Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Père
MC 93  (Bobigny)  septembre 2018

Monologue dramatique d'après un récit de Stéphane Chaillou interprété par Laurent Sauvage dans une mise en scène de Julien Gosselin.

Fils de paysan, quand ce mot était encore employé de manière non péjorative, il connaissait la dureté du travail de la terre et les contraintes de l'élevage du bétail mais n'était pas comme ceux chantés par Jean Ferrat qui "rêvaient de la ville et de ses secrets, du formica et du ciné" et "rentraient dans leur HLM".

Homme de la terre, avec une éducation bâtie sur des valeurs ancestrales, le travail, la famille et la patrie dont l'association connotée n'a plus bonne réputation, ses rêves étaient simples : une ferme, une famille, une vie. Il a fondé une famille et acheté une ferme. Mais les impondérables, peut-être la malchance, et surtout la PAC et les banques ont eu raison de sa vocation et de sa vie.

Du roman "L’Homme incertain" de Stéphanie Chaillou sur la thématique du dépassement de l'échec personnel dans un cadre circonstancié, celui du laminage du monde paysan, Julien Gosselin a conçu la partition "Le Père" qui ne ressort certes pas ni à la "démo du comédien" ni au numéro d'acteur mais à la performance théâtrale inscrite dans une mise en scène singulière et radicale axée sur la force du verbe.

Elle se développe en trois séquences dans une scénographie esthétisante excluant tout anecdoctisme qu'il indique avoir élaboré comme une installation plastique - dont, au demeurant, la primeur doit être laissée au spectateur - intervenant en symbiose avec la mise en scène affranchie de tous les codes du récit théâtralisé.

Pendant un long moment, l'homme qui parle n'est qu'une voix dans la nuit, puis , très lentement, émerge une silhouette fantomatique sous le superbe travail de lumières de Nicolas Joubert qui accompagne la révélation progressive du cataclysme tant émotionnel qu'intellectuel, puis la résurrection d'une pensée, qui a laminé l'homme sans terre et sans travail à qui ne restent que ses convictions et ses incertitudes face à l'ostracisme sociétal qui sanctionne les "ratés".

Et une hypnotique création musicale de Guillaume Bachelé inscrite dans le registre du rock progressif à la Mogwaï accompagne le récit de l'officiant. Officiant, terme adéquat pour Laurent Sauvage, l'un des meilleurs comédiens de sa génération, avec lequel Julien Gosselin joue sur du velours.

Laurent Sauvage porte le texte d'une acuité aussi poétique que virulente avec sa scansion atypique en gardant une note unique au soutien de ce cheminement intro-rétrospectif sur un traumatisme destructeur et la puissance du dire, qui n'est pas sans évoquer le dire durassien.

Hors de toute interprétation humorale, il relate, entre abattement, révolte et culpabilité, tout le processus émotionnel et intellectuel de l'homme à terre, la descente aux enfers dont certains ne reviennent pas ou se laissent emporter par la désespérance et cèdent à la pulsion de mort qui conduit à l'autodestruction ou à la haine des autres.

Une magistrale leçon d'interprétation pour un opus magnifique sur le chant de la vie et la trace laissée par un homme qui comme d'autres "avaient eu une vie du même nom".

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 11 août 2019 : Sur la Route du Rock

Nous voici en route pour Saint Malo et son inimitable Route du Rock que nous aimons tant. Pour le voyage on vous a sélectionné quelques disques et quelques bouquins pour préparer gentiment la rentrée. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

Nos valises sont prêtes, en route pour La Route du Rock
"Onda" de Jambinai
Rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society
et toujours :
"When I have tears" de The Murder Capital
Seun Kuti en interview au festival Terre du Son ou nous l'avons également vu en live avec Egypt 80
vendredi au Foreztival avec The Inspector Cluzo, Feu! Chaterton entres autres
samedi au Foreztival toujours avec Tiken Jah Fakoly, Goran Bregovic, Thérapie Taxi

Au théâtre :

des comédies avec des inoxydables à voir ou revoir tels :
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Le Gros diamant du Prince Ludwig" au Palace
et des outsiders à découvrir :
"Jean-Louis XIV" au Théâtre des Béliers parisiens
"La Moustache" au Théâtre du Splendid
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Azzedine Alaïa - Une autre pensée nde la mode : la Collection Tati" à la Galerie Azzedine Alaïa

Cinéma :

la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon
et toujours :
"Le voleur d'eau" de Claire Hajaj
"Paix et guerre" de Ronan Farrow
"UK serial killers" de Emily Tibbatts

Froggeek's Delight :
"Old man's journey" sur PS4, PC, Mac, Xbox, Switch, iOS et Android

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=