Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Cabaret Louise
Théâtre Le Funambule-Montmartre  (Paris)  septembre 2018

Comédie musicale et burlesque de Régis Vlachos, mise en scène de Marc Pistolesi, avec Charlotte Zotto, Johanna Garnier et Régis Vlachos.

Si l'on s'attend à un spectacle consacré entièrement à Louise Michel, ce "Cabaret Louise" risque de décevoir. En effet, Régis Vlachos a écrit un texte qui mélange les genres.

Deux comédiens jouent bien un spectacle sur Louise Michel, la révolutionnaire qui a sa station de métro à Levallois. Mais cette évocation où l'on dira - à juste titre - beaucoup de mal de Jules Ferry, "Jules famine", et dans lequel Régis Vlachos jouera Ferré (Théophile et pas Léo), héros de la Commune et grand amour de Louise, pendant que Charlotte Zotto sera Louise,l'institutrice rebelle, sauvée du pire grâce à Victor Hugo, ne constituera qu'une partie de ce "Cabaret Louise".

L'autre prendra la forme d'une éternelle chamaillerie entre les deux acteurs, ancien couple à la ville et désormais simplement couple quand ils jouent Théophile et Louise. Dès lors, on n'aura que des bribes de la vie de Louise Michel, essentiellement réduite à ce moment éphémère que fut la Commune de Paris, et qui dictera le sens de son existence entière.

De belles bribes, certes, mais qu'on attend patiemment pendant les moments vaudevillesques entre Régis et Charlotte, ponctués aussi par l'intervention de la régisseuse, Johanna Garnier, qui vient également mettre son grain de sel dans leurs scènes de ménages.

Tout avait pourtant bien commencé par une belle, mais malheureusement partielle, interprétation de "Sans la nommer" de Georges Moustaki. On aurait aimé qu'il y ait d'autres chansons de ce calibre dans ce "Cabaret Louise".

Las, si l'on aura le droit à quelques parodies de Johnny Hallyday par Régis Vlachos, un peu dans le style Dino de "Shirley et Dino", il faudra attendre un certain nombre de disputes pour retrouver la même émotion quand Charlotte Zotto, se dénouant les cheveux, tout en noir dans une longue robe, redevient Louise Michel pour interpréter un très beau "Temps des Cerises" au ukulele.

Si l'on juge ce que Régis Vlachos et son metteur en scène Marc Pistolesi ont voulu faire, et pas sur ce qu'on aurait aimé qu'ils fissent, "Cabaret Louise" est un spectacle plaisant et bien écrit qui donnera à ceux qui auront grâce à lui une petite idée de qui était Louise Michel d'en savoir plus.

On restera néanmoins sur sa faim si l'on estime que Régis Vlachos aurait pu étoffer son propos et insister notamment sur la répression de la Commune lors de "La Semaine Sanglante", du 21 au 28 mai 1871, plus grand massacre de Parisiens de l'histoire.

 

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 14 juillet 2019 : Les pieds dans l'eau

C'est l'été, les vacances pour certains, mais cela n'empêche pas de découvrir quelques petites perles musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques... Alors ne perdons pas de temps et découvrons le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...
et toujours :
"Lung bread for daddy" de Du Blonde
"Orgue" de Guero
Hellfest #14 avec No one is innocent, Gojira, Kiss, Cannibal Corpse, Sister of Mercy et pas mal d'autres
"L'envoutante" de L'Envoûtante
"Uncovered Queens of the Stone Age, The lost EP" de Olivier Libaux
"Praeludio" de Patrick Langot
"Carnet de voyage, livre 1 : Beethoven Cras" de Quatuor Midi Minuit
"The twin souls" de The Twins Souls

Au théâtre :

"Glissement de terrain" au Théâtre de la Reine Blanche
"Philippe Chevallier et Bernard Mabille - Chacun son tour" au Théâtre L'Archipel
"De Judas à Manuel Valls" à la Comédie Saint-Michel
"Philippe Fertray - En mode projet" au Théâtre de la Contrescarpe
"Florian Lex - Pas de pitié !" au Théâtre du Marais
des reprises :
"Nature morte dans un fossé" au Petit Gymnase
"Muriel Lemarquand - Trop forte !" au Théo Théâtre
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle
et dernière ligne droite pour :
"L'Orient des peintres, du rêve à la lumière" au Musée Marmottan-Monet
"Hammershoi - Le Maître de la peinture danoise" au Musée Jacquemart-André
"La Lune - Du voyage réel aux voyages imaginaires" au Grand Palais
"La Collection Emil Bürhle" au Musée Maillol

Cinéma :

"Le Voyage de Marta" de Neus Ballus
et la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"Hitler et la mer" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud
et toujours :
"Entrer dans l'arène en même temps que l'orage" de Danny Denton
"Et tout sera silence" de Michel Moatti
"Je te donne" de Baptiste Beaulieu, Agnèes Ledig, Laurent Seksik, Martin Winckler
"Le dernier thriller norvégien" de Luc Chomarat
"Néron" de Catherine Salles

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=