Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Mademoiselle de Jonquières
Emmanuel Mouret  septembre 2018

Réalisé par Emmanuel Mouret. France. Drame/Romance. 1h49 (Sortie le 12 septembre 2018). Avec Cécile de France, Edouard Baer, Alice Isaaz, Natalia Dontcheva et Laure Calamy.

Pour la première fois, Emmanuel Mouret s'aventure dans le passé, qui plus est dans le film à costumes et l'adaptation (libre) d'un texte littéraire. Il se complique encore la tâche puisqu'il s'attaque à Diderot et à un monument du cinéma français, "Les Dames du Bois de Boulogne", le premier chef-d'oeuvre de Robert Bresson.

Evidemment le résultat n'est pas le même. Mouret n'est pas un janséniste et il ne tourne pas en 1945 un film dont l'atmosphère noire se nourrit des relents délétères de l'Occupation.

Au contraire, tout est lumineux et plein de couleurs, des châteaux aux superbes tenues de Cécile de France et d'Edouard Baer, dans "Mademoiselle de Joncquières". D'emblée, on sait que si l'auteur d'"Un baiser, s'il vous plaît" a changé d'époque, il n'a pas changé son regard sur le monde : la gentillesse, pour ne pas dire "la cucuterie", reste de mise.

Sur le fond, cela pourrait poser un problème puisque toute l'intrigue du film repose sur la vengeance ourdie par Madame de La Pommeraye à l'encontre du marquis des Arcis, être séduisant et volage qui l'a aimée puis est passé à d'autres conquêtes tout en croyant rester "l'ami" de son ancienne belle. Celle-ci va concocter un plan diabolique pour qu'il se compromette socialement et épouse sans le savoir une aventurière débauchée.

"Mademoiselle de Joncquières" d'Emmanuel Mouret devrait être donc logiquement un drame. Or, il n'en est rien... et d'ailleurs, comment envisager un drame quand le séducteur piégé est Edouard Baer et l'objet de sa convoitise Alice Isaaz ?

Sans rien révéler, Mouret s'éloigne terriblement de la fin des "Dames". Son incorrigible optimisme reprend vite le dessus dans ce film léger, sauvé par sa belle écriture qui n'est pas pédante, ne cherche pas à faire "dix-huitième" et est bien en bouche des acteurs qui sont à leur meilleur. Peut-être qu'Edouard Baer est un peu âgé pour son rôle, mais il l'occupe hardiment et se tire avec élégance d'un rôle botté où il est théoriquement le dindon de la farce.

Bien entendu, on évitera de chercher l'écho de la philosophie des Lumières dans cette pochade chic et distrayante.

"Mademoiselle de Joncquières" d'Emmanuel Mouret contribuera certainement à asseoir un peu plus sa réputation dans le domaine de la comédie avec ses plus (sa belle humeur, son amour des acteurs) et ses moins (son absence d'ambition).

Annoncé comme un futur Rohmer, il ne le sera jamais car il n'a pas de vision morale ni aucun sens du politique. Tant pis, on se contentera de passer de bons moments à la campagne en sa bonne compagnie. 

 

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 septembre 2018 : Un été sans fin

On n'est pas trop mal sous le soleil de septembre. Il faut bien cela pour faire oublier un peu l'actualité politique et sociale. Pour se détendre, voici notre petit programme culturel hebdomadaire, notamment avec de la musique, des spectacles à foison, la rentrée des expositions, une sélection de films et toujours de la littérature. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Let my children hear Mingus" de Géraud Portal
"Joy as an act of resistence" de Idles
"Move through the dawn" de The Coral
"Reiði" de Black Foxxes
"Rising, la fin de la tristesse" de Blaubird
"Idomeni" de No Mad ?
"Sun on the square" de The Innocence Mission
et entre livre et musique "Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe

et toujours :
"June" de Brendon Anderergg
"Comme de Niro" de Madame Robert
"Neige à Londres" de Eles
Retour sur la 28eme édition du Festival de la Route du Rock de Saint Malo
Interview avec Judith Owen en concert le 17 septembre au 3 Baudets
le Rock chic de Thomas Breinert, découverte à prolonger par l'écoute de la session acoustique.

Au théâtre :

les nouveautés :
"Infidèles" au Théâtre de la Bastille
"Dialogue aux Enfers" au Théâtre de Poche-Montarnasse
"Le C.V. de Dieu" à la Pépinière Théâtre
"Signé Dumas" au Théâtre La Bruyère
"Solaris" au Théâtre de Belleville
"L'éternel premier" à La Pépinière Théâtre
"1830 Sand Hugo Balzac : tout commence..." au Théâtre Essaion
"Galilée, Le Mécano" au Théâtre de la Reine Blanche
"Vipère au poing" au Théâtre Le Ranelagh
"4.48 Psychose" au Théâtre La Croisée des Chemins
les reprises :
"La Nostalgie des blattes" au Théâtre du Petit Saint-Martin
"Cyrano de Bergerac" au Théâtre Le Ranelagh
"Une ombre dans la nuit" au Théâtre Le Ranelagh
"La Loi des Prodiges" au Théâtre du Petit Saint Martin
"Gérémy Crédeville - En vrai le titre on s'en fout" à la Comédie de Paris
"Fabrice Petithuguenin - C'est compliqué" au Théâtre Le Bout
"Manon Mezadorian - Pépites" au Théâtre du Marais
et la chronique des autres spectacles de septembre

Expositions avec :

"Picasso : Chefs d'oeuvre !" au Musée national Picasso
"Country Life - Chefs d'oeuvre de la Collection Mellon" au Musée de la Chasse et de la Nature

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Leave No Trace" de Debra Granik
"L'Amour est une fête" de Cédric Anger
"Sugarland" de Damon Gameau
Oldies but goodies avec : "Rue des Cascades" de Maurice Delbez en version remastérisée
Ciné en bref avec :
"Blackkklansman" de Spike Lee
"Whitney" de Kevin Macdonald
"Photo de famille" de Cecilia Rouaud
"Bonhomme" de Marion Vernoux
et la chronique des autres sorties de septembre

Lecture avec :

"Au loin" de Hernan Diaz
"Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe
"Federica Ber" de Mark Greene
"K.O." de Hector Mathis
"L'extase totale" de Norman Ohler
et toujours :
"Ce que l'homme a cru voir" de Gautier Batistella
"Dans la chambre noire" de Susan Faludi
"L'écart" de Amy Liptrot
"La femme à part" de Vivian Gornick
"Sous les branches de l'udala" de Chinelo Okparanta
"Wild side" de Michael Imperioli

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=