Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La disparition d'Adèle Bedeau
Graeme Macrae Burnet  (Editions Sonatine)  août 2018

Pour cette rentrée littéraire, les éditions Sonatine nous propose un livre à la couverture intrigante, toute droite sortie des années 80. Dans une préface tout autant surprenante, l’auteur nous explique l’origine de ce livre.

L’auteur nous explique que ce livre fut écrit par un auteur quasi-inconnu, Raymond Brunet et publié au début des années 80 avant d’être adapté au cinéma par Claude Chabrol en 1989. S’installant à Paris quelque temps après la sortie du film, il dut, sous la pression de sa mère, retourner dans son village natal, le lieu principal du roman. De par les descriptions des personnages dans son roman, il se retrouva au ban de son village avec des populations qui lui reprochaient le portrait de leur village. Raymond Brunet se suicidera en 1992 en se jetant sous un train, sans avoir connu le succès mérité pour son livre et sans aucune explication. En cherchant bien dans la filmographie de Chabrol, nulle trace d’une quelconque disparition d’Adèle Bedeau. Même résultat concernant la recherche d’un certain Raymond Brunet. Intrigant donc, et une énorme envie de se plonger dans le livre pour mieux comprendre tout ça.

Graeme Macrae Burnet dit nous proposer aujourd’hui une nouvelle édition de cet ouvrage, traduit par Julie Sibony. Tiens donc ? Un livre traduit de l’anglais ? Il nous précise : "Bien qu’il existe de nombreux parallèles entre ce roman et  la vie de Raymond Brunet, La disparition d’Adèle Bedeau est bel et bien une œuvre de fiction".

L’histoire se déroule à Saint-Louis, une petite ville ordinaire d’Alsace, située à la frontière avec l’Allemagne et la Suisse. Manfred Baumann est un personnage solitaire. Timide, inadapté, secret et très routinier, il passe ses soirées à boire seul en contemplant la jolie serveuse du bar-restaurant la cloche, une certaine Adèle Bedeau.

Georges Gorski, lui, est un policier qui se confond avec la grisaille de la ville. S’il a eu de l’ambition, celle-ci s’est envolée depuis longtemps. Peut-être le jour où il a échoué à résoudre une de ses toutes premières enquêtes criminelles qui, depuis, ne cesse de l’obséder. Lorsqu’Adèle Bedeau disparaît, Baumann devient le suspect principal de Gorski. Un étrange jeu se met alors en place entre les deux hommes.

Le roman est construit de façon très classique avec une alternance de points de vue des deux principaux personnages, Baumann et Gorski, que l’auteur s’évertue à nous présenter au travers de leur histoire et de leurs pensées. Les deux hommes ont de nombreux points communs ; ce sont des êtres meurtris qui n’ont pas la vie qu’il désirait. L’auteur prend du temps pour nous décrire décors et personnages, comme dans un bon vieux film des années 80.

Vous l’avez donc compris, Graeme Macrae Burnet a souhaité nous proposer un ouvrage vintage, que le lecteur appréciera comme on a pu apprécier les vieux épisodes de l’inspecteur Maigret. Dans l’esprit des Simenon et Chabrol, l’auteur prend un malin plaisir à nous proposer un thriller psychologique d’ambiance, à jouer avec le lecteur (dès la préface et tout le long du livre) en brouillant les pistes comme dans tous les bons polars.

"L’évidence n’est pas toujours la vérité" nous prévient Graeme Macrae Burnet sur la quatrième de couverture. La disparition d’Adèle Bedeau en est la plus parfaite illustration.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :
La chronique de "L'Accident de l'A35" du même auteur

En savoir plus :
Le site officiel de Graeme Macrae Burnet
Le Facebook de Graeme Macrae Burnet


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 27 septembre 2020 : Autumn Sweater

Voici les premiers jours d'automne, les premiers froids, la pluie et l'envie de s'auto-confiner avec une boisson réconfortante, du chauffage, de la bonne musique, un bon livre, film, jeu voire avec des amis autour d'un bon repas. Bref, c'est l'automne et voici le programme réconfortant de la semaine. Sans oublier le replay de la MAG #11 du 26/09.

Du côté de la musique :

"Echos" de Romain Humeau
"American head" de The Flaming Lips
"Grand écran" de Ensemble Triptikh
"Beethoven : op 109, 110, 111" de Fabrizio Chiovetta
"B.O. d'une scène de meurtre" première émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Oiseau(x) scratch" de Luc Spencer
"Debussy" de Philippe Bianconi
"Tête Blême" de Pogo Car Crash Control
"XIII" de Quatuor Ardeo
et toujours :
"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses

Au théâtre :

les nouveautés :
"Le Grand Inquisiteur" au Théâtre national de l'Odéon
"Iphigénie" aux Ateliers Berthier
"Philippe K. ou la flle aux cheveux noirs" au Théâtre de la Tempête
"Le Grand Théâtre de l'épidémie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Crise de nerfs" au Théâtre de l'Atelier
"Le Quai de Ouistreham" au Théâtre 14

"Les Pieds tanqués" au Théâtre 12
"Le nom sur le bout de la langue" au Théâtre de la Huchette
"La Folle et inconvenante Histoire des femmes" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
les reprises :
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Album de famille" au Studio Hébertot
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"Félix Radu - Les mots s'improsent" au Théâtre des Mathurins
"Contrebrassens" au Studio Hébertot
"Leonard de Vinci, naissance d'un génie" au Studio Hébertot
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa
"Pierre et Gilles - Errances immobiles" à la Galerie Templon
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

Cinéma :

en salle :
"L'Ordre moral" de Mario Barroso
at home :
"Drôles d'oiseaux" de Elise Girard
"Mise à mort du cerf sacré" de Yorgos Lanthimos
"Terror 2000 - Etat d'urgence en Allemagne" de Christoph Schlingensief
"Vers un destin insolite sur les flots bleus de l'été" de Lina Wertmüller
"Ruth et Alex" de Richard Loncraine

Lecture avec :

"Ici finit le monde occidental" de Matthieu Gousseff
"L'heure des spécialistes" de Barbara Zoeke
"Mémoires" du Général von Choltitz
"Porc braisé" de An Yu
"Portraits d'un royaume : Henri III, la noblesse et la Ligue" de Nicolas Le Roux
"Sublime royaume" de Yaa Gyasi

et toujours :
clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi
"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=