Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ce que l'homme a cru voir
Gautier Battistella  (Editions Grasset)  août 2018

Rentrée littéraire aussi, chez Grasset, avec un premier livre lu d’un auteur que je ne connaissais pas, Gautier Battistella, déjà auteur d’un premier roman, un jeune homme prometteur publié en 2014. Avec Ce que l’homme a cru voir, le Toulousain nous livre donc son second roman, un livre court d’un peu plus de 200 pages que j’ai tout simplement adoré.

L’histoire, d’une grande originalité est parfaitement ancrée dans notre réalité et notre quotidien. A l’air du tout numérique et des réseaux sociaux, l’auteur nous raconte l’histoire de Simon qui a pour métier d’effacer les réputations numériques, de faire disparaître toutes les informations sur les gens que les réseaux sociaux s’attachent à laisser perdurer sur le net. Il libère les hommes de leur passé, notamment lorsque celui-ci a laissé des traces pas toujours reluisantes sur internet.

Sauf que lui aussi a un passé, une famille et une région qu’il a laissés il y a vingt ans. Se pensant affranchi de son histoire, c’est un coup de fil d’une mystérieuse inconnue, Sarah, qui va le rappeler à ce passé et le pousser à abandonner sa femme Laura pour retourner sur les lieux où il a grandi. Retrouvant un ami d’enfance, Antoine, sur le point de mourir, il va alors se retrouver confronté à un passé qu’il avait cherché à oublier.

On retourne alors dans l’enfance de Simon, on le voit grandir et se construire, lier des liens d’amitiés forts avec cet ami sur le point de mourir mais aussi souffrir de différences faites par sa mère entre lui et son frère. On apprend enfin ce qui l’a poussé à fuir il y a près de vingt ans et son terrible secret sur lequel il a construit ensuite sa vie.

L’écriture est subtile, l’intrigue prenante nous donne cruellement envie de tourner les pages pour connaître et comprendre ce qui a bien pu se passer il y a vingt ans lorsque Simon a quitté sa terre de Gascogne. L’histoire de ce frère, à la fois absent et omniprésent dans la vie de Simon sonne particulièrement juste. On découvre Simon, au fur et à mesure des pages qui défilent, redécouvrir et renouer des contacts avec ses parents mais aussi rejouer des scènes de son enfance, indispensables pour arriver à cette rédemption qu’il n’a pas réussi à obtenir en quittant Toulouse.

Il se dégage de ce roman une très belle sensibilité et la plume de l’auteur m’a très souvent donné des frissons. L’écriture charnelle, sensible et intense de Gautier Battistella en fait pour moi un auteur intéressant que je vais m’empresser d’aller redécouvrir avec son premier roman.

Ce que l’homme a cru voir est un donc un roman admirablement construit, superbement écrit qui dévoile différents rebondissements qui font qu’on a du mal à lâcher le livre. Il faudra d’ailleurs attendre les toutes dernières pages du livre pour comprendre "ce que l’homme a cru voir".

L’ennui n’est pas de mise ici, et on en profite aussi pour découvrir une région, celle de l’auteur, qu’il prend plaisir à nous décrire superbement. Ce que l’homme a cru voir est donc au final un très chouette bouquin que je vous invite vivement à lire.

 

En savoir plus :
Le Facebook de Gautier Battistella


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 septembre 2018 : Un été sans fin

On n'est pas trop mal sous le soleil de septembre. Il faut bien cela pour faire oublier un peu l'actualité politique et sociale. Pour se détendre, voici notre petit programme culturel hebdomadaire, notamment avec de la musique, des spectacles à foison, la rentrée des expositions, une sélection de films et toujours de la littérature. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Let my children hear Mingus" de Géraud Portal
"Joy as an act of resistence" de Idles
"Move through the dawn" de The Coral
"Reiði" de Black Foxxes
"Rising, la fin de la tristesse" de Blaubird
"Idomeni" de No Mad ?
"Sun on the square" de The Innocence Mission
et entre livre et musique "Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe

et toujours :
"June" de Brendon Anderergg
"Comme de Niro" de Madame Robert
"Neige à Londres" de Eles
Retour sur la 28eme édition du Festival de la Route du Rock de Saint Malo
Interview avec Judith Owen en concert le 17 septembre au 3 Baudets
le Rock chic de Thomas Breinert, découverte à prolonger par l'écoute de la session acoustique.

Au théâtre :

les nouveautés :
"Infidèles" au Théâtre de la Bastille
"Dialogue aux Enfers" au Théâtre de Poche-Montarnasse
"Le C.V. de Dieu" à la Pépinière Théâtre
"Signé Dumas" au Théâtre La Bruyère
"Solaris" au Théâtre de Belleville
"L'éternel premier" à La Pépinière Théâtre
"1830 Sand Hugo Balzac : tout commence..." au Théâtre Essaion
"Galilée, Le Mécano" au Théâtre de la Reine Blanche
"Vipère au poing" au Théâtre Le Ranelagh
"4.48 Psychose" au Théâtre La Croisée des Chemins
les reprises :
"La Nostalgie des blattes" au Théâtre du Petit Saint-Martin
"Cyrano de Bergerac" au Théâtre Le Ranelagh
"Une ombre dans la nuit" au Théâtre Le Ranelagh
"La Loi des Prodiges" au Théâtre du Petit Saint Martin
"Gérémy Crédeville - En vrai le titre on s'en fout" à la Comédie de Paris
"Fabrice Petithuguenin - C'est compliqué" au Théâtre Le Bout
"Manon Mezadorian - Pépites" au Théâtre du Marais
et la chronique des autres spectacles de septembre

Expositions avec :

"Picasso : Chefs d'oeuvre !" au Musée national Picasso
"Country Life - Chefs d'oeuvre de la Collection Mellon" au Musée de la Chasse et de la Nature

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Leave No Trace" de Debra Granik
"L'Amour est une fête" de Cédric Anger
"Sugarland" de Damon Gameau
Oldies but goodies avec : "Rue des Cascades" de Maurice Delbez en version remastérisée
Ciné en bref avec :
"Blackkklansman" de Spike Lee
"Whitney" de Kevin Macdonald
"Photo de famille" de Cecilia Rouaud
"Bonhomme" de Marion Vernoux
et la chronique des autres sorties de septembre

Lecture avec :

"Au loin" de Hernan Diaz
"Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe
"Federica Ber" de Mark Greene
"K.O." de Hector Mathis
"L'extase totale" de Norman Ohler
et toujours :
"Ce que l'homme a cru voir" de Gautier Batistella
"Dans la chambre noire" de Susan Faludi
"L'écart" de Amy Liptrot
"La femme à part" de Vivian Gornick
"Sous les branches de l'udala" de Chinelo Okparanta
"Wild side" de Michael Imperioli

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=