Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Third Murder
Hirokazu Kore-Eda  avril 2018

Réalisé par Hirokazu Kore-Eda. Japon. Drame/Policier. 2h05 (Sortie DVD 5 août 2018 - Sortie cinéma 11 avril 2018). Avec Masaharu Fukuyama, Koji Yakusho, Suzu Hirose, Isao Hashizume, Mikako Ichikawa, Izumi Matsuoka, Shinnosuke Mitsushima et Yuki Saito.

En mai dernier, Hirokazu Kore-Eda a obtenu la Palme d'or à Cannes pour "Une affaire de famille". Il est donc temps de profiter de sa sortie en DVD pour voir ou revoir "The Third Murder", son précédent film.

Pour ceux qui ne connaissent pas l'oeuvre du cinéaste japonais, il faut tout de suite dire que "The Third Murder" n'est pas la plus représentative de ses réalisations. D'ordinaire tourné vers la famille japonaise dont il autopsie le fonctionnement avec une infinie délicatesse, Kore-Eda, s'est ici accordé une "récréation" du côté du "polar", ou plutôt du film de procès.

Déjà condamné pour deux meurtres, trente ans auparavant, Misumi récidive en assassinant son patron. Coupable ayant avoué, son sort ne fait aucun doute : il sera condamné à mort et sans doute exécuté. Mais son avocat, alors que rien ne semble pouvoir arrêter le cours de la justice, n'est pas totalement sûr de sa culpabilité.

Avec une esthétique presque télé, privilégiant les champs-contrechamps au parloir où l'avocat et son client sont la plupart du temps séparés par une vitre, Hirokazu Kore-Eda réalise un film très fermé, à déconseiller aux claustrophobes.

Tout se joue dans les face-à-face entre Masaharu Fukuyama (Shigemori) et Koji Yakusho (Misumi), à partir desquels on revient sur la scène de crime et celles qui l'ont précédée. Virtuose dans ce cinéma "serré", Kore-Eda s'ingénie à ne pas répéter continuellement les mêmes plans.

Plus qu'à un suspense qui se révélera, on peut l'écrire, assez décevant ou finalement logique, c'est aux petits détails de la confrontation entre les deux principaux protagonistes que s'attache le cinéaste nippon.

Au fond, "The Third Murder" de Hirokazu Kore-Eda est une longue conversation sur une hypothèse. Le film tranche vraiment sur le cinéma habituel de Kore-Eda mais s'en rapproche par le souci qu'il a de faire progresser de manière parfois imperceptible les rapports entre les personnages.

Peu à peu, il s'établit une relation père-fils entre ce quinquagénaire marqué par ses années de prison et cet avocat mu par la recherche de la vérité et de justice. Vieux routier du cinéma japonais - c'était lui l'homme au costume blanc dans "Tampopo" de Juzio Itami -, Koji Yakusho est impressionnant dans ce rôle plutôt monolithique. Son alter ego, le chanteur Masaharu Fukuyama est plus dans la fragilité.

Si "The Third Murder" de Hirokazu Koré-Eda n'est pas le meilleur film de son auteur, il élargit son champ d'expérimentation et laisse entrevoir la possibilité pour le cinéaste de s'ouvrir et de revisiter les films de genre.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=