Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Art brut japonais II
Halle Saint-Pierre  (Paris)  Du 8 septembre 2018 au 10 mars 2019

Pour sa rentrée muséale 2018-2019, la Halle Saint Pierre présente un deuxième volet consacré à l'art brut japonais avec une sélection d'oeuvres de plus d'une cinquantaine d'artistes souffrant d'incapacités fonctionnelles, de handicaps ou de troubles mentaux dont la plupart sont pensionnaires d'institutions spécialisées.

Supervisée par Martine Lusardy, directrice du lieu et commissaire attitrée, la monstration s'inscrit en résonance avec celle intitulée "Komorebi" qui s'est tenue jusqu'en janvier 2018 proposée au printemps par Le lieu unique à Nantes sous le commissariat de Mizue Kobayashi, directrice de l’institution sociale Aiseikai.

Elle illustre notamment l'universalité spatio-temporelle d'un art qui n'est pas circonscrit à l'Occident car au Japon au lendemain de la seconde guerre mondiale, en parallèle avec l'émergence de la théorisation de la notion d'art brut sous l'impulsion de Jean Dubuffet, Kazuo Itoga, alors directeur de la division de l'approvisionnement à la préfecture de Shiga crée la Fondation Omigakuen ("l’Ecole Omi") consacrée à la création plastique en poterie et destinée aux enfants handicapés mentaux ainsi qu’aux orphelins de guerre.

Depuis, le Japon s'est toujours préoccupée des personnes-artistes "inadaptées" pour des causes diverses, aux normes sociétales, ce qui a abouti à la création en 2004, sous l’impulsion de Kengo Kitaoka, le président de association japonaise d'aides sociales Glow, du Musée No-Ma dédié aux arts singuliers.

Comme toujours à la Halle Saint-Pierre, aucun parcours balisé n'est imposé au visiteur ce qui laisse ouvert son champ d'investigation au regard, en l'occurrence, des oeuvres d'une cinquantaine d'artistes en provenance de collections privées, celles de l'artiste ou de sa famille, et de fonds iconographiques inaliénables d'institutions à l'instar de ceux des premiers établissements psychiatriques européens tels qu'ils avaient été montrés ce printemps avec la récente exposition "La Folie en tête" à la Maison de Victor Hugo à Paris.

L'Art brut au pays du Soleil levant

L'impression d'ensemble qui se dégage de cette passionnante monstration tient en trois constats. En premier lieu, la qualité artistique, technique et esthétique de la sélection retenue dépourvues d'oeuvres ressortant au gribouillis enfantin.

Ensuite, la diversité formelle du monumental avec les sculptures-totems en mousse de polystyrène de Keisuke Atsumi à la miniature avec les reproductions maquettistes de Akira Yamane.

Enfin, l'absence de tropismes japonais patents notamment pour le visiteur qui n'est pas un exégète de la culture nippone même si Yoshihiro Watanabe réalise des origamis liliputiens, Makoto Koya une bande dessinée sur rouleau dans la tradition du manga et les magnifiques paravents d'obédience fantastique de Marie Suzuki.

Ainsi, la visite peut également s'ordonner sous l'angle des récurrences thématiques et/ou stylistiques avec l'art contemporain telles celles des suspensions textiles de Kazu Suzuki avec celles de Annette Messager.

Même si apparaissent des traces de recyclage de cultures populaires et/ou savantes, le matériau de prédilection de ces artistes est, d'une part, celui de leur vie quotidienne autocentrée par la transcription de fantasmes et obsessions qui établissent des réalités fictionnelles et oniriques.

Ainsi, traduisent-ils leur focalisation douloureuse sur la nourriture pour Noriyuki Katsura, les dents chez Ichiro Oka, les chiffres obsession pour Yu Fujita voire l'électroménager avec Tomoaki Sakai. D'autre part, celui d'un rapport au monde sur un mode angoissant comme traduit par Masaru Noue.

Sur les deux niveaux de la Halle, les poteries en argile, sculptures féériques ou monstrueuses constitutives de mythologies personnelles et de cosmogonies imaginaires de Shinotu Hamawaki, Hiroshi Fukao, et surtout de Sinichi Sawada exposé à la Biennale de Venise 2013,constituent le fil rouge de la déambulation.

Se dégagent des thématiques récurrentes qu'il appartient au visiteur de synthétiser. Tel celui de la ville tentaculaire et de l'urbanisme oppressant pour Shogo Harazuka et Katsuyoshi Takenaka avec ses buildings noirs et l'accumulation de véhicules dont des camions pour Takumi Matsuhashi, Toshio Okamoto et Katsuyoshi Saito.

A ne pas rater les dessins et peintures réalisés par Masaki Hironaka et Yukio Karaki, rescapés des bombardements nucléaires, et l'impressionnant immense "Panorama du monde", conglomérat des grandes mégapoles, de Norimitsu Kokubo.

 

En savoir plus :

Le site officiel de la Halle Saint-Pierre

Crédits photos : MM avec l'aimable autorisation de la Hamme Saint-Pierre


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 juin 2019 : C'est la fête !

Vendredi prochain, ce sera la Fête de la Musique, une raison supplémentaire pour en écouter de la bonne en vous baladant dans notre sélection culturelle de la semaine, avec également bien entendu du théâtre, du cinéma, des expos et de la littératures.

Du côté de la musique :

"Frescobaldi : Toccate e partite d'intavolatura di cimbalo, libro primo" de Christophe Rousset
"Ravel l'exotique" de Ensemble Musica Nigella & Takénori Némoto & Marie Lenormand & Iris Torrosian & Pablo Schatzman
"Rouen dreams" de Jean-Emmanuel Deluxe & Friends
"Antonio Salieri : Tarare" de Les Talens Lyriques & Christophe Rousset
"N'obéir qu'à la terre" de Louise Thiolon
"... Ni précieuse" de Malakit
"Différent" de Monsieur
"Women's legacy" de Sarah Lenka
"At the end of the year" de Thomas Howard Memorial
"Génération guerre sainte" de Torquemada
et toujours :
"Appareil volant imitant l'oiseau naturel" de Boule
"Hypersensible" de Cat Loris
"Strange creatures" de Drenge
Petit tour à Beauregard, qui approche, pour y parler des découvertes. Nous avions déjà évoqué le reste de la programmation
"Strome" de Martin Kohlstedt
"Arrivals & Departures" de The Leisure Society
"Attack of the giant purple lobsters" de Washington Dead Cats

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"L'étrange affaire Emilie Artois" au Théâtre de la Contrescarpe
"La Magie de l'argent" au Théâtre Aleph à Ivry
"Huckleberry Finn" au Théâtre de la Huchette
"Noire" au Théâtre du Rond-Point
"Homme encadré sur fond blanc" au Théâtre Tristan Bernard
"Un drôle de mariage pour tous" au Théâtre Daunou
"Guigue & Plo" au Théâtre du Marais
des reprises :
"Hiroshima, mon amour" aux Théâtre des Bouffes parisiens
"Matka" au Théâtre Elisabeth Czerczuk
"Dîner de famille" au Café de la Gare
"Hypo" au Théâtre du Marais
et la chronique des spectacles à l'affiche en juin

Expositions avec :

dernière ligne droite pour :
"Les Nabis et le décor" au Musée du Luxembourg
"Rouge - Art et Utopie au pays des Soviets" au Grand Palais

Cinéma :

les films de la semaine :
"Le choc du futur" de Marc Collin
"Bunuel après l'âge d'or" de Salvador Simo

Lecture avec :

"Au péril de la mer" de Dominique Fortier
"Etre soldat de Hitler" de Benoit Rondeau
"La nation armée" de André Kaspi
"Le karaté est un état d'esprit" de Harry Crews
"Le rêve de la baleine" de Ben Hobson
"Les deux vies de Sofia" de Ronaldo Wrobel
et toujours :
"Alice" de Heidi Perks
"J'ai cru qu'ils enlevaient toute trace de toi" de Yoan Smadja
"Présumé coupable" de Vincent Crase
"Une histoire de la Nouvelle France : Français et Amérindiens au XVI siècle" de Laurier Turgeon
"Vue pour la dernière fois" de Nina Laurin

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=