Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Syd Matters - Laura Veirs - New Pretoria
La Cigale  (Paris)  5 octobre 2005

Mercredi soir, la Cigale

19h : La salle se remplit petit à petit. Ce soir les stars c'est bien sûr les français de Syd Matters.

En introduction, pour débuter la soirée, le groupe New Pretoria.

Ce jeune groupe, français également, nous offrent un show d'une demi-heure plutôt agréable, un rock mêlant tradition folk et country.

Rien de bien innovant mais une mise en bouche sympathique qui laisse augurer une soirée des plus plaisantes.

20h05 : C'est au tour de Laura Veirs d'entrer en scène.

La blondinette, robe rouge, nattes et guitare sèche ne tarde pas à nous impressionner avec un premier titre "Inspired by Paris".

Pour commencer, c'est sa voix. Une voix pure, à la fois intense et douce qui n'est pas sans rappeler celle des nordiques, Björk et Emiliana Torrini .

Puis c'est ce charme, cet humour, et la simplicité que dégage l'ensemble du groupe. "We love play in Paris", nous confie-t-elle. Et ça se voit.

Toujours souriante, Laura Veirs s'amuse, s'égare, met en scène. Pour "Galaxy", les paillettes et les étoiles s'imposent : elle en farde même ses musiciens et le premier rang du public.

 

 

 

 

Plus tard, c'est lumières éteintes et équipés d'une lampe frontale bleue que les membres du groupe nous interprètent une jolie ballade, à écouter sous les étoiles.

Alternant folk énergique et slows romantiques le groupe charme et même convainc.

Ils reviennent au printemps. Tant mieux, on les attend.

21h30 : La foule n'en peut plus. Une demi-heure d'attente, un bras sort du rideau masquant la scène et c'est le délire. Jonathan Morali, Syd Matters himself, en est encore à ses débuts et déjà attendu par une horde d'adeptes convertis.

Dès les premières minutes, il pose le décor.

Accompagné par ses musiciens il commence par une ballade, sons psychés et choeur en renfort, avant de prendre place sur scène.

Rien d'étonnant dans la présence des classiques guitares, basse, et batterie, du curieux synthé aux sons de sirènes inquiétantes, et des ch?urs en surimpression.

On retrouve d'emblée le rock aérien et la voix planante de Jonathan découverts sur son premier album, "A Whister and a sigh" sorti en 2003.

En revanche, on s'attend moins à une telle énergie scénique. "Someday we will foresee obstacles", sorti en avril dernier, offre il est vrai un son plus folk et plus rock, ou les guitares prédominent.

Mais pour sa première grosse date en France, le groupe étonne.

Ce soir, tout est réuni : les sonorités atypiques, les influences pop anglo-saxonnes de Radiohead et des Floyd, le son doux et lancinant de la flûte traversière apparue sur le dernier album, la voix traînante et rauque de Jonathan.

La surprise tient surtout à cette capacité à passer de la mélancolie à la folie pure. Syd Matters sur scène, on sait comment ça commence, mais jamais comment ça va finir. C'est ainsi que les doux "Bones" et "End and start again" du premier album donnent lieu à des débordements, des élans de furie des musiciens emportés, presque hypnotisés.

Le public, plutôt calme jusque là, se laisse même aller au pogo sur "Stone man". Guitares brutes tout en saturation, basse lourde, batterie folle, au point qu'on entende plus le chant de Jonathan.

En contrepartie, le groupe prend aussi plaisir à interpréter un joli duo guitare- voix entre Jonathan et Anne Brune (petite blonde inconnue), les tant attendues ballades "To all of you" (single de "Someday we will foresee obstacles"), "Have a nice day" ("A Whister and a sigh") et pour finir en beauté "Black and white eyes", le rab de dernière minute, pour une séquence émotion toutes lumières allumées.

23h10 : C'est déjà fini. Affaire à suivre ?.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Ghost days de Syd Matters
La chronique de l'album Brotherocean de Syd Matters
Syd Matters en concert à L'Antipode (5 novembre 2005)
Syd Matters en concert au Trianon (1er février 2006)
Syd Matters en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Mardi)
Syd Matters en concert au Splendid (dimanche 17 avril 2011)
Syd Matters en concert au Festival Paroles et Musiques #20 (édition 2011) - dimanche
Syd Matters en concert au Festival Solidays #13 (édition 2011) - samedi
L'interview de Syd Matters (14 décembre 2007 )
La chronique de l'album Carbon Glacier de Laura Veirs
La chronique de l'album July Flame de Laura Veirs
La chronique de l'album Tumble Bee de Laura Veirs
Laura Veirs en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2004
Laura Veirs en concert au Festival Les Femmes S'en Mêlent 2007
Laura Veirs en concert à L’Aéronef (samedi 30 janvier 2010)

Crédits photos : David (Plus de photos sur Taste of Indie)


MarieG         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Syd Matters (14 décembre 2007)


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=