Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Ménagerie de verre
Théâtre de Poche-Montparnasse  (Paris)  septembre 2018

Comédie dramatique de Tennessee Williams, mise en scène de Charlotte Rondelez, avec Cristiana Réali, Ophélia Kolb, Charles Templon et Félix Beaupérin.

Créée en 1944, alors que Tennessee Williams n'a que 33 ans, "La Ménagerie de verre" est son premier grand succès. Cette pièce autobiographique qui se passe à Saint-Louis, Missouri, là où a vécu Thomas Lanier dit Tennessee Williams est à l'image des principales œuvres de l'auteur du "Tramway nommé Désir".

Elle met en scène une famille fragile, avec un père absent, qui a disparu en laissant saisis de surprise sa femme et ses deux enfants. Chacun vit depuis comme il peut dans son monde, une cellule familiale aimante mais étriquée. Un monde familial étroit mais qui protège quand même d'une société dans laquelle chacun aura désormais du mal à se faire une place.

Pour que "La Ménagerie de verre" fonctionne, il faut que ces êtres un peu dépassés, déphasés, qui, confusément, sentent qu'ils doivent eux aussi partir pour se sauver d'un univers confiné et sans avenir, soient poussés à l'émotion, mais pas au pathétique.

C'est en cela que la mise en scène de Charlotte Rondelez est parfaite. Se reposant sur des acteurs de grande qualité, jouant à l'unisson la partition de la fêlure nostalgique, elle pose ce quatuor dans un intérieur que Jean-Michel Adam a su décorer comme le cocon étouffant qu'il se devait être, où la belle lumière de François Loiseau impose ses bougies quand les plombs sautent.

La scène principale de "La Ménagerie de verre" est celle où Tom, le fils (Charles Templon) ramène à dîner un camarade de travail, Jim (Félix Beaupérin) dans le but qu'il devienne un "galant" pour sa sœur Laura (Ophélia Kolb).

Il faut dire que leur mère, Amanda (Cristiana Reali), a tout fait pour cette rencontre. Elle qui a fait jadis un mauvais mariage n'a pour sa fille affreusement timide et boiteuse pas beaucoup d'ambition. Si elle pouvait épouser cet employé beau garçon et beau parleur, ce serait pour elle un miracle...

Evidemment, les choses ne se passeront pas comme prévu. Laura a la même fragilité que ces objets de verre qu'elle collectionne et qu'un rien, un souffle, peut briser, transformant une fière licorne en petit cheval commun comme les autres.

Cristiana Reali en impose en femme passée à côté de sa vie et s'étant, peu à peu, transformée en mère pélican ultra-possessive. Ophélia Kolb a la beauté de la disgrâce et sait que sa rencontre avec Jim sera la première et la dernière. Les deux garçons répondent à leur mélancolie presque fatale avec la politesse de ceux qui ont compris qu'ils n'ont de salut que dans la fuite. Ce repas ultime est déjà pour eux quelque chose de fantomatique qui justifiera entièrement leurs départs précipités.

Si quelqu'un croit datée cette "Ménagerie de verre" qu'il vienne voir comment, au contraire, Charlotte Rondelez en titre de quoi réveiller les beaux sentiments. Cette version simple et pleine de nuances touchera la plupart des spectateurs. Elle repose sur le charme et la justesse de personnages qu'on emporte avec soi, hors théâtre.

Sans cris ni grandiloquence, la prose de Tennessee vibre encore et comme jamais pour produire une oeuvre dont la puissance d'évocation elle aussi demeure intacte.

A ne pas rater si l'on aime être submergé par des larmes que l'on attendait pas.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 novembre 2018 : Pas de frein pour consommer la culture

Si certains estiment que l'on consomme toujours trop et toujours plus, il n'en est pas de même pour la culture. Jamais assez de livres, de musiques, de films... Voici de quoi découvrir cette semaine encore avec notre petite sélection hebdomadaire.

Du côté de la musique :

"Amir" de Tamino
"We are not merchandise" de Jean Michel Jarret
"Action" de Inuit
"Vanités" de Liz Van Deuq
"Longue distance" de Miegeville
My Baby et Electro Deluxe dans une sélection de EP
et toujours :
Rencontre avec Olivier Brion, complétée par une session 5 titres
"Au dessus" de Au Dessus
"Terrain à mire. Une maison rétive. Contrainte par le toit" de Bégayer
"Rojo vivo" de Borja Flames
"Alaska" de Eryk.E
"Envol" de Joulik
"La boîte de pandore" de Karin Clercq
"Pur sang EP" de Pur Sang
"Grazyna Bacewicz : The Two Piano Quintets - Quartet for four violins - Quartet for four cellos" de Silesian Quartet and Friends
"Songs for a city" de Victoire Oberkampf

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Iinflammation du verbe vivre" au Théâtre de la Colline
"Dans le pays d'hiver" à la MC93 à Bobigny
"L'Arche" au Théâtre 13/Seine
"Cyrano" au Théâtre de la Tempête
"Abeilles" au Théâtre de Belleville
"Le Cabaret des Trois soeurs" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Ce qu'on attend, ce qu'on a déjà" au Lavoir Moderne Parisien
"L'Autre fille" à la Comédie de Béthune
"Mémoire de fille" à la Comédie de Béthune
"Femme(s)" au Théâtre Trévise
"J'aime Brassens" au Théâtre Trévise
les reprises :
"La Double Inconstance" au Théâtre des Béliers parisiens
"En avant sur les cendres" au Théâtre du Rond-Point
"Moi, Dian Fossey" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Viel chante Brel" au Théâtre Essaion
"Gauthier Fourcade - Liberté !" au Studio Hébertot
"La Fabrique à Kifs" au Théâtre de l'Oeuvre
"Le Cabaret extraordinaire" à la Nouvelle Eve
et la chronique des autres spectacles de novembre

Expositions avec :

"Meiji - Splendeurs du Japon impérial" au Musée Guimet
"Trésors de Kyoto - Trois siècles de création Rinpa" au Musée Cernushi
"Jômon - Naissance de l'art dans le Japon préhistorique" à la Maison de la Culture du Japon

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Le départ" de Jerzy Skolimowki en version restaurée
et la chronique des autres sorties de novembre

Lecture avec :

"Au coeur de la folie" de Luca d'Andrea
"Les contes du réveil matin" de Michel Bussi
"Munkey diaries (1957-1982)" de Jane Birkin
"Où vivre" de Carole Zalberg
et toujours :
"Prisonniers de la géographie" de Tim Marshall
"Le peuple contre la démocratie" de Yascha Mounk
"Le complexe d'Hoffman" de Colas Gutman
"La croisière charnwood" de Robert Goddard
"Haute société / Frank et Billy" de Vita Sackville / Laurie Colwin

Froggeek's Delight :

"Assassin's Creed : Odyssey" sur PS4, XBOXONE, PC Windows
"Astrobot rescue mission" jeu en réalité virtuelle sur PS4
"Marvel's Spider-Man" en exclusivité sur PS4
"Shadow of the Tomb Raider" sur PS4, XBOXONE et PC
"Kingdom Come : Delivrance" sur PC, PS4 et XBOX

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=