Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce 4.48 Psychose
Théâtre La Croisée des Chemins  (Paris)  septembre 2018

Monologue dramatique d'après l'oeuvre éponyme de Sarah Kane interprété par Raissa Bedjaoui.

Dramaturge britannique, Sarah Kane a écrit cinq pièces avant de se suicider à 28 ans,en 1999. "4.48 Psychose" est sa dernière œuvre, une œuvre posthume qui parle, comme la précédente ("Manque"), du suicide.

On y découvre une jeune femme psychotique qui monologue, et qui parle évidemment de l'acte définitif qu'elle a prévu pour... 4 heures 48. Par moments son flot poétique est interrompu par une voix off qu'on suppose être celle de son psychiatre.

C'est dire si "4.48 Psychose" est un moment d'une noirceur peu commune et s'il nécessite de la comédienne qui s'y confronte une vraie performance physique et mentale.

A la fois metteur en scène et interprète, Raïssa Bedjaoui n'a donc pas choisi la facilité. Sur une petite scène, avec une chaise comme seul élément de décor, le plus souvent dans la pénombre, elle empoigne le texte en se déjouant de ses difficultés.

On la sent tendue, mais peu à peu elle trouve l'équilibre entre un texte qui ne se laisse pas vraiment apprivoiser et son travail de comédienne qui doit se méfier à tout instant d'être sur la voie de la maîtrise.

La pièce de Sarah Kane étant écrite par une jeune femme qui a pris la décision irrévocable de supprimer, il faut que l'actrice soit constamment tiraillée entre un esprit fort et un corps faible. D'un côté, il faut qu'elle se montre d'une grande force pour aller jusqu'au de ses actes, de l'autre, elle doit se débrouiller encore un instant avec un personnage vulnérable et fragile.

Dans cette version dépouillée, ascétique, dans laquelle une vie éphémère va bientôt se retrouver face à son destin, le théâtre est aride et sans lumière.

Attention, le spectateur n'est jamais voyeur. S'il subit les mots de la malade, il ne voyage pas au bout de sa nuit. Quand elle prononce sa réplique finale, "S'il vous plaît levez le rideau", on n'est ni soulagé ni apaisé d'avoir été jusqu'au bout.

On reste plutôt abasourdi, seulement capable de remercier Raïssa Bedjaoui qui a pris le risque d'un texte poétique qui n'aime pas les concessions.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 10 janvier 2021 : En route pour l'aventure

On ne sait pas encore ce qui nous attend en 2021, espérons pouvoir enfin retourner voir des spectacles bientôt, en attendant on va essayer d'organiser de nouveaux des concerts en live sur notre chaine Twitch. On vous en parle bientôt. D'ici là, voici la sélection de la semaine.

Commençons par le sommaire et le replay de la Mare Aux Grenouilles #18

Du côté de la musique :

"Vivaldi, Le quattro stagioni" de Alexandra Conunova
"Contrastes" de Duo W
"Beethoven, si tu nous entends" de La Symphonie de Poche & Nicolas Simon
"Ras la trompe" de Lila Tamazit Trio
"La sélection de Julien Bousquet" émission #6 de Listen In Bed
"Fleurs" de Mélody Louledjian & Antoine Palloc
"Monks of nothingness" de Olivier Lasiney & Yantras
"In paradisum" de Schola Cantorum of the Cardinal Vaughan Memorial School
et toujours :
"Le cas très inquiétant de ton cri" de MelmACHello
"Douze oiseaux dans la forêt de pylônes électriques" de Nicolas Jules
"L'allégresse" de DaYTona, la 200ème chronique de CycoLys
"Across the universe" Saison 2, Mix 7, encore un beau mix de Listen In Bed
"Hiver(s)" de Matthias Billard

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Le dernier jour du jeûne" de Simon Abkarian
"Ali Baba" de Macha Makeieff
"Mon père avait raison" de Sacha Guitry
"Adieu Monsieur Haffmann" de Jean-Pierre Daguerre
"Le canard à l'orange" de Marc-Gilbert Sauvajon
"Une heure de tranquillité" de Florian Zeller
"Madame Arthur ose Bashung"

Expositions :

en virtuel :
"Picasso et la bande dessinée" au Musée Picasso
"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris
"Soulages" à l'Espace Lympia
"Christian Dior, couturier du rêve" au Musée des Arts Décoratifs
"Bacon en toutes lettres" au Centre Pompidou
"Turner, peintures et aquarelles - Collections de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Delacroix" au Musée du Louvre
"Berthe Morisot" au Musée d'Orsay

Cinéma :

at home :
"Dim Sum Funeral" de Anna Chi
"Son of Sofia" d'Elina Psykou
"Fin du monde" de Carolina Hellsgård
"Brooklyn" de Pascal Tessaud
"Hôtel Fantôme" de Daniel Kehlmann
"Motherland" de Tomas Vengris
"La classe volante" de Kurt Hoffmann
et un regard vers le cinéma hollywoodien avec :
"Le plus grand cirque du monde" de Henry Hathaway
"Une étoile est née" de William Wellman
"La Taverne de la Jamaïque" d'Alfred Hitchcock
"Top Secret" de Blake Edwards

Lecture avec :

"Inside story" de Martin Amis
"Là où nous dansions" de Judith Perrignon
"Le bonheur est au fond du couloir à gauche" de J.M. Erre
"Les douze morts de Napoléon" de David Chanteranne
"Tiger" de Eric Richer
"Un papillon, un scarabée, une rose" de Aimee Bender
et toujours :
"59 rue des Archives" de Bruno Guermonprez, David Koperhant & Rebecca Zissmann
"Oeuvres complètes III" de Roberto Bolano
"Vox populi" de Thomas Harnois

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=