Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Okko et les fantômes
Kitaro Kosaka  septembre 2018

Réalisé par Kitaro Kosaka. Japon. Animation. 1h35 (Sortie le 12 septembre 2018).

Il y a quelques semaines, on avait dit toute l'attention qu'il fallait accorder à "Silent Voice", le dessin animé japonais réalisé par Naoko Yamada, et qui avait pour originalité d'aborder des thèmes forts concernant les ados nippons comme le harcèlement scolaire, la question de la différence et celle également épineuse du suicide.

Avec "Okko et ses fantômes" de Kito Kosaka, la barre est aussi placée très haute puisque le film, première réalisation de celui qui fut le directeur de l'animation de Hayao Miyazaki sur son chef-d'oeuvre, "Le vent se lève", traite de la disparition d'êtres chers pendant l'enfance.

En l'occurrence, la petite Oriko Seki dite Okko, douze ans, a perdu dans un accident d'autos ses parents et se retrouve dans l'auberge thermale de sa grand-mère, un lieu aussi magnifique que désuet, où elle va devoir se reconstruire...

Et comme l'indique le titre du film, elle va le faire grâce à des fantômes, une triplette de petits êtres enfantins qu'elle est seule à pouvoir voir. Il y aura Uribo, un garçon de son âge, espiègle et farfelu ; Miyo, une fillette aux longs cheveux de sept ans et, clou de la troupe, un bébé diablotin aux cheveux blonds bouclés. Ils seront là à ses côtés pour qu'elle remonte la pente et prenne goût à sa nouvelle vie, où elle est sensée jouer les hôtesses pour les rares clients de l'auberge.

Mais, peu à peu, dans cet endroit où se côtoie le Japon ancestral et la modernité incarnée par un hôtel high tech ultra-luxueux, qui concurrence l'auberge de sa grand-mère, Okko aidée de ses fantômes se fera des amis parmi les clients de l'auberge. Et puis, surtout, elle affrontera son alter-ego et condisciple à l'école du village l'exubérante Matsuki, héritière du grand hôtel.

Affrontement relatif puisque les deux fillettes s'associeront dans une cérémonie shintoïste qui aura pour vertu de faire passer Okko dans une nouvelle dimension...

Mais on en dira pas davantage de cette œuvre magistrale qui explore diverses pistes sur la mort et comment l'apprivoiser dans ce monde panthéiste produit par une nature toujours intacte, loin de l'univers aseptisé et coupé de toute magie des mégalopoles.

Avant même de juger "Okko et ses fantômes" de Kito Kosaka, on sera d'emblée saisi par la beauté des décors, des couleurs, de l'animation en général. Rarement on aura vu travail plus fluide, plus porteur de ruptures de ton, mêlant avec aisance du fantastique et de la fantaisie.

Merveille pour les yeux, le film risque vite de les embuer tant il ne cherche jamais à éluder la question de la mort et fait revivre par des flash-back le drame qui a brisé la jeune existence d'Okko. Sans doute le film n'est-il pas destiné à des enfants trop jeunes et aura des effets bénéfiques sur ceux qui auront commencé l'école primaire.

Avec "Okko et ses fantômes" de Kito Kosaka, le cinéma d'animation japonais est à son zénith : qui pourrait fournir des images de cette qualité et créer en quelques minutes un univers cohérent, aussi bien pour les adultes que pour les enfants, qui ne s'épuise pas une fois la salle rallumée ?

Digne de ses maîtres Hayao Miyzaki et Isao Takahata, Kito Kosaka ne devrait pas en rester là.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 septembre 2022 : La culture n'est pas un luxe

8ème vague, confinement énergétique... rien de bien brillant pour le futur, heureusement il reste la curiosité et la culture. Gardons le cap et restons groupés. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella
et toujours :
"J'ai vécu les étoiles" de Andoni Iturrioz
"Ornette Under the Repetitive Skies 3" de Clément Janinet
"Alan Hovhaness : oeuvres pour piano" de François Mardirossian
"Live in Paris" de Fred Nardin Trio
"Show AC/DC" de Ladies Ballbreakers
"Luigi Concone" de Mavroudes Troullos & Rachel Talitman
quelques clips avec Moundrag, Ottis Coeur et Madam
"Souvenirs" de Pale Blue Eyes
"Life and life only" de The Heavy Heavy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Harvey" au Théâtre du Rond-Point
"Les Producteurs" au Théâtre de Paris
"Bérénice" à La Scala
"Les Filles aux mains jaunes" au Théâtre Rive Gauche
"Il n'y a pas d'Ajar" aux Plateaux Sauvages
"Echo" aux Plateaux Sauvages
"Le syndrome d'Hercule" au Théâtre Essaion
les reprises :
"Cahier d'un retour au pays natal" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Le dépôt amoureux" au Théâtre Les Déchargeurs
"Darius" au Théâtre Essaion
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"L'Autre fille" au Théâtre des Mathurins
"Les Divalala - C'est LaLamour !" au Grand Point Virgule
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle : "L'Ombre de Goya" de José Luis Lopez-Linares
en streaming gratuit :
"Qui vive" de Marianne TArdieu
"Big Fish" de Tim Burton
"Marguerite" de Xavier Giannoli
"Chained" de Yaron Shani

Lecture avec :

"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec
et toujours :
"Combattre en dictacture" de Jean Luc Leleu
"Hideo Kojima, aux frontières du jeu" de Erwan Desbois
"Le cartographe des absences" de Mia Couto
"Le coeur ne cède pas" de Grégoire Bouillier
"Le tumulte" de Sélim Nassib
"Un profond sommeil" de Tiffany Quay Tyson

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=