Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Leave no trace
Debra Granik  septembre 2018

Réalisé par Debra Granik. Etats Unis. Drame. 1h49 (Sortie le 19 septembre 2018). Avec Thomasin Harcourt McKenzie, Ben Foster, Jeff Kober, Isaiah Ston, Dale Dickey, Ayanna Berkshire, Dana Millican, Michael J. Prosser et Art Hickman.

On cherche ici et là des traces du "grand cinéma américain" dans la production contemporaine. Paradoxalement, en empruntant des chemins pas très battus, "Leave no trace" de Debra Granik s'y ressource comme rarement film s'y est ressourcé.

On y retrouve les grands espaces, des héros solitaires, des personnages marginaux fuyant la société à la recherche d'une nouvelle communauté ou d'un nouveau paradis terrestre.

Debra Granik et sa co-scénariste Anne Rosselini ont adapté le roman de Peter Rock, "L'abandon", tiré lui-même d'une histoire vraie. Mais là où le roman nage en plein mystère, essaie d'introduire quelque chose de flou (voire de malsain) dans les rapports entre le père et la fille, le film, lui, revient à la simplicité et à la trivialité nécessaires aux grands récits.

On comprend sans avoir besoin de beaucoup d'explications que Will (Ben Foster) est un ancien militaire, un vétéran, cabossé par une des guerres sales dont les États-Unis ont désormais le secret (Afghanistan, Irak) et qu'il a entraîné Tom (Thomasin Harcourt McKenzie), sa fille, dans son refus de vivre "normalement".

C'est dans les bois, dans un parc national, qu'ils ont élu "domicile", changeant le plus souvent possible de cache pour éviter les gardes forestiers. "Leave no trace" de Debra Granik est le récit méticuleux de l'existence quotidienne de ces modernes robinsons. Presque documentaire et muet, cette première partie du film aurait pu le constituer entièrement, mais le film bifurque quand ils sont arrêtés... et condamnés à reprendre rang dans la société.

C'est le seul moment un peu théorique du film, car on se doute qu'ils n'aiment pas cette vie, cette resocialisation forcée et qu'ils vont repartir sur les routes. La deuxième partie du film est un questionnement plus douloureux : dissensions entre le père et la fille, interrogations sur leur avenir quand le père se blesse...

Rattrapés par la société, ces "Rambos" dignes du magnifique premier film de la série, celui de Ted Kotcheff, vont-ils craquer ? Vont-ils se résigner ?

Grâce à l'immense Ben Foster, qui fut un Lance Armstrong extraordinaire dans "The Program" de Stephen Frears, et à la jeune Thomasin Harcourt McKenzie, qui fait mieux que lui donner la réplique, on comprend parfaitement ce qui se passe en eux et l'on pense très fort aux personnages de John Ford, Frank Borzage ou William Wellman.

Comme ces maîtres du cinéma américain, Debra Granik sait parler des petites gens, qu'il s'agisse des marginaux côtoyés par les deux fuyards ou des "braves gens" qui font tout pour qu'ils se réinsèrent socialement.

Chacun, ici, a ses raisons et si, on ne voulait pas gâcher les bons sentiments qu'apportera ce film à ses spectateurs, on pourrait dire qu'il baigne dans le "trumpisme" puisque le héros a bien compris tout ce qu'il y a de pervers dans l'aide sociale et que sa fille aime beaucoup cette communauté d'hommes libres qui mettent leur liberté de petits-blancs au-dessus de tout le reste...

"Leave no trace" de Debra Granik est un film beau et rare. L'avenir dira s'il devient le grand film que l'on soupçonne qu'il soit.

Pour l'heure, il fait penser à certains Ford, et curieusement aux "Raisins de la colère" dont il pourrait être le remake inversé ou moderne. A l'ère où la lutte des classes est vaine, le personnage de Tom Joad ne s'est-il pas transformé en Will, l'homme seul dont la quête primale est le dernier avatar de l'homme qui ne veut pas se soumettre ?

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=