Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce King Arthur
Théâtre Athénée-Louis Jouvet  (Paris)  octobre 2018

Opéra baroque de Henry Purcell sous la direction de Frédérique Chauvet, mise en scène de Sybrand van der Werf, avec Marijje van Stralen, Elvire Beekhuizen, Oscar Verhaar, Mattijs Hoogendijk, Pieter Hendriks et l'Ensemble BarokOpera.

A l'origine, "King Arthur" d'Henry Purcell est un semi opéra, c'est-à-dire une œuvre où les parties chantées viennent commenter les parties parlées. Si on la joue dans son intégralité, elle dure plus de quatre heures.

John Dryden a écrit pour Purcell un livret racontant comment le roi Arthur va délivrer sa bien-aimée prisonnière du roi saxon Oswald. De ce fait héroïque, naîtra l'Angleterre unissant anglais et saxons.

Constatant que "King Arthur" est composée de tableaux indépendants, le metteur en scène Sybran van der Werf et sa troupe néerlandaise ont privilégié une narration resserrée, cohérente, avec en fil rouge, l'idée que les exploits du roi Arthur aboutissent à la constitution de l'Angleterre. Tranchant dans le texte, la version proposée, où paroles et chants se succèdent pour faire avancer l'histoire, permet de découvrir toute la drôlerie, voire la loufoquerie, de l'oeuvre.

Comme les cinq chanteurs alternent paroles en français et chants en anglais, cette version brillante, amusante sans chercher forcément le gag pour le gag, se suit sans être attiré machinalement par les sous-titres. On pourrait presque parler de proximité ou de connivence avec un public acquis par la maîtrise des chanteurs qu'ils doublent d'une grande aisance dans leur jeu.

Il faut dire qu'à l'image des Tg STAN, eux aussi issus des Flandres, les acteurs-chanteurs ne sont pas enfermés dans des costumes d'époque, mais puisent dans une malle de quoi être Arthur, Oswald, Merlin ou Emmeline.

Ils vont et viennent avec légèreté dans leurs trois conditions, celles d'acteur, de chanteur et d'individu en passe d'être l'un ou l'autre. Cela permet des petites fantaisies, une atmosphère joyeuse et un spectacle total avec des personnages qui, sans en abuser, peuvent venir utiliser la salle comme scène.

Les deux sopranos, blondes et malicieuses, Marijje van Stralen et Elvire Beekhuizen, tiennent la dragée haute aux trois héros. Le baryton Pieter Hendriks a le verbe sûr et fort, le contre-ténor Oscar Verhaar la voix enchanteresse et le ténor Mattijs Hoogendijk l'assurance garantie héroïque.

Et tout cela prend corps grâce à la musique d'Henry Purcell jouée avec l'évidence de la simplicité par l'Ensemble BarokOpera dirigé par celle qui en est à l'origine, Frédérique Chauvet. Fini le temps des "baroqueux" maniérés.

Ici, il ne s'agit pas de vanter des instruments d'époque, mais de montrer toute la modernité de la musique de Purcell et d'assurer le dialogue avec des chanteurs qui, également, ne cherchent pas à exagérer leurs effets vocaux.

Cette version de "King Arthur" convaincra les aficionados du genre comme ceux qui le découvriront et tous passeront un moment inoubliable au cœur d'un art d'un grand raffinement même quand on le traite sans un inutile esprit de sérieux.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 3 juillet 2022 : Rythme d'été

Moins d'émissions mais toujours des chroniques tout au long de l'été sur le site évidemment, avec des spectacles, des nouvelles du Festival Off d'Avignon, des expos en région et peut être quelques concerts de temps en temps : restez connectés !

Du côté de la musique :

"Violetta y el jazz" de Emiliano Gonzalez Toro
"Leoni Leoni" de Leoni Leoni
"Circus envy" un nouveau mix à écouter en ligne signé Listen In Bed
"L'album du centenaire 1922-2022" de Odette Gartenlaub
"Folklore chapter 1" de Pilani Bubu
"Mami Wata" de Reuben's Daughters
et toujours :
"Garden Party" de Florent Marchet
"I had it all" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
"Spleen III" de Fleur du Mal
on découvre Grandma's Ashes et Sugar Pills
"Miniatures du dedans" de Hirsute
"All indians ?" de Imperial Quartet
"Whosampled.com" la 19eme émission de Listen In Bed à écouter
"Otrium"de Quentin Ghomari
"Heat" de Shake Stew

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Le Malade imaginaire" au Théâtre Le Lucernaire

"Boule de Suif" au Théâtre Le Lucernaire
"Novecento Pianiste" au Théâtre Le Lucernaire
"B+B=BB" à La Folie Théâtre
"Prisca Demarez - Coquelicot" au Théâtre de la Contrescarpe
"Hexagone" au Théâtre Essaion
les autres spectacles déjà l'affiche
et les spectacles à l'affiche du Festival Off d'Avignon

Expositions :

"ORLAN - Les femmes qui pleurent sont en colère" au Musée Picasso Paris
"Manifeste ORALN - Corps et sculptures" aux Abattoirs à Toulouse
dernière ligne droite pour "Love Brings Love" au Palais Galliera
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Esprit sacré" de Chema García Ibarra
"The Sadness" de Rob Jabbaz
en streaming gratuit avec :
"J'ai perdu mon corps" de Jérémy Clapin
"Séjour dans les monts Fuchun" de Gu Xiaogang
"Rapsody" de Constance Meyer
"Sashinka" de Kristina Wagenbauer
"Corps of Tobi" d'Alexa Bakony

Lecture avec :

"Cao Bang 1950" de Ivan Cadeau
"La fille sur le coffre à bagages" de John O'Hara
et toujours :
"La preuve du contraire" de Caitlin Wahrer
"Utopia avenue" de David Mitchell
"Omerta" de R.J. Ellory
"Des jours meilleurs" de Jess Walter

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=