Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Jeu de l'Amour et du Hasard
Théâtre de l'Aquarium  (Paris)  septembre 2018

Comédie de Marivaux, mise en scène de Benoît Lambert, avec Robert Angebaud, Rosalie Comby, Etienne Grebot, Edith Mailaender, Malo Martin et Martin Sève (en alternance) et Antoine Vincenot.

Dans "Le Jeu de l'Amour et du Hasard", Marivaux use d'un motif récurrent de la comédie classique, celui du mariage arrangé, qu'il décline toutefois de manière singulière en plaçant l'intrigue sous le signe d'un paternalisme libéral goguenard et du travestissement.

Car ledit mariage entre gens de condition à une proposition laissée à l'appréciation des intéressés qui, méfiants, décident chacun d'interchanger leur situation avec celle de leur domestique chargé de leur représentation officielle.

Deux sentences proverbiales et une locution shakespearienne - "L'habit ne fait pas le moine", "Qui se ressemble s'assemble" et "Tout est bien qui finit bien" - résument les postulats et le dénouement d'une partition avec laquelle Marivaux joue un double, sinon un triple jeu.

Outre la satire sociale, le divertissement, sous couvert de progressisme, conforte l'ordre social établi en illustrant le déterminisme de classe et le caractère illusoire de l'ascension sociale, en son temps, et par le mariage, de ce qui deviendra une pratique bourgeoise au 19ème siècle.

De surcroît, Marivaux, fin stratège, pipe les dés au soutien de sa démonstration avec un double travestissement qui met donc en présence des duos socialement appariés ce qui laisse augurer d'un dénouement dans lequel le hasard n'existe que dans le titre de l'opus.

Dans la proposition de Benoît Lambert, l'accoutrement et les manières des valets travestis s'avèrent peu susceptibles de conforter l’inversion des rôles, cependant soutenue par le langage que l'auteur leur prête, ce qui nove la comédie en farce sous réserve de considérer fidèle la charge caricaturale au point de générer la méprise générale.

Sous sa direction, les comédiens officient en costumes, confectionnés par Violaine L.Chartier, placés sous le signe du "mix and match" - austère livrée noire pour les faux serviteurs, pourpoints d'époque pour les maîtres de maison et tenues contemporaines clinquantes pour les faux maîtres arborant le maquillage visage blanc-pommettes pastillées de rose du 17ème siècle - dans un vrai décor de théâtre n'ayant d'autre fonction qu'illustrative.

Antoine Franchet a conçu de manière brillante un chromo de fastueuse demeure péri-urbaine d'un maître de maison de belles naissance et fortune de surcroît esprit éclairé, façon "dehors-dedans" et de plain-pied avec la salle, avec côté jardin, naturellement, un parc boisé avec une folie en fond de scène et même un daim qui vient s'y aventurer, et, côté cour, sans transition architecturale autre qu'un banc, une collection de tables de salle à manger vintage qui se susbtituent aux vitrines des cabinets de curiosités.

Au jeu, des comédiens chevronnés, Robert Angebaud en pater familias goguenard et Etienne Grebot en inquiétant frère presque sadien, et de jeunes pousses issues de la promotion 2017 de l’École régionale d’Acteurs de Cannes et Marseille : Rosalie Comby en Lisette gourde, Malo Martin en Arlequin commedia dell'arte, Edith Mailaender en Sylvia frénétique et Antoine Vincenot en placide Dorante.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 15 septembre 2019 : Life in Vain

Cette semaine Daniel Johnston nous a quitté, mais aussi Philippe Pascal de Marquis de Sade. Merci à eux pour tout ce qu'ils ont apporté à la musique mondiale pour l'un et hexagonale pour l'autre.
Pour ce qui est du reste de l'actualité culturelle de la semaine, c'est parti pour le sommaire :

Du côté de la musique :

"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold
et toujours :
"L'horizon" de Manu
"Twelve nudes" de Ezra Furman
"Spleen 1" de Fleur du Mal, chronique assortie d'un entretien
Rencontre avec Le Flegmatic autour de son nouvel album "Ruine nouvelles" Le Flegmatic
"Echoplain Ep" de Echoplain
"Michel on my mind - Tribute to Michel Petrucciani" de Laurent Coulondre

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Pompiers" au Théâtre du Rond-Point
"La Vie de Galilée" à La Scala
"Suite française" au Théâtre La Bruyère
"The ways she dies" au Théâtre de la Bastille
"La Fin de l'Homme rouge" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Pour un oui ou pour un non" à la Manufacture des Abbesses
"Louise au parapluie" au Théâtre du Petit Gymnase
"La Réunification des deux Corées" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Ecoutez leur silence" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Les Naufragés" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Vive Bouchon !" au Théâtre du Splendid
"Marie-Antoinette" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Tempête en juin" au Théâtre La Bruyère
"Aux rats des paquerettes" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Pas vue, Ni connue" au Théâtre Essaion
des reprises
"L'homme à tête de chou" au Théâtre du Rond-Point
"Fables" au Studio Hébertot
"Le Défunt" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Dom Juan ou les limbes de la mémoire" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Une leçon d'Histoire de France - De l'An mil à Jeanne d'Arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France - De 1515 au Roi-Soleil " au Théâtre de Poche-Montparnasse
"L'Ingénu" au Théâtre Le Lucernaire
"Karine Dubernet - Souris pas !" au Point Virgule
"Sandra Colombo - Instagrammable et cervelée" à la Comédie des Trois Bornes
"Marion Mezadorian - Pépites" à la Nouvelle Seine
"Carla Bianchi -Migrando" à la Nouvelle Seine
"Giorgia Sinicorni - Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Le Monde selon Roger Ballen" à la Halle Saint-Pierre

Cinéma avec :

"Les Fleurs amères" de Olivier Meys
Oldies but Goodies avec "Les Idoles" de Marc'O
et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits
et toujours :
"Autoportrait d'une vie heureuse" de Ingo Schulze
"Conversations entre amis" de Sally Rooney
"Le dernier grenadier du monde" de Bakhtiar Ali
"Le siècle des dictateurs" Sous la direction d'Olivier Guez
"Les opérations extraordinaires de la seconde guerre mondiale" de Claude Quétel
"Les réfugiés" de Viet Thanh Nguyen

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=