Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Jeu de l'Amour et du Hasard
Théâtre de l'Aquarium  (Paris)  septembre 2018

Comédie de Marivaux, mise en scène de Benoît Lambert, avec Robert Angebaud, Rosalie Comby, Etienne Grebot, Edith Mailaender, Malo Martin et Martin Sève (en alternance) et Antoine Vincenot.

Dans "Le Jeu de l'Amour et du Hasard", Marivaux use d'un motif récurrent de la comédie classique, celui du mariage arrangé, qu'il décline toutefois de manière singulière en plaçant l'intrigue sous le signe d'un paternalisme libéral goguenard et du travestissement.

Car ledit mariage entre gens de condition à une proposition laissée à l'appréciation des intéressés qui, méfiants, décident chacun d'interchanger leur situation avec celle de leur domestique chargé de leur représentation officielle.

Deux sentences proverbiales et une locution shakespearienne - "L'habit ne fait pas le moine", "Qui se ressemble s'assemble" et "Tout est bien qui finit bien" - résument les postulats et le dénouement d'une partition avec laquelle Marivaux joue un double, sinon un triple jeu.

Outre la satire sociale, le divertissement, sous couvert de progressisme, conforte l'ordre social établi en illustrant le déterminisme de classe et le caractère illusoire de l'ascension sociale, en son temps, et par le mariage, de ce qui deviendra une pratique bourgeoise au 19ème siècle.

De surcroît, Marivaux, fin stratège, pipe les dés au soutien de sa démonstration avec un double travestissement qui met donc en présence des duos socialement appariés ce qui laisse augurer d'un dénouement dans lequel le hasard n'existe que dans le titre de l'opus.

Dans la proposition de Benoît Lambert, l'accoutrement et les manières des valets travestis s'avèrent peu susceptibles de conforter l’inversion des rôles, cependant soutenue par le langage que l'auteur leur prête, ce qui nove la comédie en farce sous réserve de considérer fidèle la charge caricaturale au point de générer la méprise générale.

Sous sa direction, les comédiens officient en costumes, confectionnés par Violaine L.Chartier, placés sous le signe du "mix and match" - austère livrée noire pour les faux serviteurs, pourpoints d'époque pour les maîtres de maison et tenues contemporaines clinquantes pour les faux maîtres arborant le maquillage visage blanc-pommettes pastillées de rose du 17ème siècle - dans un vrai décor de théâtre n'ayant d'autre fonction qu'illustrative.

Antoine Franchet a conçu de manière brillante un chromo de fastueuse demeure péri-urbaine d'un maître de maison de belles naissance et fortune de surcroît esprit éclairé, façon "dehors-dedans" et de plain-pied avec la salle, avec côté jardin, naturellement, un parc boisé avec une folie en fond de scène et même un daim qui vient s'y aventurer, et, côté cour, sans transition architecturale autre qu'un banc, une collection de tables de salle à manger vintage qui se susbtituent aux vitrines des cabinets de curiosités.

Au jeu, des comédiens chevronnés, Robert Angebaud en pater familias goguenard et Etienne Grebot en inquiétant frère presque sadien, et de jeunes pousses issues de la promotion 2017 de l’École régionale d’Acteurs de Cannes et Marseille : Rosalie Comby en Lisette gourde, Malo Martin en Arlequin commedia dell'arte, Edith Mailaender en Sylvia frénétique et Antoine Vincenot en placide Dorante.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 10 novembre 2019 : Non à la morosité

Faites une pause avec l'actualité, faites une pause avec les réseaux sociaux et profitez plutôt de notre sélection culturelle hebdomadaire avec des tas de belles raisons de se réjouir un peu. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy
et toujours :
"A l'oblique" de Phôs (Catherine Watine & Intratextures)
"So cold streams" de Frustration
"Liszt : O Lieb !" de Cyrille Dubois & Tristan Raes
"Au revoir chagrin" de Da Silva
"Ca" de Pulcinella
"Roseaux II" de Roseaux
"Symphonic tales" de Samy Thiébault
"Ca s'arrête jamais" de The Hyènes
"Ils se mélangent" de Djen Ka
Rencontre avec Joséphine Blanc accompagnée d'une session 3 titres acoustiques
"Funkhauser" de My Favorite Horses
Oiseaux Tempête et Jessica Moss au Grand Mix de Tourcoing

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Une des dernières soirées de Carnaval" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Mille et Une Nuits" au Théâtre national de l'Odéon
"21 Rue des Sources" au Théâtre du Rond-Point
"La dernière bande" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Mademoiselle Julie" au Théâtre de la Tempête
"Que Crèvent tous les protagonistes" au Théâtre 13/Seine
"Léonard de Vinci, l'enfance d'un génié" au Studio Hébertot
"L'Effort d'être spectateur" au Théâtre du Rond-Point
"Le Nouveau Cirque du Vietnam - Teh Dar" à l'Espace Chapiteaux de La Villette
"Olympicorama - Epreuve n°4 : le 100 mètres" à la Grande Halle de La Villette
"La Diva divague" au Théâtre de Dix Heures
des reprises :
"Les Membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Change me" au Théâtre Paris Villette
"Corneille Molière - L'Arrangement" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Qui croire" à la Comédie de Béthune
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec:

"Greco" au Grand Palais

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Noura rêve" de Hinde Boujemaa
"Countdown" de Justin Dec
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson
et toujours :
"A comme Eiffel" de Xavier Coste & Martin Trystam
"Demain est une autre nuit" de Yann Queffélec
"L'extase du selfie et autres gestes qui nous disent" de Philippe Delerm
"La frontière" de Don Winslow
"Les quatre coins du coeur" de Françoise Sagan
"Miracle" de Solène Bakowski
"N'habite plus à l'adresse indiquée" de Nicolas Delesalle
"Une vie violente" de Pier Paolo Pasolini

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=