Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Sous les branches de l'udala
Chinelo Okparanta  (Editions Belfond)  août 2018

De retour au Nigéria, une semaine après y avoir déjà été avec le très beau La saison des fleurs de flamme, c’est fou comme la littérature peut nous faire voyager sans trop dépenser d’argent. Ici, c’est la plume de Chinelo Okparanta que je viens de découvrir, une jeune nigériane vivant aux Etats-Unis depuis ses dix ans qui vient, avec son premier roman, renforcer la jeune génération d’écrivains venus d’ailleurs.

Comme dans La saison des fleurs de flamme, c’est aussi autour d’une histoire d’amour interdite que tourne l’histoire de ce roman. L’histoire se passe en 1968 au Nigéria, pays à l’époque confronté à la terrible guerre du Biafra, restée dans toutes les mémoires. Des milliers de morts, des ethnies qui s’affrontaient et se déchiraient et une population qui sombra rapidement dans le désespoir et la pauvreté au cours de cette guerre civile.

Au cœur de cette violence inouïe et des nombreux massacres se trouve la jeune Ijeoma qui va tomber éperdument amoureuse d’Amina. Rapidement, leur relation va être découverte de leurs proches qui vont unanimement lui signaler que cet amour est criminel, interdit aux yeux de Dieu. Pour Ijeoma, un choix se dessine alors : se cacher et suivre ses désirs ou bien alors s’oublier et jouer le rôle que la société nigériane lui impose.

Alors comme pour La saison des fleurs de flamme qui traitait d’un amour interdit entre une vieille femme et un jeune brigand, Sous les branches de l’Upala nous dresse aussi un portrait sans concession de cette société nigériane cloisonné qui ne comprend la possibilité d’aimer une personne du même sexe et qui va encore plus loin puisque ce genre de relations est même pénalement interdite.

L’auteure, je trouve, contextualise bien l’époque racontée à partir de quelques chapitres historiques qui permettent au lecteur de bien comprendre ce pays sans qu’on ait l’impression de lire un livre d’histoire. L’histoire de la jeune fille, Ijeoma, elle, est superbe, faite d’abandon (sa mère) et de décès (son père), de rencontres importantes (Amina) et de difficultés.

Chinelo Okaparanta nous propose en fait avec son ouvrage plusieurs histoires dans l’histoire. On y trouve l’histoire d’une mère et de sa fille, compliquée, marquée par l’abandon puis les reproches. On y trouve aussi l’histoire de l’amour interdit entre deux jeunes femmes qui doivent se cacher des autres pour vivre leur amour et enfin l’histoire d’un pays autour de la guerre et de la religion.

Alors du coup que dire de plus sinon que j’ai beaucoup aimé cette lecture qui vient faire miroir à ma lecture précédente issue d’un autre auteur nigérian. Je suis passé par plusieurs sentiments à la lecture de cet ouvrage, entre révolte vis-à-vis du sort réservé aux homosexuels au Nigéria et espoirs quant au message d’amour délivré par l’auteure.

Sous les branches de l’udala est donc une charmante surprise pour cette rentrée littéraire des éditions Belfond qui confirme que le Nigéria, à défaut d’avoir une société ouverte sur le monde et ses évolutions commence à devenir un vivier d’écrivains talentueux.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Chinelo Okparanta
Le Facebook de Chinelo Okparanta


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=