Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Infidèles
Théâtre de la Bastille  (Paris)  septembre 2018

Spectacle du tg STAN et de Roovers conçu et interprété par avec Ruth Becquart, Robby Cleiren, Jolente De Keersmaeker et Frank Vercruyssen.

Aimer, tromper, être trompé, aimer encore, oui l'amour existe mais il y a un prix à payer dont atteste le pandémonium conjugal.

Dans "Infidèles", les premières répliques sont explicites : sur la scène, plateau de répétition et lieu de représentation, un metteur en scène demande à une actrice de parler de son personnage, celui d'une femme infidèle, elle-même actrice, qui tombe amoureuse du meilleur ami de son mari.

Cette situation méta-théâtrale ouvre sans ambiguïté la partition comme une phase d'exposition et une entrée de plain-pied au coeur du sujet d'un opus sur les thèmes classiques du couple, du triangle amoureux et de l'infidélité conjugale dans une déclinaison particulière, celle du milieu d'artistique.

Très vite, le récit monologal se mue en rétrospection illustrée pour reconstituer une "love affair" qui pourrait n'être qu'un vaudeville "Ciel mon mari !" à la Feydeau, un boulevard sans conséquence ou une comédie psychologisante avec petits arrangements entre bobos à la Eric Assous.

Car dans ce milieu qui se pense - et se présente souvent - libertaire, avec la découverte par l'époux de ce qui n'aurait pu rester qu'une simple liaison consomptible, tout vire au drame dès lors que les deux hommes, le mari, chef d'orchestre amateur d'aventures passagères, et l'amant metteur en scène et "homme à femmes" partagent un même trait de caractère, a jalousie qui va s'exercer non à l'encontre du rival mais de la femme "dite" aimée pour l'avilir.

Cette autopsie des amours défuntes qui se déroule selon le vrai-faux mode du "work in progress", bien évidemment il ne relève pas de l'improvisation, avec une épatante confusion des genres ponctuée de traits humour et d'instillations comiques telle la scène du "Songe" de Strindberg en version "anti-théâtre", se joue aussi du spectateur totalement conquis en brouillant les frontières entre la réalité, le réel, la fiction, l'autofiction et l'illusion théâtrale.

Constitué d'un agrégat de jeux de rôles à partir d'un travail d'appropriation du matériau bergmanien constitué par le scénario éponyme de Ingmar Bergman, le film qu'il a inspiré à son ex-compagne Liv Ullmann et l'autobiographie du réalisateur suédois, le spectacle compose "un hommage sans aucun artifice, une déclaration d’amour, un geste de respect et d'admiration refusant l'idolâtrie" au réalisateur suédois.

Elaboré et interprété par l'éblouissant quartet composé de deux membres de la Compagnie tg Stan (Ruth Becquart, au jeu subtil sur l'interprétation, d'identification et d'incarnation du personnage, et Robby Cleiren) et de deux du Collectif de Roovers (Jolente De Keersmaeker, poignante en fillette-otage du divorce, et Frank Vercruyssen), l'opus est constitué d'un agrégat de jeux de rôles à partir d'un travail d'appropriation du matériau bergmanien constitué par l'autobiographie de Ingmar bergman, son scénario éponyme et le film qu'il a inspiré à son ex-compagne Liv Ullmann.

Conçu comme "un hommage sans aucun artifice, une déclaration d’amour, un geste de respect et d'admiration refusant l'idolâtrie" au réalisateur suédois, le spectacle remplit sa mission et le quatuor anversois porte haut le théâtre belge.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 23 juin 2019 : Un festival de festivals

On vous parle bientôt du Hellfest, on vous parle déjà du Magnifique Society, on va partir au festival de Beauregard... bref, c'est l'été, la saison des festivals et on va vous tenir compagnie tout l'été, histoire de vous rafraichir les idées pendant que votre corps suera à grandes eaux sous le soleil caniculaire. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Une clairère" de Jérôme Minière
"Cheval fou" de Marie Claire Buzy
"Le pas de côté" de Matthieu Malon
"Trust in the Lifeforce of the Deep Mystery" de The Comet Is Coming
"Years to burn" de Calexio & Iron and Wine
"Tutto va vene" de Alex Rossi
"The coffin train" de Diamond Head
"Black Haze" de Lloyd
Compte rendu du Magnifique Society à Reims :
- Vendredi avec Delgrès, Franz Ferdinand, The Fat White Family...
- Samedi avec Pond, Bagarre, Sebastian etc.

et toujours :
"Frescobaldi : Toccate e partite d'intavolatura di cimbalo, libro primo" de Christophe Rousset
"Ravel l'exotique" de Ensemble Musica Nigella & Takénori Némoto & Marie Lenormand & Iris Torrosian & Pablo Schatzman
"Rouen dreams" de Jean-Emmanuel Deluxe & Friends
"Antonio Salieri : Tarare" de Les Talens Lyriques & Christophe Rousset
"N'obéir qu'à la terre" de Louise Thiolon
"... Ni précieuse" de Malakit
"Différent" de Monsieur
"Women's legacy" de Sarah Lenka
"At the end of the year" de Thomas Howard Memorial
"Génération guerre sainte" de Torquemada

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Why ?" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Evaporés" au Théâtre de la Tempête
"Elle voit des nains partout !" au Café de la Gare
"Nous deux et personne d'autre" au Lavoir Moderne Parisien
"Roger, Roger et Roger" au Café de la Gare
"Olympicorama - Epreuve n°2 : Le disque" à la Grande Halle de La Villette
"Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en juin

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Rouge - Art et Utopie au pays des Soviets" au Grand Palais

Cinéma :

les films de la semaine :
"Natan, le fantôme de la rue Francoeur" de Francis Gendron
Oldies but Goodies avec "L'Age d'or" de Luis Bunuel
et la chronique des films à l'affiche en juin

Lecture avec :

"Avis de décès" de Zhou Haohui
"L'évasion du siècle" de Brendan Kemmet
"La lame" de Frédéric Mars
"La solitude Caravage" de Yannick Haenel
"Malamorte" de Antoine Albertini
et toujours :
"Au péril de la mer" de Dominique Fortier
"Etre soldat de Hitler" de Benoit Rondeau
"La nation armée" de André Kaspi
"Le karaté est un état d'esprit" de Harry Crews
"Le rêve de la baleine" de Ben Hobson
"Les deux vies de Sofia" de Ronaldo Wrobel

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=