sortie 1955). Avec Alberto Sordi, Nino Manfredi, Renato Terra, Sandra Milo, Madeleine Fischer, Anna Maria Pancani, Maria Asquerino et Fernando Fernán Gomez.

Encore une fois il faut féliciter Ronald Chammah et "Les Films du Camélia" qui poursuivent la redécouverte d'Antonio Pietrangeli, un grand de la comédie italienne qui, en se noyant à 49 ans, fut privé de figurer à son Panthéon aux côtés de Dino Risi ou d'Ettore Scola

Après "Adua et ses compagnes", "Du Soleil dans les yeux" et "Je la connaissais si bien", voilà donc "Le Célibataire", sa troisième réalisation et l'occasion pour Alberto Sordi d'asseoir sa domination sur la comédie transalpine.

Comme dans la plupart des films de Pietrangeli, le sujet est la "Femme" avec un grand "F" et une autre grande consonne pour son protagoniste qui ne cesse ici d'avoir le regard baladeur. On le voit d'ailleurs dans un plan explicite suivre une kiosquière bien pourvue se baisser pour attraper une revue et montrer ainsi toutes ses qualités postérieures.

"Le Célbataire" d'Antonio Pietrangeli est évidemment une fable sur le mâle italien que l'on découvre assistant avec dédain à un mariage et que l'on quittera la bague au doigt. Hâbleur, beau parleur, joli cœur, un tantinet radin, Alberto Sordi l'incarne avec une conviction sans failles.

Les belles filles succèdent aux belles filles, les plans plus ou moins vaseux pour les séduire aux plans plus ou moins vaseux. Parfois à son avantage, mais le plus souvent lâche ou odieux, notamment avec la belle hôtesse de l'air Sandra Milo, Sordi frise aussi le ridicule comme dans une scène où il croit que la bombe Abbe Lane, Madame Xavier Cugat, est sous son charme et prête à quitter le roi du mambo pour lui.

Ce qui fait l'intérêt du film de Pietrangeli, c'est aussi qu'il est synchrone avec l'histoire italienne. Sordi, en effet, s'il est le parfait italien, oscillant entre la "maman" et la "putain", est également un grossiste en électro ménager qui profite de la renaissance économique de la péninsule.

Comme bien des comédies italiennes à venir, "Le Célibataire" n'oublie pas le contexte sociologique et montre aux Italiens que derrière le rire et le glamour le pays est en train de se moderniser. Sordi s'occupe aussi des femmes en les équipant. On aurait du mal à trouver dans le cinéma français qui lui est contemporain un personnage pareil qui seraient le porte-parole populaire et tout sourire de ce début des "Trente Glorieuses"

Multipliant les situations, Pietrangeli peut ainsi montrer des milieux divers et l'on est surpris par la richesse des détails que l'on peut saisir sur l'Italie des années cinquante. Comme il est aussi un merveilleux directeur d'acteurs, Sordi est splendidement entouré.

"Le Célbataire" d'Antonio Pietrangeli, constamment drôle et plein de charmes, capable d'allier le léger et le scabreux, est un film infiniment moderne qui peut en remontrer, soixante ans après, à bien des productions du jour.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=