Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ce que l'homme a cru voir
Gautier Battistella  (Editions Grasset)  août 2018

Rentrée littéraire aussi, chez Grasset, avec un premier livre lu d’un auteur que je ne connaissais pas, Gautier Battistella, déjà auteur d’un premier roman, un jeune homme prometteur publié en 2014. Avec Ce que l’homme a cru voir, le Toulousain nous livre donc son second roman, un livre court d’un peu plus de 200 pages que j’ai tout simplement adoré.

L’histoire, d’une grande originalité est parfaitement ancrée dans notre réalité et notre quotidien. A l’air du tout numérique et des réseaux sociaux, l’auteur nous raconte l’histoire de Simon qui a pour métier d’effacer les réputations numériques, de faire disparaître toutes les informations sur les gens que les réseaux sociaux s’attachent à laisser perdurer sur le net. Il libère les hommes de leur passé, notamment lorsque celui-ci a laissé des traces pas toujours reluisantes sur internet.

Sauf que lui aussi a un passé, une famille et une région qu’il a laissés il y a vingt ans. Se pensant affranchi de son histoire, c’est un coup de fil d’une mystérieuse inconnue, Sarah, qui va le rappeler à ce passé et le pousser à abandonner sa femme Laura pour retourner sur les lieux où il a grandi. Retrouvant un ami d’enfance, Antoine, sur le point de mourir, il va alors se retrouver confronté à un passé qu’il avait cherché à oublier.

On retourne alors dans l’enfance de Simon, on le voit grandir et se construire, lier des liens d’amitiés forts avec cet ami sur le point de mourir mais aussi souffrir de différences faites par sa mère entre lui et son frère. On apprend enfin ce qui l’a poussé à fuir il y a près de vingt ans et son terrible secret sur lequel il a construit ensuite sa vie.

L’écriture est subtile, l’intrigue prenante nous donne cruellement envie de tourner les pages pour connaître et comprendre ce qui a bien pu se passer il y a vingt ans lorsque Simon a quitté sa terre de Gascogne. L’histoire de ce frère, à la fois absent et omniprésent dans la vie de Simon sonne particulièrement juste. On découvre Simon, au fur et à mesure des pages qui défilent, redécouvrir et renouer des contacts avec ses parents mais aussi rejouer des scènes de son enfance, indispensables pour arriver à cette rédemption qu’il n’a pas réussi à obtenir en quittant Toulouse.

Il se dégage de ce roman une très belle sensibilité et la plume de l’auteur m’a très souvent donné des frissons. L’écriture charnelle, sensible et intense de Gautier Battistella en fait pour moi un auteur intéressant que je vais m’empresser d’aller redécouvrir avec son premier roman.

Ce que l’homme a cru voir est un donc un roman admirablement construit, superbement écrit qui dévoile différents rebondissements qui font qu’on a du mal à lâcher le livre. Il faudra d’ailleurs attendre les toutes dernières pages du livre pour comprendre "ce que l’homme a cru voir".

L’ennui n’est pas de mise ici, et on en profite aussi pour découvrir une région, celle de l’auteur, qu’il prend plaisir à nous décrire superbement. Ce que l’homme a cru voir est donc au final un très chouette bouquin que je vous invite vivement à lire.

 

En savoir plus :
Le Facebook de Gautier Battistella


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 14 juillet 2019 : Les pieds dans l'eau

C'est l'été, les vacances pour certains, mais cela n'empêche pas de découvrir quelques petites perles musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques... Alors ne perdons pas de temps et découvrons le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...
et toujours :
"Lung bread for daddy" de Du Blonde
"Orgue" de Guero
Hellfest #14 avec No one is innocent, Gojira, Kiss, Cannibal Corpse, Sister of Mercy et pas mal d'autres
"L'envoutante" de L'Envoûtante
"Uncovered Queens of the Stone Age, The lost EP" de Olivier Libaux
"Praeludio" de Patrick Langot
"Carnet de voyage, livre 1 : Beethoven Cras" de Quatuor Midi Minuit
"The twin souls" de The Twins Souls

Au théâtre :

"Glissement de terrain" au Théâtre de la Reine Blanche
"Philippe Chevallier et Bernard Mabille - Chacun son tour" au Théâtre L'Archipel
"De Judas à Manuel Valls" à la Comédie Saint-Michel
"Philippe Fertray - En mode projet" au Théâtre de la Contrescarpe
"Florian Lex - Pas de pitié !" au Théâtre du Marais
des reprises :
"Nature morte dans un fossé" au Petit Gymnase
"Muriel Lemarquand - Trop forte !" au Théo Théâtre
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle
et dernière ligne droite pour :
"L'Orient des peintres, du rêve à la lumière" au Musée Marmottan-Monet
"Hammershoi - Le Maître de la peinture danoise" au Musée Jacquemart-André
"La Lune - Du voyage réel aux voyages imaginaires" au Grand Palais
"La Collection Emil Bürhle" au Musée Maillol

Cinéma :

"Le Voyage de Marta" de Neus Ballus
et la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"Hitler et la mer" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud
et toujours :
"Entrer dans l'arène en même temps que l'orage" de Danny Denton
"Et tout sera silence" de Michel Moatti
"Je te donne" de Baptiste Beaulieu, Agnèes Ledig, Laurent Seksik, Martin Winckler
"Le dernier thriller norvégien" de Luc Chomarat
"Néron" de Catherine Salles

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=