Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La femme à part
Vivian Gornick  (Editions Rivages)  septembre 2018

J’ai découvert Vivian Gornick l’an dernier, un peu par hasard au détour d’une étagère d’une grande librairie montpelliéraine qui avait mis en avant son dernier ouvrage, Attachement Féroce. Acheté puis rapidement dévoré, l’auteure m’avait alors embarqué dans un texte autobiographique superbe parlant des relations entre une fille et sa mère.

C’est donc avec un immense plaisir non dissimulé que j’accueille son nouvel ouvrage, La femme à part, publié chez Rivages. Vivian Gornick est une véritable icône aux Etats-Unis. Journaliste, écrivain et critique littéraire, elle est aussi une des grandes figures du féminisme en Amérique. Du haut de ses quatre-vingt-trois printemps, elle est surtout une immense auteure, reconnue dans son pays et dont les livres traduits dans différentes langues sont à chaque fois unanimement salués.

Dans son dernier ouvrage, Vivian Gornick arpente les rues de New-York, une ville qui va lui servir de confidente, de point d’ancrage et d’inspiration. Arpenter cette ville, traverser à l’occasion les rues de Manhattan, de West Side ou du Bronx sont l’occasion pour elle de se souvenir de ses amis passés, parfois jamais revus, de ses amours anciens aussi. Elle nous parle de sa vie au travers de ses déambulations dans une ville qui reste à part dans son histoire personnelle, une ville qu’elle connait parfaitement et qui la connaît.

Saisissant des instants de vie qu’elle croise dans les rues, s’appuyant sur différents éléments urbains, elle y rattache son histoire personnelle et s’interroge sur ce qui a fait d’elle ce qu’elle nous déclare dès le début de l’ouvrage, "une femme à part". On redécouvre alors une femme refusant les figures imposées de la société, préférant se positionner en ambassadrice de la liberté.

Ce qui fait le talent de ce livre, au-delà des immenses qualités littéraires de l’auteure que personne ne pourra contester, vient du fait que Vivian Gornick réalise parfaitement à croiser l’intime et l’universel. Au milieu de nombreuses anecdotes intimes, son voyage dans les rues de new-York touche aussi à l’universel.

Vivian Gornick explore dans cet ouvrage de nombreux sujets qui lui sont chers : la solitude, la vieillesse, le temps qui passe et l’amitié. Evidemment, elle explore aussi la littérature, la vie de couple et même le sexe avec quelques passages enlevés, jamais vulgaires. On y découvre son vieil ami gay, Léonard, qui l’accompagne tout le long du livre. Une vraie complicité existe entre ces deux êtres qu’elle nous raconte avec une grande délicatesse. Son goût pour la littérature se retrouve dans les nombreuses citations superbes qui traversent l’ouvrage. Drôle et lucide, elle capture l’essence de nos vies avec une justesse impressionnante.

La femme à part, dans le prolongement d’Attachement féroce, est donc un superbe livre, une petite pépite qui représente un double portrait, celui d’une femme fascinante et d’une ville qui ne l’est pas moins.

Et Vivian Gornick est bien une femme à part.

 

Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=